La culture des bananiers

Bananiers en zone méditerranéennes
Bananiers en zone méditerranéennes

Quelques conseils pour la culture de vos bananiers

Rempotage

Les bananiers sont des plantes puissantes très gourmandes. Vous pouvez limiter sensiblement leur croissance en limitant également la grandeur du contenant.

Il faut généralement des rempoter tous les deux ans dans un pot ou un bac plus grand d'une taille seulement dans un mélange riche composé d'une part de terreau horticole, d'une part de terre de jardin, d'une part de fumier très décomposé (genre "Or Brun") et d'une part de pouzzolane (ou à défaut de sable de rivière).

Si votre plante ne peut plus être rempotée (bac trop grand par exemple) contentez-vous de le surfacer en adoptant cette méthode que j'utilise depuis de nombreuses années et qui me donne toute satisfaction : Attendez que la surface du substrat soit sèche sur plusieurs centimètres. Avec un aspirateur assez puissant (genre bidon), aspirez le mélange en surface en vous aidant d'une fourchette pour gratter délicatement toute la surface sur plusieurs centimètres (5 à 10) Évitez d'abîmer les racines superficielles. Lorsque la surface est bien dégagée, mettez du mélange neuf, arrosez, laisser le tout se tasser et ajouter à nouveau du terreau neuf jusqu'au même niveau que précédemment.

Arrosage

Sous nos latitudes on peut considérer que les bananiers sont en période végétative du 15 janvier au 15 octobre. A cette période de l'année les arrosages doivent être abondants pour culminer entre mai et août.

Le substrat (terreau) ne doit pas se dessécher, il doit rester humide en permanence.

Le pot de culture doit être convenablement drainé (couche de billes d'argiles au fond par exemple) afin que l'eau en excès s'écoule librement. Ne pas mettre de soucoupes afin d'éviter l'asphyxie des racines et le pourrissement du rhizome. Évitez l'utilisation de bacs à réserve d'eau.

Pour améliorer la capacité du drainage et éviter que la couche drainant ne soit progressivement colmatée par le substrat, j'utilise du voile de forçage (polyéthylène non tissé) plié en quatre que je dispose sur la couche drainante.

Avec l'arrosage au pied, il faut associer une pulvérisation régulière avec de l'eau tempérée douce de préférence. L'adition de fer soluble (séquestrène) dans l'eau de pulvérisation est également employé pour lutter contre le jaunissement, principalement en fin de saison.

Nutrition

Les bananiers cultivés en pot doivent être nourris convenablement. Un engrais équilibré de type 20+20+20+OE (correspond à la formule NPK soit 20% d'Azote (N) / 20% de Phosphore (P) / 20% de Potassium (K) et quelques oligo-éléments.

Les jardiniers les plus experts préfèreront un engraissage modulé en fonction de l'age de la plante et de la végétation et de l'époque de l'année. Plus riche en phosphore lorsque le sujet est très jeune, plus riche en Azote lorsque la plante fait ses feuilles, plus riche en potassium lorsque la plante fait son régime.

Exposition

Les bananiers aiment le soleil direct. Mais certaines espèces comme M. coccinea, M. ornata, M. velutina, M. violacea, M. zebrina ont un feuillage fragile qu'il convient de protéger du soleil direct d'autant qu'ils sont généralement cultivés en serre ou véranda (le verre ou le plastique fait loupe) et provoque des tâches de brûlures qui sont disgracieuses.

Température

Les Bananiers tropicaux ne supportent pas les températures trop basses. +10°C semble être pour beaucoup la température minimale de conservation. Ici dans les serres, nous conservons l'hiver (du 15/10 au 15/01) nos bananiers à une température de +5°C mais nous réduisons l'arrosage et coupons tout le feuillage en haut du faux tronc.

Multiplication

Les bananiers se multiplient assez facilement par séparation des rejets et par semis.

Pour la multiplication végétative, je vous conseille la technique suivante. Vous aurez à procéder avec beaucoup d'hygiène. Les nouvelles plantules doivent avoir une hauteur de 10 cm minimum. Dépotez la plante et placez la suivant son envergure dans un seau ou une brouette. Lavez à l'eau courante (non glacée) tout le système racinaire afin d'éliminer les plus de terreau possible. Localisez les bébés bananiers et voyez s'ils possèdent leurs propres racines. Si cela est le cas coupez avec un couteau désinfecté préalablement à l'alcool au niveau du petit pont qui relie la plante mère de la plante fille. Répétez l'opération sur les éventuels autres rejets. Afin de favoriser d'une part la cicatrisation et d'autre part le redémarrage de la végétation, trempez toutes les plantes (la plante principale et les rejets) dans un seau rempli d'une solution d'hormones de transplantation (genre Transplantone de Vilmorin) pendant 30 minutes environ. Vous pouvez ajouter un fongicide à raison de 1 gr/l. Rempotez ensuite toutes les plantes séparément dans des godets avec un substrat de culture composé d'une part de terreau horticole, d'une part de terre de jardin, d'une part de fumier très décomposé (genre "Or Brun") et d'une part de pouzzolane (ou à défaut de sable de rivière). Placez les pots de préférence sur une couche chaude de façon à permettre l'apparition rapide de nouvelles racines.

