Muehlenbeckie

Muehlenbeckie, Muehlenbeckia complexa
Muehlenbeckie, Muehlenbeckia complexa

Botanique

Nom latin  : Muehlenbeckia complexa
Synonyme  : Muehlenbeckia microphylla
Famille  : Polygonacées
Origine  : Nouvelle -Zélande
Période de floraison : août à septembre
Couleur des fleurs  : blanchâtre
Type de plante : plante vivace
Type de végétation : plante rampante et grimpante
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : jusqu'à 4 m

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, jusqu'à -12 °C
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : drainant
Acidité du sol  : légèrement acide à légèrement neutre
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : pergola, treillage, clôture, grand mur, couvre-sol
Plantation, rempotage : division, bouture, marcottage
Méthode de multiplication : printemps, automne

Muehlenbeckia complexa, la muhlenbeckie de Nouvelle-Zélande, est une plante arbustive à grimpante appartenant à la famille des Polygonacées. Cette muehlenbekie est originaire des zones côtières de Nouvelle-Zélande : elle y joue un rôle important dans la fixation des sols et le maintien des lisières.

Muehlenbeckia complexa est largement cultivé, attrayant pour son feuillage agréable et les diverses possibilités d’utilisation qu’il offre : de l’art topiaire à la végétalisation de murs ou de clôtures.

Description de la muehlenbeckie de Nouvelle-Zélande

Muehlenbeckia complexa est une plante arbustive volubile dont les tiges s’allongent, soit en couvre-sol, soit sur un support. Mais ses branches se lignifiant, elle peut produire également un petit arbuste peu élevé, par exemple formée en boule. Ses fines branches aux jeunes rameaux souples et rougeâtres, s’allongent jusqu’à 2 m, se ramifient, s’enroulent sur un support ; elle est capable ainsi de grimper à plus de 4 m.

Ses feuilles persistent en zones non gélives, mais sont caduques le plus souvent. Elles sont alternes, de moins d’1 cm de diamètre, presque rondes et d’aspect légèrement succulent. Les feuilles sont joliment éparpillées de part et d’autre de la tige. Le feuillage est d’une charmante teinte vert-clair très fraiche au printemps, puis fonce ensuite.

Les branches horizontales de Muehlenbeckia complexa s’enracinent volontiers au contact du sol, c’est pourquoi il est un couvre-sol efficace et rapide, aux contours joliment arrondis, mais qui peut devenir envahissant en zone climatique chaude.

Les fleurs, jaunâtre à blanc crème, sont relativement insignifiantes. Elles s’épanouissent en minuscules grappes d’aout à septembre. La plante est monoïque : les pieds mâles se différencient des pieds femelles, il faut les deux pour qu’il y ait production de graines.

Cultiver la muehlenbeckie de Nouvelle-Zélande

Facile de culture, et de croissance rapide, Muehlenbeckia complexa est tolérant sur la nature du sol, tant que celui-ci est drainant. Elle survit en exposition ombragée ou semi-ombragée, mais son feuillage est bien plus beau et plus dense en plein soleil.

Muehenbeckia complexa est relativement rustique malgré son origine. Ses branches sont rustiques jusqu’à -10 °C, et la souche encore au-delà. Si les branches sont complètement gelées, la souche repart cependant assez tardivement au printemps.

Les plants sont repiqués au printemps dans les zones climatiques limites, ou en automne, en région plus chaude. Une fois bien implantée, Muehlenbeckia complexa devient résistant à la sécheresse.

Utilisation de la muehlenbeckie

Cette espèce se façonne à l’envie, pour végétaliser un mur, sur un treillage, faire un large couvre-sol moutonnant ou encore créer une haie en végétalisant une clôture. Muehlenbeckia complexa supporte le vent ainsi que les expositions maritimes, et fait un excellent coupe-vent sur une clôture en terrain sablonneux. Elle se taille au début du printemps avant la reprise de la végétation.

Avec une taille plus fréquente et précise, elle est utilisée pour faire de l’art topiaire, que ce soit en boule ou en végétalisant une armature.

Dans les pots suspendus ou en conteneur, Muenlenbeckia compexa fait un beau couvre-sol autour d’une plante plus haute : ses longs fils feuillés pendent très gracieusement.

Multiplier Muehlenbeckia complexa

Les bouture de bois mi-mûr, longues de 8 cm minimum reprennent avec succès en été, à l’étouffé.

En novembre, ce sont des rameaux à talon de bois dur que l’on bouture.

Les divisions ou transplantations de marcottes naturelles se font plutôt au printemps.

Espèces et variétés de Muehlenbeckia

Muehlenbeckia astonii, petite espèce presque aphylle
Muehlenbeckia axillaris, espèce dense et tapissante
Muehlenbeckia hastulata, espèce arbustive
Muehlenbeckia gunnii, une espèce australienne

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire