Euphorbe arborescente

Euphorbe arborescente en extérieur dans le sud-est
Euphorbe arborescente en extérieur dans le sud-est

Botanique

Nom latin  : Euphorbia erithreaea
Famille  : Euphorbiacées
Origine  : Afrique centrale et australe
Espèces proches : Euphorbia ingens, Euphorbia candelabrum
Période de floraison : été
Couleur des fleurs  : jaune et verte
Type de plante : peut dépasser le mètre
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : feuilles caduques
Hauteur : peut dépasser le mètre
Toxicité : épines sur les arêtes

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique, 8° C minimum
Exposition  : soleil, lumière forte
Type de sol : sol minéral, drainant et profond
Acidité du sol  : neutre à basique, ne craint pas le calcaire
Humidité du sol  : arrosage en fonction du cycle de la plante
Utilisation : plante d’intérieur, véranda, terrasse en été, extérieur protégé dans les régions sud
Plantation, rempotage : en pot profond, d’avril à juillet
Méthode de multiplication : bouturage de segments
Maladies et ravageurs : pourriture du collet, pourriture noire sur les tiges

Le genre Euphorbia est représenté par plus de 2000 espèces réparties à travers le monde. C’est un genre très hétéroclite, allant de la plante herbacée, adventive de nos jardins telle que l’euphorbe réveille-matin, jusqu’à la petite boule cactiforme d’Euphorbia obesa africaine, en passant par les formes arborescentes comme Euphorbia ingens qui peut atteindre 12 m de haut dans son milieu d’origine.

Certaines de ces espèces africaines ressemblent beaucoup par leur forme au cactus américains, cependant elles en sont très éloignées du point de vue botanique. C’est un exemple typique de convergence de forme : aussi bien les cactées américaines que les Euphorbiacées africaines ont été soumises aux mêmes pressions d’un milieu aride, et ont évolués vers une forme identique pour se protéger du manque d’eau.

Bien que proches, on peut considérer Euphorbia ingens et Euphorbia candelabrum comme deux espèces différentes car elles n’occupent pas la même répartition géographique. Euphorbia erithraeae serai plutôt une variété horticole beaucoup plus ramifiée de Euphorbia candelabrum, c’est la plus représentée dans les jardineries.

Originaires de milieux semi-arides ces euphorbes arborescentes sont formées de tiges épaisses assez ramifiées, présentant 4 côtes en moyenne plus ou moins ondulées. L’épiderme est vert franc, et plutôt fragile ; il met des années à se lignifier. Des feuilles apparaissent en haut de la tige au moment de la croissance de la plante, mais celles-ci tombent plus ou moins rapidement en fonction de la variété de la plante et des conditions climatiques. Les tiges sont protégés de la prédation des herbivores par de courtes épines sur la tige et une sève blanche toxique appelée latex. Les épines sont des excroissances de la tige et lorsqu’elles cassent, la plante perd du latex de façon abondante.

Ces euphorbes fleurissent rarement en culture, car la plante atteint difficilement sa taille adulte.

Mais sur des plantes âgées, de petites fleurs jaunes et vertes peuvent apparaître au sommet des tiges.

Comment cultiver ces euphorbes arborescentes ?

Ces plantes, d’un jolie effet graphique demande une exposition lumineuse : donc devant une fenêtre ou dans une véranda. Eventuellement elles peuvent être sorties en plein soleil à la belle saison, lorsque les gelées ne sont plus à craindre. Dans ce cas, au moment de les sortir, 1 épaisseur de feuille de papier journal les protègeront pendant 3 jours afin d’éviter les coups de soleil qui laissent des traces irrémédiables.

Ces plantes ont besoin d’arrosage régulier et en profondeur, tout en leur assurant un drainage suffisant. Pour cela, on leur offre un mélange 1/3 sable grossier, 1/3 terreau bien décomposé, et 1/3 terre de jardin. Trop d’humidité engendre de la pourriture ; il faut donc arroser la motte complètement puis s’arranger pour qu’elle sèche en quelques jours. Pour ce faire, on rempote une plante dès son achat dans le mélange conseillé, puis on l’installe le pot dans un cache-pot plus grand contenant quelques gros cailloux au fond. Ceux-ci assureront une aération supplémentaire et permettront au substrat de sécher plus rapidement.

En hiver, les arrosages sont presque stoppés. La plante doit arrêter sa croissance et connaitre une période de repos. Il faut juste éviter un trop grand flétrissement des tiges avec éventuellement une humidification de la surface du pot. Les plantes de grosse taille ne craignent plus le manque d’eau.

Comment multiplier ces euphorbes ?

Les boutures sont prélevées au printemps, lorsque la plante s’est regonflée après la reprise des arrosages. Couper franchement des morceaux de branches de 10 cm de long. Mettre de l’eau sur les coupes, pour faire coaguler le latex.

Les laisser sécher à la verticale, en tenant compte du sens des tiges pendant une semaine puis les poser verticalement sur un mélange humide entre 20 et 30 ° C. Un mois plus tard quand des racines ont bourgeonné au bas des tiges, c’est le moment de rempoter.

Précautions particulières :

Le latex est irritant pour les muqueuses et les yeux, il faut donc se laver soigneusement les mains après avoir manipulé ces plantes.

Espèces et variétés de Euphorbia

Le genre comprend environ 2000 autres espèces d’euphorbes
Ces 3 espèces sont proches, et pas toujours considérées comme distinctes par les botanistes. Euphorbia ammak et Euphorbia caerulescens sont aussi des plantes grasses de forme arborescente. Les cactiformes sont surtout représentées en Afrique.

Nos fiches
Lire aussi
L'euphorbe de mrs Robb, Euphorbia robbiae L'euphorbe de mrs Robb, Euphorbia robbiae

Thierry DENIS du JARDIN DU MORVAN nous présente l'euphorbe de Mrs Robb L'euphorbe de Mrs Robb est une vivace increvable qui pousse dans toutes les conditions et qui conserve son feuillage toute...

Plante crayon, Euphorbia tirucalli Plante crayon, Euphorbia tirucalli

Euphorbia tirucalli est une plante succulente arbustive de la famille des Euphorbiacées. Originaire d’Afrique australe, Euphorbia tirucalli est aujourd’hui largement distribuée dans de...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Vos commentairesAjouter un commentaire