Comment faire refleurir l'Amaryllis ?

L’amaryllis ou Hippeastrum est vendue prête à fleurir, mais comment s’en occuper ensuite , quand elle est défleurie ? Il faut lui permettre de continuer son cycle végétatif, de régénérer son bulbe afin de la faire refleurir la saison suivante. Et c’est facile !

Je m'abonne 

Les amaryllis hybrides sont superbes, elles fleurissent normalement en début de printemps, aux environs du mois d’avril, mais leurs bulbes forcés fleurissent aussi nos fêtes de fin d’année. Rouges, blanches, roses... Leurs fleurs s’épanouissent sans faiblir, il suffit de leur assigner un cache-pot assez lourd pour qu’elles ne se déséquilibrent pas. Mais que faire de l’amaryllis défleurie ?

Dans quoi pousse l’amaryllis ?

L’amaryllis est vendue prête à fleurir sous forme de bulbes sans feuilles (sortant de sa période de repos), nus, ou de bulbes déjà en pot. S’il est nu, plantez-le dans un pot de terre riche et drainante, c’est-à-dire dans du terreau qualitatif, ou du terreau avec du gravier fin si vous avez la main lourde question arrosage. Vous l’installerez dans un pot assez petit : il ne doit rester que 2 à 4 cm d’espace libre autour du bulbe. De même, la moitié du bulbe doit dépasser de terre.

Comme ce gros bulbe va fleurir avant d’être bien enraciné, il peut avoir besoin d’être ancré au pot, avec un fil de fer souple, par exemple, car les hampes seront lourdes et hautes. Vous n’aurez plus ce genre de problème les années suivantes.

Le cycle de vie de l’amaryllis

L‘amaryllis produit des feuilles durant une saison chaude et humide, ces feuilles nourrissent le bulbe, renflouent et accroissent ses réserves. Quand arrive août ou septembre, les feuilles jaunissent, l’amaryllis se met en repos végétatif. Elle a besoin de quelques mois au sec et au frais entre 2 et 13 °C. Elle redémarre la saison suivante en commençant par fleurir, le plus souvent au mois d’avril dans notre hémisphère.

Passée la floraison, que faut-il faire ?

Dès qu’une hampe d’amaryllis défleurit, elle peut être coupée à la base, mais attention : sans abimer les feuilles en cours de croissance.

Faire prospérer le feuillage de votre amaryllis

Lorsque toutes les hampes sont défleuries, les feuilles commencent à s’allonger, il faut alors donner à votre amaryllis une exposition très lumineuse dans la maison : elle peut être conservée à l’intérieur, mais si vous disposez d’un balcon ou d’un jardin, elle se sentira bien mieux dehors, à mi-ombre. Cette plante sera donc sortie dès qu’il ne risque plus de geler, vers le mois de mai.

Elle doit développer un feuillage vert vif et ferme.

Le feuillage de cette amaryllis doit être bichonné ! L’amaryllis est arrosée assez abondamment à chaque fois que le dessus du pot est sec, sans pour autant la laisser tremper dans un fond d’eau plus d’une demi-journée. Si vous avez du mal à arroser régulièrement, le pot peut être enterré dans le jardin, mais il faut tenir les limaces à distance : elles sont capables de dévorer une grande partie du bulbe.

En plus, ce feuillage sera nourri par un apport d’engrais régulier, ou les éléments NPK sont relativement équilibrés (engrais à tomate, engrais à géranium., etc.), soit de l’engrais liquide tous les 15 jours dans l’eau d’arrosage , soit de l’engrais en granulés à libération lente 1 fois en avril puis 1 fois en juillet.

Le cas des amaryllis forcées pour Noël

Ces bulbes seront davantage usés après les fleurs. Leurs feuilles se développent après ou pendant la floraison, donc en plein hiver : trouvez-leur l’endroit le plus lumineux possible dans la maison. Et ensuite, tentez de faire durer leur saison végétative le plus longtemps possible en été (arrosage régulier + engrais), pour qu’elles régénèrent leur bulbe au mieux. Elles peuvent rester vertes jusqu’en septembre et seront ainsi capables de refleurir.

Passage en saison de repos

En extérieur, la baisse de la durée du jour et les températures plus fraîches vont faire jaunir les feuilles, les arrosages sont stoppés et l’amaryllis sortie de son cache-pot pour que la terre sèche facilement et complètement. C’est le moment de couper les feuilles au ras du col.

Chez l’amaryllis en intérieur toute l’année, si les feuilles ne veulent pas jaunir, stoppez les arrosages en septembre.

La saison de repos se déroule complètement au sec et au frais entre 2 et 13°C, mais l’amaryllis est maintenue dans son pot de culture, car elle a développé de magnifiques racines persistantes, qui s’ajoutent à ses réserves bulbeuses et qui lui permettront de démarrer au quart de tour à la fin de la saison de repos.

L’amaryllis gagne à ce que ces racines soient préservées, mais elles ne supportent pas les perturbations (c’est pourquoi elles sont souvent coupées pour la vente).

Durant cette saison de repos, le bulbe d’amaryllis peut être conservé complètement dans le noir (cave, grenier, garage...)

Quand espérer une nouvelle floraison ?

La saison de repos dure tout l’hiver. En mars, il est temps de surveiller le col du bulbe : c’est de là que vont sortir la ou les nouvelles hampes florales. L’amaryllis non forcée fleurit généralement au mois d’avril.

Il est préférable d’attendre que la première hampe soit déjà haute de 8/10 cm avant de ramener son amaryllis au chaud dans le salon. Les arrosages démarrent lorsque les premières feuilles (lames vertes) émergent du col.

Vous avez envie de forcer la floraison de votre amaryllis en hiver ?

Sans pour autant être sûr qu’elle soit fleurie le jour de Noël, le forçage est possible en mettant votre bulbe dans le réfrigérateur (entre 2 et 4 °C) durant 15 jours minimum. Bulbe et pot sont ensachés dans un sac en papier pour éviter la terre dans le réfrigérateur, et aussi que de la condensation ne se dépose sur le bulbe.

Cette période de froid plus intense va accélérer l’induction florale.

Le forçage est cependant considéré comme fatigant pour le bulbe.

Quand rempoter une amaryllis ?

Bien qu'elle soit nourrie à l’engrais, un substrat riche en matière organique soit un excellent terreau lui apporte d’autres types de nutriments.

Si elle doit être rempotée (tous les 2 ans), elle le sera juste au moment où on la renvoie au salon, avant la floraison. Cependant, ses racines ne doivent pas être perturbées : du vieux terreau en surface est un peu gratté et remplacé et on lui offre un pot un peu plus grand, puisqu’elle s’est normalement épaissie ou multipliée.

Genre Hippeastrum, nom commun : amaryllis

En fait d’amaryllis hybrides, nous parlons ici de plantes à bulbes du genre Hippeastrum à feuillage caduc. Il en existe d’autres espèces avec un mode de culture différent. Autrefois, les Hippeastrum (nom latin) sud-américains étaient inclus dans le genre Amaryllis sud-africain, mais alors qu’ils sont classés différemment depuis des lustres, l’industrie horticole et maintenant tout le monde continue de les appeler ‘amaryllis’, un nom commun avec un « a » minuscule. Alors que le genre du même nom est en latin écrit avec un « A » majuscule et en italique. Donc, l’amaryllis n’est pas une Amaryllis, mais un Hippeastrum.

Lire aussi
Comment faire refleurir une orchidée ? Comment faire refleurir une orchidée ?

Les orchidées sont des plantes précieuses pour décorer un intérieur, que celui-ci soit contemporain ou classique. Quelques soins spécifiques permettront de les faire refleurir et de les conserver...

Comment entretenir et faire refleurir la vanda ? Comment entretenir et faire refleurir la vanda ?

Orchidée spectaculaire, la vanda est aussi une des plus délicates à cultiver, à conserver et à faire refleurir dans nos intérieurs. Pour y parvenir, il est en effet nécessaire de[...]

Comment tailler et rempoter un Phalaenopsis pour le faire refleurir ? Comment tailler et rempoter un Phalaenopsis pour le faire refleurir ?

Comment tailler le phalaenopsis lorsque ses fleurs fanent ? En laissant le maximum de bourgeons ou noeuds verts sur les hampes florales. Le rempotage, lui, permet de garder son orchidée en[...]

Comment faire refleurir un cactus ? Comment faire refleurir un cactus ?

Les cactus sont des plantes au port graphiques très appréciées des amateurs et du grand public. Outre la beauté de leur tiges, les cactus produisent tous des fleurs surprenantes, mais[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire