Aréca, Palmier d'arec, Palmier doré

Areca, Chrysalidocarpus lutescens

Botanique

Nom latin  : Chrysalidocarpus lutescens
Synonymes  : Dypsis lutescens, Areca flavescens
Origine  : Madagascar
Période de floraison : été
Couleur des fleurs  : jaune
Type de plante : palmier
Type de végétation : arbustive
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 3 à 9 m

Planter et cultiver

Rusticité  : 15°C minimum en hiver, 10 à 20°C toute l'année, -2 °C ponctuellement
Exposition  : ombragée, mais lumineuse
Type de sol : riche et humifère
Acidité du sol  : légèrement acide à neutre
Humidité du sol  : toujours légèrement frais
Utilisation : à l'intérieur en bac, serre chaude, véranda
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis au chaud au printemps
Taille : pas de taille nécessaire
Maladies et ravageurs : les araignées rouges en culture intérieure

Généralités

Dypsis lutescens ou Chrysalidocarpus lutescens, appelé palmier doré, palmier d’Arec ou aréca, est un petit palmier tropical couramment cultivé. Il appartient à la famille des Arécacées et est originaire de Madagascar, mais se retrouve naturalisé en climat subtropical, voire invasif par endroit (en Floride). Rendu populaire par ses palmes douces et sa production facile, l’aréca est devenue une plante d’intérieur répandue.

Description du palmier d’Arec

Dypsis lutescens atteint 9 à 12 m dans son milieu d’origine, mais se limite à 2 ou 3 m en intérieur. Son stipe est fin, d’un diamètre maximal de 7/8 cm, lisse, vert et cannelé, orné de jolies cicatrices foliaires. Sa couronne porte des palmes de couleur vert jaunâtre : les feuilles les plus anciennes deviennent dorées. Ses palmes sont disposées en spirales, longues de 150 à 200 cm, composées d’une cinquantaine de paires de folioles souples et étroites. Leur port assez vertical donne au palmier d’Arec un port assez étroit. Cependant, l’aréca drageonnent avec l’âge : de multiples petits palmiers se développent ensuite au pied de la tige principale. Dans son milieu naturel, il forme un bosquet dense.

Les fleurs jaunes se développent juste sous la couronne. Fécondées, elles produisent des fruits de 1,7 cm, allongés et asymétriques, qui mûrissent en jaune à mauve.

Comment cultiver l’aréca ?

Le palmier d’Arec se cultive en intérieur, dans une pièce lumineuse, mais sans soleil direct sauf tôt le matin ou tard le soir. Il a besoin d’un grand pot profond rempli d’un substrat riche et drainant, légèrement acide.   Le mélange doit se maintenir facilement humide tout en restant aéré. Durant toute la saison de croissance, du printemps à l’automne, l’aréca sera arrosé régulièrement à l’eau de pluie à chaque fois que la moitié supérieure du substrat est sèche. Il ne doit pas tremper dans une soucoupe. Drypsis lutescens a également besoin d’une atmosphère qui ne se dessèche pas : 1 ou 2 fois par semaine, il peut être brumisé à l’eau douce, ce qui évite d’ailleurs la prolifération des cochenilles et des acariens.

Les plus anciennes palmes de l’aréca sèchent et tombent naturellement.

Durant l’hiver les arrosages peuvent être davantage espacés.

Dypsis lustescens, de croissance assez rapide pour un palmier, est plutôt gourmand, il sera nourri par un nouveau terreau riche chaque printemps (rempotage ou surfaçage) et éventuellement avec de l’engrais à libération lente 1 fois l’an. 

Lorsque l’aréca est vendu en tant que plante d’intérieur, les producteurs ont tendance à faire croître plusieurs graines dans le mème pot, pour obtenir un effet de touffe luxuriant beaucoup plus rapidement.

Cependant, ces jeunes palmiers serrés peuvent se gêner et se concurrencent les uns les autres rapidement. Ils sont difficilement divisibles, car n’aiment pas avoir leurs racines perturbées. Au mieux, lorsque la potée souffre, les plus petits palmiers dorés peuvent être sacrifiés au profit du plus beau.

Une plante présentant une tige principale forte et ses drageons naturels autour est très esthétique, mais plus coûteuse, car plus longue à produire, elle est également plus longévive en culture.

Comment multiplier l’aréca ?

Dypsis lutescens peut être multiplié en prélevant l’un de ses petits rejets. Le bouturage se fait en avril/mai, en début de période de croissance. Le mieux est de prélever un rejet de 30 cm qui commence à produire ses propres racines, puis de le rempoter et le maintenir à l’étouffée 1 mois ou 2.

Le semis de Dypsis lutescens est assez facile. Les graines qui doivent être fraîches (moins de 6 mois) sont plantées individuellement dans des bouteilles d’eau en plastique recyclées en pot (il faut une bonne hauteur de terre, et maintenue entre 22 et 30 °C, couvertes jusqu’à la germination. Elles germent en 1 à 3 mois.

Espèces et variétés de Chrysalidocarpus

Environ 30 espèces dans ce genre

  • Dypsis canescens, une espèce certainement disparue
  • Dypsis confusa, une autre espèce menacée de Madagascar
  • Dypsis madagascariensis, le palmier plume, commercialisé
  • Dypsis decaryi, le palmier triangle
Lire aussi
Savoir choisir son palmier Savoir choisir son palmier

Florian DUROUSSET de la pépinière bio jardins nous parle de la bonne manière de choisir un palmier Cela commence par définir l'emplacement final du palmier car au nord on ne placera peut-être pas...

Le rotin, un palmier grimpant Le rotin, un palmier grimpant

Sous l'appellation commune de 'palmier à rotin' se cachent de nombreuses espèces tropicales de palmiers grimpants à fort développement. Ces plantes étonnantes sont utilisées dans de nombreux...

Charançon rouge du palmier, Rhynchophorus ferrugineus Charançon rouge du palmier, Rhynchophorus ferrugineus

Le charançon rouge est un coléoptère originaire des îles indonésiennes et de l'Inde méridionale. Il détruit sur ses terres d'origine les plantations de cocotiers ; il est donc considéré comme...

Papillon du palmier, Paysandisia archon Papillon du palmier, Paysandisia archon

Le papillon du palmier (Paysandisia archon) est un insecte de fort belle envergure (10 cm), faisant partie de la famille des Lépidoptères. Ce papillon est très coloré. Les ailes antérieures sont...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Rahajanirainy gamaliel (Madagascar)
    Dans mon pays ont beaucoup d'espèces de palmier mais comment peut-on exploiter cette fleur très décorative ?
    Répondre à Rahajanirainy gamaliel
    Le 08/10/2013 à 07:34