Culture des Bananiers en appartement

Nous avons vu que les bananiers tropicaux étaient d'excellentes plantes pour véranda.

Dans un appartement, ils souffrent principalement de l'air trop sec. Une bonne méthode consiste à cultiver vos plantes sur un large plateau rempli de pouzzolane et de quelques morceaux de charbon de bois. Ajoutez de l'eau de façon à saturer tous les graviers et posez vos bananiers dessus. La chaleur naturelle de l'appartement va provoquer une lente évaporation et créer ainsi un micro climat tropical sans préjudice pour votre mobilier. Il faut, bien entendu rajouter de l'eau de temps en temps lorsque vous verrez la pouzzolane se dessécher en surface.

Cette technique, très efficace permet de cultiver ainsi de très nombreuses plantes tropicales.

Par Patrick KLEIN - Biologiste

Lire aussi
Les bananiers Les bananiers

Petit tour d'horizon de la vaste famille des bananiers... Généralités et historique L'étymologie de son nom scientifique : Musa semble s'expliquer ainsi : Linné aurait dédié cette plante à un...

Quelles fougères pour quelles conditions de culture ? Quelles fougères pour quelles conditions de culture ?

Les fougères sont apparues il y a des millions d'années sur notre terre. Résistantes, ornementales, très graphiques elles constituent des végétaux de choix pour le jardin. Explorons les diverses...

La culture de la vigne La culture de la vigne

Olivier CHAIGNAUD, viticulteur vous propose de découvrir une année de travail de la vigne dans son exploitation à LUSSAC dans la région Bordelaise et répond à quelques questions. Le cycle de...

Plantes carnivores : une culture exigeante Plantes carnivores : une culture exigeante

Les plantes carnivores sont des plantes fragiles qu'il est souvent difficile de garder en vie sans un minimum de soins et d'attention. Comme tous végétaux, les plantes carnivores ont avant tout...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Mamadou Niang
    Pe t'etre
    Répondre à Mamadou Niang
    Le 13/05/2013 à 21:38
  • Bedel Zintchem
    Je suis un admirateur du bananier plantain vous pouvez constater dans ma page facebook
    Répondre à Bedel Zintchem
    Le 16/04/2013 à 18:45
  • Wail Barouch
    C"est vrais; Mr mes on a beaucoup de formation Alors le bananie Quelle syptome et la maladie qui ataque le bananie
    Répondre à Wail Barouch
    Le 04/03/2013 à 13:53
  • Patrick Deschamps
    Vous dites de poser le bananier sur le plateau avec du pozzolone et du charbon de bois maisen posant directement les racines dessus
    Répondre à Patrick Deschamps
    Le 03/03/2013 à 10:15
  • Wail Barouch
    Moi wail barouch pour lire de la specialisé la commercialisation d'intant agricole c'est le bananier un culture trés efficace de la region alrgharb et sud ou maroc mes moi je veux un beucoup formation pour la culture bananier (Le bananier est une plante de climat tropical humide, appréciant une hygrométrie élevée et un bon ensoleillement mais craint les vents et les variations brusques de température. * Température: La température joue un rôle très important dans le développement de la plante, sa photosynthèse et l'assimilation des éléments minéraux. Le bananier est une plante sténotherme (avec des limites thermiques très étroites). Il est très sensible aux variations de température même entre le jour et la nuit. * Humidité: Le bananier exige une forte humidité de l'air (60% à 90%). Les zones éloignées de la mer (absence d'influence maritime) sont relativement sèches. En cas d'une très basse humidité, on peut y remédier en irrigant ou en déclanchant la nébulisation sous- serre. * La lumière: Le bananier est une plante qui a besoin d'un ensoleillement suffisant. Des durées d'insolation de 1900 à 2300 heures par cycle sont exigées par la plante. Sous des densités élevées de peuplement, on a un effilement des plantes et un retard de floraison et du grossissement du fruit. * Le vent: Le bananier est muni d'un système racinaire traçant et superficiel. Par conséquent, il est sensible aux vents violents. Il est donc préférable d'installer des brise- vents dans les zones très ventées. Les vents chauds (chergui) réduisent l'hygrométrie de l'atmosphère et provoquent des brûlures sur les feuilles et les fruits.)
    Répondre à Wail Barouch
    Le 26/01/2013 à 02:05
  • Ir Jean-Baptiste Ngbanga Ngungbo
    La banane plantain est appelée Musa paradisiaca " banane du Paradis " ou figuier d'Adam, car selon les croyances de l'Inde et d'après le Coran, c'est elle qui était le fruit défendu qu' Eve offrit à Adam et non la pomme. Au Sri Lanka on ajoute que les feuilles de bananiers leur servit à se vêtir lorsqu'ils furent chassés du paradis terrestre. http://www.boitearecettes.com/fruits_legumes/banane_plantain-text.htm
    Répondre à Ir Jean-Baptiste Ngbanga Ngungbo
    Le 05/08/2012 à 14:04
  • Andrée Laurens
    Si, c est moi! j ai un bananier oert par mes enfants de guyane il a 3 feuilles de 60 cm, puis je espérer avoir un jour un régime de bananes
    Répondre à Andrée Laurens
    Le 14/05/2012 à 13:33
  • Agame Elfrais
    Tout moun ka plante bannann
    Répondre à Agame Elfrais
    Le 20/04/2012 à 12:18