Dryoptéris Sunset Fern

Dryoptéris Sunset Fern, Dryotperis lepidopoda
Dryoptéris Sunset Fern, Dryotperis lepidopoda

Botanique

Nom latin  : Dryotperis lepidopoda
Synonyme  : Dryopteris filix-mas subsp. khasiana
Origine  : Himalaya, Chine, Taiwan
Période de floraison : mai à octobre
Couleur des fleurs  : plante sans fleur
Type de plante : fougère
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : semi-persistant
Hauteur : 60 à 70 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, -23 °C
Exposition  : ombre à mi-ombre
Type de sol : sol riche et humifère
Acidité du sol  : légèrement acide à neutre
Humidité du sol  : normal à frais
Utilisation : sous-bois, jardin d'ombre
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : semis de spores

Dryopteris lepidopoda, le dryoptéris Sunset Fern, est une fougère d’origine asiatique appartenant à la famille des Dryoptéridacées. Parmi les dryoptéris utilisés comme plantes ornementales au jardin, Dryopteris lepidopoda est encore assez rare, sa culture ne date que de la fin du siècle dernier.

Cette belle fougère rustique apporte une touche de couleur chaude et douce, d’où son nom chez les anglophones : sunset fern, fougère coucher de soleil. Elle rappelle en cela Dryopteris erythrosora et Dryopteris wallichiana, deux autres espèces aux frondes rougeoyantes.

Description de Dryopteris lepidopoda

Le dryoptéris sunset fern est une fougère à la souche fibreuse basse. Toutes les frondes sont issues de cette souche presque à ras de terre. Elles se développent au printemps à partir du cœur de la plante. Elles se déroulent élégamment en quelques semaines et se déploient sur près de 60 cm à 70 cm, une fois bien installée. Le pétiole et le rachis sont couverts d’écailles foncées, tandis que le limbe, se finissant en pointe est doublement divisé. Le pétiole est dressé, le limbe de la feuille de fougère s’arque gracieusement et retombe. Les jeunes frondes de la dryoptéris sunset fern se parent de couleurs cuivrées, de crème à rose, puis deviennent enfin vert olive à maturité. La plante s’élargit avec le temps sur 80 cm ; elle produit parfois quelques rejets sur la souche mais reste à sa place, sans jamais devenir envahissante.

La fougère dryoptéris ne fleurit pas mais se reproduit par sporulation : les spores sont libérées des amas bruns collées sous le limbe des frondes matures.

Cultiver Dryopteris lepidopoda

Dryopteris lepidopoda est une plante d’ombre à mi-ombre. Elle apprécie un sol riche en matière organique, qui conserve de la fraicheur toute l’année, de ph légèrement acide à neutre. Plante de sous-bois, elle aime une atmosphère assez humide, qui lui permettra de déployer de larges frondes. Elle supporte cependant éventuellement un peu de soleil direct le matin ou le soir.

Le dryoptéris sunset fern tout juste planté sera arrosé à l’eau non calcaire durant sa première saison de croissance. Lorsque les extrémités des frondes grillent, il y excès de soleil ou manque d’eau. Une fois la plante bien établie, elle est solide. Elle appréciera cependant un apport de compost ou de terreau de feuille en surface pour booster son développement un peu lent.

Les vieilles frondes, bien que semi-persistantes, s’affaissent : elles seront ôtées de la souche au printemps, ce qui mettra en valeur les nouvelles crosses en développement. Le dryoptéris sunset fern sera un compagnon de choix pour les heuchères ou les tiarelles aux couleurs contrastées. Le feuillage découpé s’associe aux plantes à larges feuilles, telles que Ligularia, Hosta, kirengeshoma palmatum, ou Rodgersia pour former un massif de feuillage luxuriant.

Multiplication de Dryopteris lepidopoda

Si vous avez de la chance, vous verrez apparaitre quelques semis spontanés, sinon le semis de spores est un peu délicat. Les spores sont secouées au-dessus d’un terreau humifère et le pot placé sous châssis froid, conservé très humide et couvert d’un film plastique. Ils germent au printemps, produisant un prothalle, une petite plante plaquée au sol. La terre doit alors être noyée fréquemment, car la fécondation des dryoptéris nécessite la présence d’eau sous ces prothalles, indispensable pour produire de nouvelles fougères.

Espèces et variétés de Dryotperis

200 espèces environs

  • Dryopteris erythrosora, aux jeunes feuilles rougeâtres
  • Dryopteris atrata, la fougère trompe d’éléphant
  • Dryopteris filix-mas, la fougère mâle, une fougère de nos forêts
  • Dryopteris cristata, le dryoptéris à crêtes, menacé d’extinction en France
  • Dryopteris affinis, le drypotéris écailleux
  • Dryopteris robertiana, le polypode du calcaire
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire