Bambou

Bambou, Phyllostachys sulphurea
Bambou, Phyllostachys sulphurea

Botanique

Nom latin  : Phyllostachys sulphurea
Synonymes  : Phyllostachys viridis, Phyllostachys sulphurea f. viridis, Phyllostachys mitis
Origine  : Chine
Période de floraison : environ tous les 100 ans
Couleur des fleurs  : insignifiante
Type de plante : bambou, graminée
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 8 m à 15 m

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique jusqu'à - 20°C
Exposition  : ensoleillée à ombre légère
Type de sol : de sableux à argileux
Acidité du sol  : acide à neutre
Humidité du sol  : normal
Utilisation : massif, haie
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : division

Phyllostachys sulphurea viridis est un bambou rustique, très beau et assez grand. Il appartient à la famille des Poacées, les graminées, et est originaire de la Chine. Appelé Phyllostachys viridis ou Phyllostachys sulphurea, il serait aujourd’hui requalifié en Phyllostachys sulphurea f. viridis. Avec ses chaumes vert bleuté, ondulants et son épais feuillage. Phyllostachys viridis est un magnifique bambou qui montre toute sa valeur cultivé en bosquet.

Description de Phyllostachys sulphurea f. viridis

Ce bambou est de moyen à grand développement. Avec le temps, il est capable de produire des cannes hautes en moyenne de 8 à 12 m de hauteur, voire au-delà de 15 m pour des pieds âgés dans de bonnes conditions.  Les chaumes, sont verts, pruinés de blanc bleuté, d’une épaisseur de 4 à 10 cm. Les rhizomes sont traçants : les tiges croissent espacées les unes des autres. Elles sont ramifiées dès la base au soleil, ou dénudées sur le bas si le bambou est ombragé, ce qui finit par arriver en bosquet. Le feuillage persistant est bien fourni.

Les jeunes pousses sont comestibles. Elles peuvent être consommées crues ou cuites.

Cultiver Phyllostachys sulphurea f. viridis

Phyllostachys viridis est rustique jusqu’à -20 °C, mais demande un climat plus clément pour devenir haut. Il reste petit dans les régions trop froides. Il apprécie toute sorte de sols tant que le ph est compris entre légèrement acide et neutre. Ce bambou demande des précipitions régulières : il aime l’eau mais pas lorsqu’elle stagne au niveau des racines.

Phyllostachys sulphurea f. viridis est installé au jardin, au printemps ou en début d’été, au début de sa croissance annuelle. Les nouvelles pousses émergent en mai.  Les jeunes plants sont longs à s’installer dans leur nouvel environnement.  Pour aider, la terre est ameublie sur 40 cm de profondeur, et enrichie en matière organique, fumier ou compost. Les arrosages seront réguliers et copieux dans les premières années. De plus le jeune plant, un peu plus sensible aux gelées, gagne à être protégé lors de ses premiers hivers.

Limiter son Phyllostachys viridis dès la plantation 

Bien que dans certains jardins, Phyllostachys sulphurea f.viridis demande quelques années avant de montrer sa vigueur à tracer, il ne faut pas s’y tromper et prévoir de  contenir cette belle espèce dès la plantation. En effet, les rhizomes traçants sont capables de parcourir 10 m sous terre (par exemple de traverser une pelouse régulièrement tondue)  avant de former de nouvelles tiges.

Comme les rhizomes se développent en surface à une  profondeur de 50 cm, la zone où il lui est permis de se développer sera cerclée d’une bâche prévue à cet effet. L’épaisseur de la bâche est conseillée aujourd’hui à 2 mm. La bâche, large de 70 cm est donc enterrée  sur au moins 60 cm, non pas verticale, mais penchée. Le diamètre de surface est un peu plus large qu’en profondeur, ainsi lorsque le rhizome en profondeur entre en contact avec la bâche, il remonte en suivant l’inclinaison de la bâche au lieu de s’enfoncer.

Dans les grands espaces, le développement des rhizomes est parfois limité par un fossé profond de 60 cm.  Les nouvelles tiges horizontales qui sortent dans le fossé sont alors coupées systématiquement.

Espèces et variétés de Phyllostachys

Environ 80 espèces dans ce genre :
Phyllostaschys aurea, le bambou doré
Phyllostachys bambusoides, très grand, aux pousses comestibles
Phyllostachys nigra, aux cannes habillées de noir

Nos fiches
Lire aussi
Le Lucky bambou Le Lucky bambou

Devenu un objet de décoration à part entière s'intégrant parfaitement dans les intérieurs modernes et épurés contemporain, le Lucky bambou trouvera sa place chez vous. Souvent offert par des amis...

Le bambou, ami ou ennemi ? Le bambou, ami ou ennemi ?

Les plantes sélectionnées pour un aménagement paysager n’échappent pas aux phénomènes de mode. Cependant, comme pour toutes les nouveautés, il est important d’avoir un minimum de...

Osier, rotin, bambou, que choisir ? Osier, rotin, bambou, que choisir ?

L'osier, le rotin, et le bambou sont des matériaux souvent confondus bien qu'ils aient des caractéristiques bien différentes. Ils sont tous issus de plantes distinctes et sont utilisés de manières...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Vos commentairesAjouter un commentaire