Ne jetez pas vos bulbes d'amaryllis défleuris

Le jardinier néophyte, a tendance à se débarrasser de l'amaryllis après sa splendide floraison hivernale. Cependant, si le bulbe est bien traité, la plante refleurira en abondance l'année suivante. Il serait dommage de se priver de ce spectacle ! Voyons comment procéder pour conserver et faire refleurir votre amaryllis.

Amaryllis rouges au salon du plus bel effet
Amaryllis rouges au salon du plus bel effet

L'amaryllis, une plante qui assure le spectacle

Issu du genre Hippeastrum, l'amaryllis est originaire d'Amérique centrale et du Sud.

Cette belle plante tropicale présente un gros bulbe constituant les réserves de la plante lors de sa période de repos. C'est ce bulbe que l'on se procure en automne et que l'on met en culture pour obtenir la hampe florale si spectaculaire qui a fait la renommée de la plante.

Il existe de nombreux cultivars d'Amaryllis, à fleurs simples, doubles ou très doubles, dont les coloris s'étendent du blanc pur au rouge grenat en passant par les variétés à fleurs bicolores. Des nouveautés portent avec originalité des teintes orangées ou jaunes qui étonneront les plus blasés.

Les bulbes sont généralement forcés pour fleurir durant la période des fêtes, plus le calibre du bulbe sera imposant, plus le spectacle sera éblouissant.

Que faire après la floraison de l'amaryllis ?

Une fois les fleurs fanées, coupez la hampe florale à sa base mais ne touchez surtout pas aux feuilles. Le feuillage va aider la plante à faire ses réserves dans le bulbe pour la floraison suivante !

En fin d'hiver et au printemps

Placez la plante dans une pièce très lumineuse à une température supérieure à 15°C.

Commencez à faire des apports très réguliers d'engrais pour plantes bulbeuses. Ce type d'engrais est généralement faiblement dosé en azote (N) et plus dosé en phosphore (P) et en potassium (K) avec un ratio allant du simple au double (NPK 4/8/10 par exemple). Cette notion est importante car une trop forte teneur en azote risquerait de fragiliser le bulbe et de la faire pourrir. Le phosphore et le potassium sont des éléments essentiels pour assurer de la vigueur et une floraison abondante.

Employez cet engrais en respectant les doses et les fréquences indiquées par le fabriquant.

En été

Dès que les gelées ne sont plus à craindre et que les températures sont stabilisées au delà de 15°C jour et nuit, placez la plante au jardin pour qu'elle profite de la pleine lumière et de la ventilation naturelle.

Installez-la à la pleine lumière sans soleil direct, par exemple au pied d'un grand arbre.

Conservez la plante ainsi tout l'été en pensant à l'arroser et à la fertiliser jusqu'en septembre.

À partir de septembre

La période de repos va commencer. Cette période sans activité végétative est naturelle et nécessaire chez cette plante bulbeuse.

Rentrez votre amaryllis dans un local frais (10° à 13°C) et lumineux et stoppez les apports d'engrais.

Réduisez l'arrosage au strict minimum pour instaurer une période de repos qui devra durer environ 3 mois.

D'octobre à décembre

Ôtez les feuilles fanées au fur et à mesure de leur apparition. Si des feuilles restent vertes, ne les touchez pas, elles vont finir par jaunir et vous pourrez alors les supprimer.

Les arrosages seront de plus en plus réduits et même stoppés pour éviter le pourrissement du bulbe durant cette période.

Début décembre

Changez le substrat de votre amaryllis et rempotez-le si nécessaire dans un pot plus grand et percé en son fond, seulement si le diamètre du bulbe est vraiment supérieur.

Le substrat doit être parfaitement drainé pour éviter une humidité stagnante au niveau du bulbe. N'oubliez pas la couche de billes d'argile, de pouzzolane ou de graviers au fond du pot.

Remplissez ensuite le pot avec un terreau de qualité contenant des billes d'engrais à libération lente Vous pouvez faire un mélange constitué pour ¾ de ce terreau mélangé à ¼ de sable de rivière afin d'assurer drainage optimal.

Arrosez, puis attendez que les premières feuilles apparaissent pour arroser plus régulièrement.

Maintenez la plante au frais lors de la formation des racines, puis placez-la à la pleine lumière et à une température minimale de 20°C pour induire la formation de la tant attendue hampe florale !

Les arrosages sont alors plus réguliers et la fertilisation peut reprendre, cette fois-ci avec un engrais de croissance plus équilibré dans les 3 éléments.

La floraison devrait avoir lieu environ deux mois après le rempotage.

Pensez à installer le pot au frais la nuit pour que la floraison dure plus longtemps.

L'amaryllis au fil des années

Notez que dans la région de l'oranger, vous pouvez tenter la culture en pleine terre dans une zone très abritée du jardin, les fleurs apparaîtront alors plutôt au printemps.

Si vous le cultivez en pot, vous constaterez au fil des années, que le bulbe a émis des bulbilles qui vont croître elles aussi. Si vous les laissez en place vous obtiendrez une plante touffue qui aura besoin d'un pot plus volumineux. Si vous les détachez, et les mettez en godets individuels, elles vont peu à peu grossir et finiront par fleurir, mais la patience sera alors de rigueur !

Lire aussi
Amaryllis pourpre, Cyrtanthus elatus Amaryllis pourpre, Cyrtanthus elatus

Cyrthantus elatus, l'amaryllis pourpre, est une plante bulbeuse appartenant à la famille des Amaryllidacées. Proche des vraies Amaryllis et des Hypeastrum (les amaryllis à grosses fleurs...

Amaryllis, Hippeastrum Amaryllis, Hippeastrum

Les Amaryllis non rustiques sont tous d'origine horticole. Les bulbes sont en vente dans les jardineries en automne, en oignons en vrac ou directement en pot prêts à fleurir. Plantez votre[...]

Amaryllis papillon, Hippeastrum papilio Amaryllis papillon, Hippeastrum papilio

Hippeastrum papilio, l'amaryllis papillon, est une espèce botanique d'Amaryllis, qui appartient à la famille des Amaryllidacées. L'amaryllis papillon est originaire de l'extrême sud du Brésil....

Impressionnantes amaryllis Impressionnantes amaryllis

Des bulbes géants pour des fleurs surprenantes, les amaryllis sont sans conteste des plantes spectaculaires ! Cultivés en intérieur dans des vases ou en potées sur un rebord de fenêtre, les[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire