A LA UNE »
Céleri rémoulade

La cigale

La cigale
La cigale

La cigale, Cicada orni, évoque l’insouciance et la douceur des vacances, la chaleur de la Provence dont elle est devenue l’emblème.

La cigale fait partie de l’ordre des homoptères issu de la grande famille des insectes. Plus de 4500 espèces existent dans le monde, mais dans le sud de la France on en dénombre une vingtaine. Cicada orni doit son nom à son « chant » qui vient du grec Kiccos (membrane) et ado (chanter).

Description

La cigale est un insecte de couleur brune de 5 à 8 centimètres de longueur,  sa tête de couleur bleu gris est dominée par deux grands yeux noirs à facettes nettement séparés. Elle ne possède pas d’antennes, sa bouche est prolongée par une longue trompe rigide qu’elle plante dans les racines et les végétaux afin de se nourrir. Ses pattes poilues lui permettent de s’accrocher aux branches. Ses ailes sont très caractéristiques : au nombre de quatre, elles sont longues, transparentes veinées de noir. Certaines espèces comme la cigale de l’Orne présentent des points noirs sur ses ailes antérieures.

Le « chant » de la cigale mâle est nommé « cymbalisation », il a pour fonction d’attirer la femelle qui, elle, ne produit aucun son. Le mâle possède un organe phonatoire situé dans son abdomen. La déformation de cette membrane alliée à la caisse de résonance que forme le ventre de l’animal produit ce son si caractéristique. Le chant est un moyen de différenciation des espèces.

Habitat

La cigale aime la chaleur, le mâle ne peut d’ailleurs émettre son célèbre « chant » que lorsque la température dépasse les 25°. On la trouve surtout dans les régions du Sud. La vie aérienne de la cigale ne commence que la dernière année de sa vie. Elle s’installe alors sur une tige ou un tronc, dans les arbres ou les buissons. Elle adore les pinèdes et les forêts de résineux, le maquis dense et la végétation touffue.

Cycle de vie

La vie d’une cigale est essentiellement souterraine : en effet les œufs pondus en été (jusqu’à 400 par femelle) vont se transformer en larves qui, dès l’automne s’enfouiront dans le sol. Elles peuvent y séjourner de 10 mois à plusieurs années sans problème se nourrissant de la succion de racines. Elles peuvent vivre ainsi jusqu’à sept ans sans voir la lumière du jour.La nymphe sortira de terre lors de la dernière année de sa vie afin d’effectuer sa mue imaginale et devenir « adulte ». Dès que la chaleur le permettra, le mâle, émettra ses cymbalisations pour attirer la femelle et se reproduire, cette période ne dure généralement qu’un mois. Le retour des frimas coïncide avec sa fin de vie.

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

La division d'une plante La division d'une plante

Non, il ne s'agit pas là de problèmes mathématiques mais bien d'une pratique de jardinage ! La division des souches, des touffes ou des racines est une méthode qui permet de multiplier une plante...

Vos commentairesAjouter un commentaire