Médinilla magnifique

Médinilla magnifique, Medinilla magnifica

Botanique

Nom latin  : Medinilla magnifica
Famille  : Mélastomacées
Origine  : Philippines
Période de floraison : février à juin
Couleur des fleurs  : rose
Type de plante : plante tropicale, plante d’appartement
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 2m dans son milieu naturel

Planter et cultiver

Rusticité  : gélive, 0°C
Exposition  : lumineuse, ombre légère
Type de sol : riche et humifère
Acidité du sol  : légèrement acide
Humidité du sol  : frais et drainant
Utilisation : intérieur, serre, véranda
Plantation, rempotage : février
Méthode de multiplication : semis, boutures

Medinilla magnifica est une plante tropicale de la famille des Mélastomacées. Le médinilla est une plante épiphyte qui se développe au creux des branches dans les forêts tropicales des Philippines. En Europe, on le connait surtout comme une plante d’appartement, une plante charnue et florifère qui demande des soins proches de ceux pour les orchidées tropicales.

Description de Medinilla magnifica

La plante montre des tiges épaisses et dressées, quadrangulaires portant de larges feuilles opposées. Les tiges se ramifient régulièrement en 2 branches. Elles se lignifient et durcissent avec l’âge. Les feuilles arrondies à elliptiques peuvent mesurer plus de 15 cm de longueur. Leur texture est gaufrée, présentant de belles nervures bien marquées. Une plante cultivée dans un pot suffisamment grand peut atteindre 2 m de hauteur.

Les hampes florales se développent sur les bourgeons terminaux, devenant pendantes : des panicules denses, dont toutes les parties, bractées, pédoncules et fleurs, sont colorées en rose pale. Les bractées sont très grosses et perdurent après la floraison. Les petites fleurs à 5 pétales cireux, donne, une fois pollinisées, un petit fruit arrondi, de couleur plus foncée.

Culture du Medinilla magnifica

Le médinilla se cultive à l’intérieur, entre 18 et 30 °C, en situation lumineuse sans soleil direct. Comme c’est une plante épiphyte de forêt tropicale humide, il est cultivé dans un mélange humifère et drainant, légèrement acide : mélange de terreau de feuille avec de la terre de bruyère et allégée par un petit peu de perlite.

Le medinilla demande une bonne humidité atmosphérique : pour cela, le pot est déposé sur une large soucoupe, remplie de bille d’argile et d’eau. L’évaporation de l’eau de la soucoupe va augmenter l’humidité autour des feuilles. Le feuillage peut être également brumisé avec de l’eau de pluie, ce qui empêche de plus le développement des acariens.

Les arrosages se font à l’eau de pluie, ou avec une eau douce non calcaire. Le substrat de Medinilla magnifica ne doit sécher pas complétement entre deux arrosages. Les excédents d’eau s’écoulent dans la soucoupe de billes d’argile, assurant un bon drainage.

La plante est gourmande et demande des apports d’engrais tous les 15 jours durant la saison de croissance. Elle apprécie en revanche une petite période de repos de 2 mois en hiver sans engrais, avec une température plus basse entre 13 et 18 °C, et moins d’arrosages. Elle est cependant capable de supporter momentanément des températures positives proches de 0°C.

Le médinilla est rempoté de préférence au mois de février.

Tailler son Médinilla magnifique

Il se taille après la floraison. D’une part pour enlever les tiges florales défleuries, mais aussi pour limiter son encombrement, si nécessaire. La plante peut être rabattue jusqu’à la moitié de ses tiges.

Multiplier Medinilla magnifica

Cette jolie plante se bouture avec des rameaux pas trop âgés de 2 à 3 nœuds, d’environ 15 cm de longueur. Les pointes trop tendres sont coupées, ainsi que les feuilles, pour éviter au maximum les pertes en eau. Les boutures sont plantées dans un mélange frais, couvertes d’un plastique pour garder l’humidité, placé à l’ombre et à 20-25 °C. L’enracinement doit s’effectuer en 2 semaines. Les rameaux trop durs et lignifiés se bouturent difficilement.

Espèces et variétés de Medinilla

150 espèces d’arbustes et plantes grimpantes
Medinilla myriantha, l’orchidée de Malaisie
Medinilla scortechinii, à fleurs orange
Medinilla crassata à fleurs blanches

Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

La fleur se décomposent en différentes parties : Anthère : partie terminale de l'étamine contenant le pollen Bractée : élément à la base du pédoncule ou de la fleur Calice : l'ensemble des sépales...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Nikmo (Entretien du médinilla)
    Mon médinilla perd les petites boules qui se trouvent à l’intérieur de la fleur. Pouvez vous me dire de quoi cela provient ?
    Répondre à Nikmo
    Le 17/05/2017 à 16:06
  • Mary (Yonne)
    Très bonnes explications
    Répondre à Mary
    Le 29/05/2016 à 16:35