L'art du Kokedama

L'art du Kokedama
L'art du Kokedama

Des végétaux émergeant délicatement de grosses boules de mousse bien verte, suspendus dans les airs ou posés avec délicatesse sur une ardoise ou un rondin de bois... Voilà un nouvel art qui nous arrive tout droit du Japon : le Kokedama !

Kokedama kesako ?

Entre le bonsaï et l'art floral, le Kokedama est une méthode de culture fort esthétique qui nous vient du Japon. Très apprécié des jeunes japonais qui trouvaient les bonsaïs trop contraignants et peut être aussi trop ancrés dans la tradition, cet art végétal connaît un essor considérable dans son pays d'origine, où de nombreuses boutiques lui sont exclusivement consacrées. Récente puisque datant des années 90, cette technique étonnante consiste à cultiver des plantes dans un substrat particulier enveloppé de mousse formant une sphère parfaite. L'entretien de ces « sculptures » sera donc très restreint puisqu'il suffira de les tremper dans l'eau une fois par semaine et de brumiser la mousse de temps en temps.

Quelles sont les plantes adaptées à cette culture ?

Les plantes de petites tailles appréciant un substrat peu drainé et supportant l'humidité au niveau des racines sont bien adaptées à cet art. Elles devront être résistantes et peu exigeantes.

Les fougères, certaines plantes tropicales, mais aussi des plantes toutes simples glanées au jardin pourront faire l'affaire.

Les plantes qui ne tolèrent pas que l'on touche à leurs racines, les épiphytes, les cactées, toutes les plantes qui ont besoin d'un substrat très drainé et sec sont à éviter ainsi que les plantes en cours de floraison.

Comment procéder ?

Vous trouverez les divers ingrédients dans les boutiques ou les sites dédiés à l'Art du bonsaï.

Matériel nécessaire :

  • Plante adaptée à ce type de culture ;
  • ciseaux ;
  • mousse naturelle comme celle que l'on trouve dans les sous bois ;
  • argile noire (ketoh) ;
  • Akadama en grains moyens;
  • vermiculite ;
  • bassine ;
  • fil de nylon.

Dans une bassine, plongez l'argile noire pendant une nuit dans un peu d'eau pour qu'elle se liquéfie.

Le lendemain, retirez l'eau en surplus et mélangez l'argile (50%) à l'akadama (30%) et à la vermiculite (20%).

L'akadama peut être remplacé par de la tourbe et la vermiculite par du sable de rivière si nécessaire.

Pétrissez le tout jusqu'à former une pâte visqueuse, ajoutez de l'eau si nécessaire.

Sortez la plante de son pot et démêlez les racines avec précaution.

Coupez les racines jusqu'à 1/3 si le système racinaire est très développé.

Appliquez ensuite le mélange tout autour des racines jusqu'à former une sphère de dix centimètres.

Couvrez avec la mousse humidifiée au préalable et fixez le tout avec un fil de nylon.

Taillez la mousse afin de former une boule parfaite à l'aide de petits ciseaux.

Plongez la sphère du kokedama dans de l'eau à température ambiante pendant 5 minutes. Laissez égoutter. Il ne reste plus qu'à installer la plante sur son support.

Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire