Euphorbiacées / Euphorbiaceae

Croton cultivé en extérieur dans un jardin aux Caraïbes
Croton cultivé en extérieur dans un jardin aux Caraïbes

5ème plus grande famille de plantes à fleurs, les Euphorbiacées ont fait preuve d’une remarquable capacité d’adaptation, évoluées dans une fantastique diversité de formes. De l’arbre à la plante annuelle, en passant par d’étonnants végétaux cactiformes, les Euphorbiacées sont couramment cultivées.

Les plantes populaires : croton, euphorbe des garrigue, hévéa, ricin, poinsettia, épine du christ...

La famille des Euphorbiacées rassemble des plantes à fleurs (angiospermes) dicotylédones évoluées. Elle appartient à l’ordre des Malpighiales. Cette imposante famille s’est particulièrement diversifiée, notamment au cours du miocène lors d’une vague de changement climatique évoluant vers une certaine aridité. Les Euphorbiacées comprennent des arbres (Hevea ,  Hura crepitans), des arbustes (Euphorbia dendroïdes), des sous-arbrisseaux (Euphorbia characias), des plantes herbacées vivaces (Euphorbia amygdaloides, ou annuelles (Euphorbia helioscopa, Mercurialis annua), parfois grimpantes (Plukenetia volubilis) ou subaquatiques; certaines sont des plantes vivaces à massifs courantes dans nos jardins tempérés, mais beaucoup sont des plantes particulièrement adaptées aux milieux arides, cactiformes (Euphorbia  horrida) ou sous forme de plante grasse (Euphorbia clavarioides), d’arbre-bouteille (Jatropha), ou de plante à caudex (Euphorbia moratii). Elles sont cultivées pour leur beauté ou leur étrangeté, mais plusieurs espèces ont une réelle importance économique du point de vue alimentaire ou industriel.

Place de la famille parmi les autres

Les Euphorbiaceae sont considérées comme proches des Malvacées (mauves) et des Urticacées (Orties). Il y a également plusieurs autres genres satellites qui sont plus ou moins exclus des Euphorbiacées, alors placés dans leur propre famille.

Distribution : la distribution des Euphorbiacées est principalement tropicale et subtropicale, avec une diversité plus importante en Amérique et en Asie plutôt qu’en Afrique. Cependant, il existe tout de même des espèces d’Euphorbiacées présentes en climat tempéré.

En France nous avons une trentaine d’espèces indigènes, principalement des Euphorbes :

Exemples de plantes indigènes françaises appartenant aux Euphorbiacées :

  • Euphorbia amygdaloides, l’euphorbe des bois, plantée dans les jardins
  • Euphorbia biumbellata
  • Euphorbia brittingeri
  • Euphorbia characias, l’euphorbe des garrigues du midi de la France
  • Euphorbia cyparissias, l’euphorbe petit cyprès
  • Euphorbia dendroides
  • Euphorbia dulcis, l’euphorbe douce
  • Euphorbia esula
  • Euphorbia exigua
  • Euphorbia falcata
  • Euphorbia flavicoma
  • Euphorbia helioscopia, Euphorbe réveil-matin ou Petite éclaire
  • Euphorbia humifusa
  • Euphorbia hyberna, dans les Pyrénées
  • Euphorbia lathyris, épurge ou euphorbe anti-taupe
  • Euphorbia maculata
  • Euphorbia nicaeensis
  • Euphorbia palustris, l’euphorbe des marais
  • Euphorbia paralias, l’euphorbe maritime, présente dans les dunes
  • Euphorbia peplis
  • Euphorbia peploides
  • Euphorbia peplus, autre euphorbe du littoral
  • Euphorbia pithyusa
  • Euphorbia platyphyllos
  • Euphorbia polygonifolia
  • Euphorbia prostrata
  • Euphorbia segetalis, l’euphorbe des moissons
  • Euphorbia seguieriana
  • Euphorbia serrata
  • Euphorbia serratula
  • Euphorbia spinosa
  • Euphorbia stricta
  • Euphorbia sulcata
  • Euphorbia verrucosa
  • Mercurialis annua, la mercuriale
  • Mercurialis perennis
  • Mercurialis tomentosa

D’autres sont parfois naturalisées comme Euphorbia myrsinites, l’euphorbe de Corse ou Ricinus communis, le ricin.

Caractères généraux des Euphorbiacées

Avec ces formes si diversifiées, les caractères généraux des Euphorbiaceae concernent surtout les inflorescences ainsi que certaines molécules chimiques. Les feuilles sont souvent alternes, mais parfois aussi opposée comme chez Euphorbia plepus, elles sont le plus souvent stipulées. Elles sont aussi parfois très réduites, à leurs stipules transformées en épines (Euphorbia  horrida ou Euphorbia trigona) ou encore présentes, minuscules et rapidement caduques ; la fonction photosynthétique étant assurée par les tiges vertes.

Les fleurs ont subi une intense évolution : elles ont d’abord évolué vers une forte réduction, au point de faire disparaître parfois le périanthe et de limiter les organes sexuels à 1 seul (mâle ou femelle), attirant les insectes pollinisateurs à l’aide de glandes à nectar. Mais dans un même temps, les bractées se sont développées et se sont colorées, affichant finalement une forme de fleurs, mais construites avec des organes différents : ex chez le poinsettia, les bractées rouges entourent des fleurs minuscules.

Les fleurs sont donc petites et réduites, le plus souvent sexuées et regroupées en cyathe (chez les euphorbes). Dans un cyathe, comme chez Jatropha podadrica ou Euphorbia caput-medusae, une unique fleur femelle est entourée de plusieurs fleurs mâles. Cependant, certaines espèces sont dioïques, donc présentent des plantes mâles et des plantes femelles comme chez Euphorbia obesa.

L’ovaire est supère ; fécondé, il se transforme en capsule sèche (le plus souvent) qui s’ouvre en 3, contenant 3 graines assez grosses ; parfois ces capsules sont explosives et expulsent les graines avec un bruit sec.

La plupart des Euphorbiacées contiennent un latex blanc en guise de sève ; plus ou moins toxique, ce latex les préserve de la prédation. C’est d’ailleurs l’un des premiers critères de détermination utilisés dans les flores de France. Ce latex est souvent irritant pour les muqueuses et même parfois au simple contact avec la peau. Il se coagule avec de l’eau.

Les plantes appartenant à la famille des Euphorbiacées

5ème plus grande famille de plantes à fleurs, les Euphorbiaceae représentent selon les classifications entre 6330 et 8100 espèces d’arbres, d’arbustes, de plantes vivaces ou d’annuelles réparties en 200 à 320 genres. L’hévéa, l’arbre à caoutchouc mesure 30 m de hauteur et ses graines mesurent 2 cm de diamètre ; à l’inverse, Euphobia pisciformis, une espèce rare d’Afrique du Sud, globulaire et presque souterraine, dépasse à peine de la surface du sol.

Même si certaines sont des plantes herbacées ordinaires, adventices ou cultivées comme plantes ornementales en climat tempéré, la plupart des Euphorbiacées sont finalement des plantes succulentes  ou xérophytes avec organe de réserve (caudex) ; elles sont à l’Afrique ce que sont les cactus pour l’Amérique. Elles ont développé fréquemment un métabolisme de CAM (Crassulacean acid metabolism) ou en C4 pour s’adapter à des climats pauvres en eau.

Parmi les Euphorbiacées il y a principalement les euphorbes, le genre le plus imposant.

  • le genre Euphorbia représente plus de 2000 espèces de toute forme possible à la répartition très cosmopolite.
  • le genre Phyllanthus comprend environ 800 espèces tropicales ou subtropicales : des arbres, des arbustes ou des plantes herbacées.
  • le genre Codiaeum, les Crotons, comprennent 16 espèces arbustives.
  • le genre Mercurialis comporte 8 espèces dont notre mercuriale, parfois adventices des potagers.
  • le genre Cnidoscolus contient une centaine d’espèces.
  • le genre Jatropha représente 160 espèces originaires d’Amérique centrale ou du Sud.
  • le genre Trigonostemon regroupe 50 à 80 espèces d’arbres et arbustes asiatiques.
  • le genre Plukenetia, avec des Euphorbiacées grimpantes contient environ 19 espèces.

Cependant de nombreux genres d’Euphorbiacées ne comportent qu’une ou quelques espèces.

Utilisation des Euphorbiacées

Quelques plantes alimentaires  importantes

Plukenetia volubilis, appelé noix d’Inca ou arachide d’Inca est originaire du Pérou ; il produit de petites noix de 1 à 2 cm dont on a extrait de l’huile de Sacha inchi. Cette plante est cultivée en Thaïlande pour commercialiser ses graines.

Plukenetia conophora ou noyer nigérian, est une euphorbiacée africaine également grimpante qui produit de petites noix, consommées cuites.

Manihot esculenta, le manioc, est un arbuste qui produit des racines tubéreuses riches en sucre et sans gluten, on en fait une farine ou une fécule. Ses feuilles sont également consommées, c’est un légume traditionnel. Le manioc est une source importante d’aliments dans les régions tropicales. Il en existe de nombreuses variétés, dont le manioc amer et le manioc doux. 250 millions de tonnes en sont produites chaque année.

Même parmi les euphorbes, qui sont cessées être toxiques à cause de leur latex irritant, il semblerait qu’à travers le monde, une quarantaine d’espèces soient consommées en tant que légumes (jeunes feuilles), dont la forme peu colorée de poinsettias (Euphorbia pulcherrina). Une fois cuite, la sève laiteuse perd sa toxicité, mais il ne faut pas oublier de se laver soigneusement les mains après toute manipulation pour éviter le contact de la sève crue avec les yeux.

Quelques euphorbiacées médicinales

Le latex des Euphorbes, plus ou moins toxique était utilisé autrefois pour brûler les verrues. (euphorbe réveil-matin).

Plusieurs jatrophas ont un usage médicinal traditionnel aux vertus désinfectantes, antiparasitaires, antifongiques. Ex Jatropha curcas

Euphorbiacées ornementales

Un grand nombre d’Euphorbiacées sont ornementales, parfois cultivées à grande échelle et depuis plus d’un siècle, comme c’est le cas pour les poinsettias (Euphorba pulcherrima) qui existe en centaines de variétés.

Pour les jardins tempérés, les euphorbes vivaces sont des plantes herbacées solides et souvent très belles durant de longs mois ; elles sont faciles à cultiver :

  • Euphorbia amygdaloides avec ses variétés rouges, orangés ou vert sombre, est une indigène française, au feuillage riche et aux grosses inflorescences lumineuses.
  • Euphorbia polychroma dessine de petits dômes vert clair dont chaque tige porte une inflorescence jaune en bout de tige.
  • Euphorbia cyparissias, fait un couvre-sol non envahissant délicat et assez bas, qui fleurit rouge orangé. Il en existe une variété plus foncée Euphorbia cyparissias ‘Fens Ruby’
  • la grande Euphorbia characias est séduisante toute l’année.

Et d’autres encore : E. griffitii, E. myrcinites,...

Parmi les annuelles :

  • Euhorbia lathyris, entre adventice et annuelle décorative, se ressème toute seule. Elle est étonnamment graphique plantée en groupe.
  • Euphorbe hypericifolia ‘Diamond Frost’, est une petite plante de balcon très aérienne.
  • Euphorbia marginata ‘KILIMANJARO’ est une annuelle au feuillage panaché et aux inflorescences très blanches.
  • Ricinus communis, c’est le ricin qui orne facilement le parterre des villes

Mais les euphorbes sont également cultivées par les amateurs de succulentes ou de plantes à caudex. Elles sont d’autant plus collectionnées qu’aucun genre ne rassemble une telle diversité de formes : en buisson (Euphorbia turicalli,  euphorbia millii) en candélabre (Euphorbia ingens), en forme de cactus (Euphorbia resinifera), ou plantes étranges inclassables (Euphorbia obesa, Euphorbia stellata), plantes tête de méduse (Euphorbia caput-medusae) plantes à caudex (Euphorbia bupleurifolia) etc.

Le genre Jatropha aspire aussi quelques intérêts pour leur silhouette d’arbre-bouteille : Jatropha podadrica, Jatropha berlandieri

Crotons et poinsettias sont des plantes d’intérieurs incontournables, arborant des couleurs invraisemblables.

Les euphorbiacées ont également d’autres usages

L’hévéa produit un caoutchouc naturel.

On extrait l’huile de ricin (ou huile de castor) de Ricinus communis, cette huile a de nombreux usages en industrie et en cosmétique.

Certaines espèces font des colorants naturels : Mallotus phillipensis et Chrozophora tinctora, Sapium sebiferum.

Sont produits également des bougies ou des savons à partir des fruits de Sebium sebiferum, l’arbre à suif.

Nos fiches de culture

Codiaeum

Euphorbia

Hura

Jatropha

Ricinus

Lire aussi
Petits conifères bleus - Portrait de famille Petits conifères bleus - Portrait de famille

Il existe une quantité impressionnante de cultivars de conifères à feuillage plus ou moins bleuté. Voici une sélection des meilleures formes qui sont proposées par les pépiniéristes. Les cèdres...

Les géraniums vivaces, portrait de famille Les géraniums vivaces, portrait de famille

Les géraniums vivaces forment une vaste famille, petit tour d'horizon par thémes. Les plus opulents Geranium x cantabrigiense. Hybride de Geranium macrorrhizum x Geranium dalmaticum, obtenu en 1974...

Camélia: portrait de famille Camélia: portrait de famille

Achetez votre camélia en fleurs pour choisir les plus belles fleurs. Renseignez-vous sur ses caractéristiques en gardant à l’esprit l’utilisation que vous voulez en faire. Il y a une...

Hortensia paniculé, portrait de famille Hortensia paniculé, portrait de famille

Originaires d’Asie et introduits en Europe à la fin du 19e S, les hortensias paniculés ou Hydrangea paniculata sont des arbustes robustes et vigoureux dont les lourdes grappes de fleurs font...

Vos commentairesAjouter un commentaire