Jean-Christophe Courte, assembleur de pixels et photographe amateur

Les plantes, une source d'inspiration
Les plantes, une source d'inspiration

Jean-Christophe COURTE, assembleur de pixels et photographe amateur répond à nos question


Photographe amateur, pouvez-vous vous présenter à nos jardinautes ?

Je ne suis pas un "vrai" photographe même si j'ai la chance de compter quelques amis dans ce milieu — qui sait si leur influence ne s’est pas transmise par capillarité…?! Depuis mes années d'étudiant aux beaux-arts, j'utilise la photo comme un simple carnet de croquis, des bouts de mémoire… Beaucoup de photos d'architecture — j'ai obtenu un DPLG dans les années 80, de notes de voyages.

Néanmoins j'ai fait de l’image professionnellement pendant près de 10 ans pour monter des diaporamas, à l'époque où nous réalisions — Béatrice et moi (elle est mon associée dans ma vie “pro” et “perso” depuis 25 ans) — des présentations visuelles avec force graphiques financiers pour de grands groupes.

Ensuite j'ai cessé de faire de la photo au milieu des années 90.

Avec l'arrivée de nos enfants, j'ai acquis un Leica Digilux pour garder quelques images et m’essayer au numérique pour les couvertures de livres. Ce fut une utilisation marginale car pas suffisamment de pixels pour exploiter réellement les vues effectuées.

Comme j'anime un blog professionnel — urbanbike.com (avec un bandeau aléatoire affichant des photos végétales…!), je me suis retrouvé en juin 2004 avec un DCS SLR/n prêté par Kodak pour quelques semaines. À l'époque, une véritable rolls délivrant — déjà ! — des images de 4500 par 3000 pixels avec son capteur de 13,7 Millions de Pixels…! Avec une contrainte, celle de conserver une sensibilité ISO peu élevée. Je suis parti en Dordogne quelques jours en empruntant le mythique 85 mm de Frank Horvat. Je suis revenu conquis par les perspectives qu’un tel boîtier ouvrait.

Sinon, je suis graphiste de livres et je travaille pour des éditeurs parisiens. Mes photos sont employées pour des couvertures de livres ou des catalogues.

Quels sont vos thèmes de photographie préférés et pourquoi ?

Jean-Christophe COURTEPar (dé)formation, ce sont d’abord les bâtiments qui furent mes sujets de prédilection. Au lieu de faire un croquis comme j’étais souvent en transit avec peu de temps devant moi, la photo a été une manière de conserver des petites notes des lieux traversés et des édifices rencontrés. À la réflexion, je pense d’ailleurs que c’est une erreur de ne faire que de la photo, on apprend énormément en dessinant à la main. On atteint même une meilleure compréhension des assemblages en les décomposant via un simple crayonné.

Je continue ces petites notes en voyage. Je me suis un peu amélioré ces derniers temps grâce à mon ami Laurent Thion, un photographe d’architecture (…et auteur de deux excellents livres sur le Nikon D3 et le Nikon D300) qui m’a montré comment il travaillait. Rien ne vaut l’exemple.

Sinon, j’ai photographié pas mal de choses hétéroclites. Cela allait de tas de pneus dans une décharge à des pinces à linge, des tomates (déjà…!) ou des plans rocheux…

En revenant à la photo via le numérique, en essayant des optiques improbables, en me baladant sur les sentiers côtiers de Belle-île ou dans le jardin planté par mon épouse, mon regard s’est forgé en jouant sur les très grandes ouvertures et les flous, les combinaisons de couleur, la lumière, les vibrations et distorsions apportées par le vent. Je me suis régalé à photographier derrière les feuilles…! Bref, ce n'est pas venu d'un coup, mais par une succession de situations et de hasards… Sans oublier les influences, conscientes ou non…

Pourquoi les plantes sont-elles source d'inspiration pour vous ?

RoseD’abord pour l’univers géométrique incroyable qu’elles m’offrent. Quand on utilise des optiques de macro-photographie, on se retrouve nez-à-nez avec des constructions formelles splendides, souvent invisibles à l’œil nu, qui rivalisent sans difficulté avec les plus étonnants projets d’architecture contemporaine. Ce sont ces formes, leurs transparences comme les textures qui les habillent qui m'intéressent. J’utilise parfois un flash annulaire pour certains sujets mais j’utilise la lumière naturelle à 99,9 % du temps.

Mais surtout pour les instantanés graphiques que je tire des plantes qui se laissent photographier en pleine lumière…!

À grande ouverture, j’obtiens des compositions quasi “picturales”… Non, des tableaux à la Breughel l’ancien — dit Breughel de velours — avec force détails dans tous les coins, mais des jeux de tensions, de vibrations avec des lignes de force, des mélanges de couleurs sublimes dus aux “fondus” de plans. En gros, des compositions très graphiques proposées directement par la nature et les éléments…! Rien de mystique là dedans, juste ce qui m’est donné à voir… C’est à ces moments là que je prends le plus de plaisir. D’autant que je ne fais pas grand chose hormis cadrer.

Bref, j’ai la chance de bénéficier tous les jours des plus beaux mannequins qui soient, ces plantes délicates ou rustiques qui parsèment jardins, campagnes comme tous les coins possibles qu’elles peuvent coloniser dans les zones urbaines…!

Pour finir de répondre à votre question, je vais vous surprendre mais je n’ai rencontré le monde végétal que très récemment…! Pendant des années, j’ai été sujet à de très violentes crises d’allergie qui ne se sont atténuées après 45 ans. Depuis que je suis gamin, le printemps est une période noire dans mon existence. Je restais en moyenne deux mois confiné à l’intérieur pendant que le reste de ma famille était dehors à profiter du beau temps… Respirer des graminées, des acacias ou un tilleul me causait des réactions asthmatiques fortes. À 55 ans, je rattrape enfin le temps perdu…!

» Suite de l'interview de Jean-Christophe COURTE

Lire aussi
Jean-Christophe Courte, assembleur de pixels et photographe amateur (suite) Jean-Christophe Courte, assembleur de pixels et photographe amateur (suite)

Suite de notré échange avec Jean-Christophe COURTE, assembleur de pixels et photographe amateur » Début de l'interview de Jean-Christophe COURTE Quelle est votre plante préférée ? Je n’en ai...

John CLENNELL, photographe amateur et modérateur du forum (suite) John CLENNELL, photographe amateur et modérateur du forum (suite)

Suite de notre échange avec John CLENNEL membre modérateur du forum et photographe amateur » Début de l'interview de John CLENNELL La mouche revient régulièrement dans vos compositions, que...

John CLENNELL, photographe amateur et modérateur du forum John CLENNELL, photographe amateur et modérateur du forum

Echange avec John CLENNELL, photographe amateur et membre modérateur du forum Nombreux sont ceux qui vous connaissent sous le pseudo John sur le forum, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?...

Anita Gallot, photographe Anita Gallot, photographe

Comment êtes-vous devenu photographe ? J’ai toujours été sensible à la photographie. Petite, je rêvais de devenir photographe mais mon cursus de formation m’a mené vers d'autres...

Vos commentairesAjouter un commentaire