Eremophila soyeux

Eremophila soyeux, Eremophila nivea
Eremophila soyeux, Eremophila nivea

Botanique

Nom latin  : Eremophila nivea
Famille  : Myoporacées
Origine  : Australie
Période de floraison : mars à juin
Couleur des fleurs  : mauve
Type de plante : plante arbustive méditerranéenne
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 1,50 m

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, -4°C
Exposition  : soleil
Type de sol : très drainant
Acidité du sol  : neutre à légèrement basique
Humidité du sol  : sec
Utilisation : potée, jardin sec

Eremophila nivea, l’eremophila soyeux est une plante arbustive de la famille des Scrophulariacées. Originaire d’Australie, cet arbuste persistant se rencontre à l’état sauvage dans les régions arides à semi-désertiques. Il est malheureusement de moins en moins fréquent et menacé de disparition dans son milieu naturel.

Encore peu connu, Eremophila nivea rencontre cependant un franc succès en horticulture. En tant qu’arbuste d’ornement pour zone sèche, il nous émerveille avec son feuillage blanc rehaussé de fleurs violettes en fin d’hiver. Il est à considérer comme une plante méditerranéenne.

Description d’Eremophila nivea

Eremophila nivea est un arbuste dense aux fines branches ramifiées qui atteint une taille de 1,50 en tous sens. Toutes les jeunes branches et les feuilles persistantes sont recouvertes d’un feutrage blanc argenté des plus lumineux. Les feuilles alternes et souples, sont de forme linéaire, longue de 30 mm et large de 4 mm, sans pétiole. Les fleurs naissent en abondance, à l’aisselle des feuilles. Peu pédonculée, elles semblent accrochées directement à la branche. De couleur lavande, elles sont campanulées, longues de 2 cm avec une lèvre inférieure légèrement plus développée. Eremophila nivea fleurit à la fin de l’hiver et au printemps, puis de façon plus sporadique, à la fin de l’été.

Culture d’Eremophila nivea

Peu rustique, Eremophila nivea est une plante à cultiver en climat doux de type méditerranéen. Dans de bonnes conditions de culture, elle résiste facilement à -5°C, voire au-delà s’il n’y a pas trop d’humidité.

Eremophila nivea demande une exposition ensoleillée et un sol très drainant de type argilo-limoneux ou sablonneux, à tendance basique. Il supporte le calcaire. Il est implanté au printemps, nécessite quelques apports d’eau au pied pour permettre à la plante de s’installer, puis ne demande plus jamais d’arrosage, il devient alors très résistant à la sécheresse. L’eremophila soyeux se prête bien aussi à la culture en pot, ce qui permet de mieux gérer l’humidité du sol, et de pouvoir l’abriter du froid en hiver.

L’humidité est néfaste pour Eremophila nivea. S’il a besoin d’arrosage, il absolument éviter de mouiller le feuillage et l’arroser au pied, le matin de préférence. Il craint également l’humidité atmosphérique, absorbée par le duvet du feuillage et provoquant des attaques cryptogamiques. Pour que l’arbuste sèche rapidement après une pluie, il est installé en milieu ouvert, dans un endroit bien aéré.

Eremophila nivea peut être nourri par un engrais de libération lente, à faible dose de phosphore (P).

Eremophila nivea se cultive plus facilement lorsqu’il est greffé sur Myoporum. Le greffage sur cette espèce amène davantage de vigueur et de robustesse. La variété ‘Gubbura bells’, plus compacte, est vendue greffée la plupart du temps.

Tailler Eremophila nivea

L’eremophila soyeux peut être taillé pour limiter sa croissance ou favoriser la ramification. En effet, ce sont toujours les rameaux les plus jeunes qui sont les plus lumineux. Il est taillé après la floraison printanière.

La taille peut être utile aussi pour aérer l’intérieur des gros sujets.

Multiplication d’Eremophila nivea

Eremophila nivea n’est pas une plante facile à propager. Les graines sont très difficiles à faire germer, notamment pour les sortir du fruit et pour induire la germination. Le bouturage est possible, avec un savant dosage de l’humidité, car les parties aériennes ne supportent pas l’humidité atmosphérique. Les producteurs multiplient Eremophila nivea par greffage.

Espèces et variétés de Eremophila

Plus de 200 arbustes et arbrisseaux
Eremophila maculata, arbuste aux fleurs jaunes
Eremophila glabra , un arbuste aux fleurs rouges ou jaune vif
Eremophila polyclada aux feuilles très étroites et fleurs blanches
Eremophila nivea ‘Gubbura Bells’ est plus compact

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire