Rhodohypoxis baurii

Rhodohypoxis baurii
Rhodohypoxis baurii

Botanique

Nom latin  : Rhodohypoxis baurii
Famille  : Hypoxidacées
Origine  : Afrique du sud
Période de floraison : de mai à octobre
Couleur des fleurs  : rose, blanc
Type de plante : plante à bulbe, plante alpine
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 5 à 15 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, - 8°C
Exposition  : ensoleillée
Type de sol : drainant et humifère
Acidité du sol  : ph légèrement acide à neutre
Humidité du sol  : frais en été, sec en hiver
Utilisation : rocaille, potée
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : division, semis

Les rhodohypoxis sont de charmantes petites plantes bulbeuses, originaire des montagnes du Drakensberg, en Afrique du sud. Rhodohypoxis baurii, la plus couramment cultivée, forme des tapis de fleurs dans les prairies, ou les endroits rocailleux. Ses petites fleurs lumineuses apparaissent toute la saison humide. Cette longue floraison, ainsi que sa capacité à s’étaler, en font une bonne plante de rocaille en région peu gélive, ou en potée partout ailleurs. Elle semble être une espèce idéale pour habiller les pots des bonsaïs.

Description

Rhodohypoxis baurii n’est pas en fait une véritable bulbeuse, dans le sens, ou ses organes de réserves ne sont pas sous forme de bulbe, mais plutôt des rhizomes épaissies. Ces petits rhizomes lui permettent de résister durant la saison sèche, soit l’hiver, de se multiplier rapidement, et de fleurir sans discontinuer durant la saison humide. Ses feuilles étroites montrent une nervure centrale marquée. Elles sont parsemées de quelques longs poils. Les fleurs apparaissent solitaires ou par deux sur une courte tige, de 15 cm maximum. La corolle est formée de 6 pétales de couleur blanc rosé à rose prononcé. Ils forment un tube protégeant les pièces sexuelles de la fleur, les trois pétales intérieurs fermant totalement ce tube : la fleur semble aveugle. La pollinisation est assurée par les insectes, le cœur de la fleur s’ouvrant sous leur poids.

Plusieurs variétés naturelles existent, selon leur origine, et leur forme. Mais de nombreux cultivars sont apparus, amenant plus de diversité dans les coloris de la fleur :

  • Rhodohypoxis baurii ‘Rhut’ est très blanc
  • Rhodohypoxis baurii ‘Lilly Jean’ montre des fleurs doubles
  • Rhodohypoxis baurii ‘Douglas’ est rose foncé

Culture de Rhodohypoxis baurii

Les rhodohypoxis proviennent d’une région où la saison chaude est humide et où l’hiver est sec. Ce qui la rend peu rustique en Europe. Ce n’est pas tant le froid qu’elle redoute que l’humidité autour des racines. Le moyen le plus facile de cultiver cette espèce est donc de l’installer dans un pot, que l’on peut hiverner facilement au froid et au sec.

Cette petite vivace est plantée de préférence au printemps, dans un mélange humifère, très drainant. Elle demande un sol humide toute la belle saison sans que ses racines ne trempent dans l’eau. Pour ce faire, il leur faut un pot de mélange composé de sable non calcaire et de terreau riche en matière organique. Le drainage peut être encore accru par un lit de billes d’argile au fond. Le tout assorti d’un arrosage suivi. Elle doit recevoir aussi plusieurs heures d’ensoleillement par jour. La plante va assez rapidement remplir l’espace qui lui est dévolu, et ce tapis sera florifère durant tout l’été. Un apport d’engrais tous les mois est bénéfique.

Lorsque la floraison cesse à la fin de l’été, les arrosages sont stoppés et la potée mise à l’abri des pluies hivernales et du gel. Si la plante est installée en pleine terre, les rhizomes peuvent être retirés de terre et conservé durant l’hiver dans la tourbe. On peut maintenir cette espèce en pleine terre dans les zones climatiques peu gélive, en la protégeant des précipitations hivernales.

Multiplication du Rhodohypoxis baurii

  • Les tapis de rhodohypoxis gagnent à être divisés et remaniés au printemps tous les 3 ans.
  • Une propagation plus importante peut être faite à l’aide de petits tronçons de rhizome de quelques centimètres, placés en caissette.
  • Le semis est également une bonne solution : dans un mélange bien humide, dès la maturité des graines, avec un minimum de 3 heures de soleils par jour.

Espèces et variétés de Rhodohypoxis

6 espèces de vivaces dans ce genre
Rhodohypoxis stella, Rhodohypoxis milloides, Rhodohypoxis deflexa
Plusieurs variétés naturelles Rhodohypoxis baurii var ‘Platipetala’, presque blanche, var baurii , var deflexum, qui ne dépasse pas 5 cm de haut, et des cultivars : ‘Ruth’, ‘Douglas’...

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire