Le Persan, sa majesté le chat

Un chat persan paisible
Un chat persan paisible

Le persan représente une des races de chats les plus célèbres. Ses poils longs, sa majesté et son caractère docile, en font un chat très apprécié et une valeur sûre dans le monde félin depuis plusieurs siècles.

Origines de la race

L'ancêtre du chat persan est l'Angora turc, un chat à poils longs que l'Homme commença à croiser dès le XIXe siècle. Des sujets d'angora turc avaient déjà été importés en Europe au XVIIe mais le gouvernement turc bloqua très vite ce marché. Les premiers croisement en vue de produire le persan, furent pratiqués sur des sujets bien ronds et aux pattes plutôt courtes à partir de 1880. Le succès fut énorme et le persan se répandit d'Europe aux États-Unis où cette race domine le marché. Au fils des ans, le standard a bien évolué dans le but d'obtenir des chats très massifs et très poilus avec un nez plus ou moins écrasé selon les époques.

Comportement du persan

Le chat persan est un animal très dépendant de l'Homme. Il n'a aucun instinct de châsse et ne peut survivre bien longtemps dans la nature. Doux, placide, il adore dormir sur des coussins ou dans des paniers bien moelleux. Rien ne le perturbe dans ses longs moments de siestes. Très sociable, il supporte sans broncher la présence d'autres animaux et des enfants. Il adore sa maison et rares sont les persans fugueur, c'est un chat idéal en appartement. Le persan ne vient pas forcément réclamer constamment des câlins car il est trop occupé à somnoler, mais il surveille son maître d'un œil attentif et sait lui rendre toute l'affection que celui-ci lui donne. Il constituerait un premier chat idéal si son entretien n'était pas quelque peu contraignant.

Entretien du persan

Autant le savoir avant d'acquérir cette race, le persan requiert un entretien quotidien. Son alimentation doit être très équilibrée et adaptée à son activité réduite et à sa forme massive pour qu'il ne devienne pas obèse.

Si vous choisissez un persan, sachez que le toilettage est un geste primordial. Le poil long et dense de l'animal a tendance à s’emmêler et à former des nœuds qui en plus d'être disgracieux peuvent cacher des nids de puces. Si le passage de la brosse n'est pas quotidien, le chat risque d'ingérer trop de poils provoquant des soucis respiratoires et intestinaux.

Autre geste essentiel, le nettoyage des yeux, très souvent larmoyants à cause de la forme du nez.

Standard du persan

L'ossature et la musculature sont massive. Le cou doit être court et la forme de la tête bien ronde avec un museau écrasé caractéristique. Les yeux sont grands (oranges, jaunes ou verts) , ronds, le nez court et haut, les oreilles sont écartées avec le bout arrondi. Les pattes sont plutôt courtes, tout comme la queue qui est recouverte de poils très denses. Le persan est un chat à poils longs et soyeux. Les couleurs acceptées sont le noir, le bleu, le roux, le crème, le silver, le colourpoint et le golden. La couleur des yeux dépend de celle de la robe.

Lire aussi
Le Ragdoll, un chat idéal pour la famille Le Ragdoll, un chat idéal pour la famille

D'une gentillesse et d'une docilité hors pairs, le ragdoll est le chat idéal pour une famille aimante comportant des enfants et d'autres animaux de compagnie. Il apprécie la vie en intérieur et se...

Le Chartreux, le chat par excellence Le Chartreux, le chat par excellence

Le Chartreux est une des races les plus anciennes en Europe. Massif mais néanmoins gracieux, le Chartreux est un félin par excellence, à la fois indépendant et très amical avec son maître et les...

Le chat de gouttière Le chat de gouttière

Robuste, affectueux, bon chasseur, le chat de gouttière souvent décrié pour son côté trop commun est pourtant un animal exceptionnel qui a su s'adapter au fil des millénaire à la vie aux côtés des...

Le Bengal, un chat au look de léopard Le Bengal, un chat au look de léopard

Avec son look de léopard miniature le Bengal est le chat le plus tendance actuellement. Il fait d'ailleurs partie des races les plus achetées dans le monde malgré son prix rédhibitoire. Découvrons...

Vos commentairesAjouter un commentaire