L'osier

Coin à vivre bâti en osier
Coin à vivre bâti en osier

Très utilisé dans l'art de la vannerie traditionnelle, l'osier trouve de nouvelles applications de nos jours. De quelle plante est-il issu, comment se travaille-t-il et quelles sont les diverses possibilités qu'il offre ? C'est ce que nous allons découvrir...

Les différents types d'osier

L'osier est un matériau tiré de jeunes pousses de diverses espèces de saules (Salix). Il est apprécié pour la souplesse et la solidité de ses tiges bien droites et peu ramifiées.

Plusieurs variétés sont utilisée pour produire ce matériau notamment parmi les espèces de Salix alba, Salix americana, Salix purpurea, Salix triandra, Salix Viminalis. Chaque espèce ou variété ayant ses caractéristiques particulières et offrant une teinte différente allant du blanc crème au brun en passant par l'acajou ou même le noir.

Selon le temps de séchage et le traitement qui lui sera administré, l'osier pourra prendre divers aspects. Il se décline en quatre grandes catégories :

L'osier vert ou 'bottes jardinières'

Il s'agit de pousses fraîchement coupées qui ne peut être utilisées en vannerie car l'osier n'a pas subi de processus de dessiccation. Il trouve son application dans le palissage ou dans la création de cabanes vivantes puisque les pousses plantées en terre seront à même de repartir.

L'osier blanc

Cet osier est récolté au printemps jusqu'en début d'été lors de la montée en sève car celle-ci facilite la suppression de son écorce qui lui vaut son nom d'osier blanc.

L'osier brut

On l'utilise en vannerie après trempage des brins afin de lui redonner toute sa souplesse qui assurera un tressage facile. Il s'agit d'osier vert séché de manière naturelle durant 2 à 3 mois. La couleur des écorces restent ainsi préservée et il sera possible d'obtenir des coloris jaunes, bleutés, noirs, verts ou bruns.

L'osier buff

Il est une variante d'osier brut mais dont l'écorce sera retirée après passage dans un bain d'eau bouillante. L'osier prend alors une couleur brun noisette très caractéristique. Il est utilisé en vannerie traditionnelle dans les pays d'Europe centrale.

Le travail et les applications de l'osier

L'osier sec doit être tremper avant tressage afin d'en assurer toute sa souplesse. Il servira alors à créer des paniers, des objets de décoration, mais aussi des meubles, des berceaux ou encore des nichoirs pour les oiseaux ou même des bordures au jardin.
L'osier vivant peut aussi servir à confectionner des plessis vivants, des haies ou même des cabanes pour les enfants. Les boutures plantées en automne se couvriront de feuilles dès la belle saison. Il sera ensuite aisé de tresser les jeunes tiges pour leur donner la forme désirée.

Lire aussi
Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier (suite) Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier (suite)

Suite de nos questions à Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier » Début de l'interview de Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier Osier vivant, pour quelles utilisations ?...

Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier

Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier répondent à nos questions Osiériculteur, pas très courant comme métier ! Qu'est-ce donc ? - Qu'est-ce que l'osier ? Osiériculteur, c’est le nom...

Des carrés potagers en osier Des carrés potagers en osier

Eric RENAULT nous présente ses carrés potagers en osier Le carré de culture potagère, comme celui présenté ici, est appelé un plessis. C'est une technique qui nous vient du moyen-âge. Les plessis...

Osier, rotin, bambou, que choisir ? Osier, rotin, bambou, que choisir ?

L'osier, le rotin, et le bambou sont des matériaux souvent confondus bien qu'ils aient des caractéristiques bien différentes. Ils sont tous issus de plantes distinctes et sont utilisés de manières...

Vos commentairesAjouter un commentaire