Plante pilier de givre

Collinsonia japonica, Keiskea japonica, Plante pilier de givre

Botanique

Nom latin  : Keiskea japonica
Synonymes  : Keiskea japonica
Famille  : Labiacées, Lamiacées, Labiées
Origine  : Japon
Période de floraison : septembre à octobre
Couleur des fleurs  : blanc
Type de plante : plante herbacée
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 40 à 70 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, -21°C
Exposition  : mi-ombre à ombre
Type de sol : Humifère et drainant
Acidité du sol  : acide à légèrement basique
Humidité du sol  : normal à frais
Utilisation : massif, sous-bois, lisière
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : semis, division

Keiskea japonica , la plante pilier de givre, est une plante herbacée appartenant à la grande famille des Lamiacées. Elle est originaire de l’île de Honshu, où elle croît en milieu forestier un peu frais. Keiskea japonica, comme Rabdiosa longituba, fait partie de ces plantes japonaises vivaces de la même famille que les sauges, qui apparaissent depuis quelques années dans les fêtes des plantes pour fleurir notre automne. Sa classification étant restructurée, cette Lamiacées est aujourd’hui rangée dans le genre Collinsonia; elle est donc aussi appelée Collinsonia japonica.

Keiskea signifie pilier de givre. En début d’hiver, lorsqu’il gèle, la base des tiges sèches s’enferme dans une étonnante gangue de glace: l’eau du sol remonte par capillarité dans la tige et givre.

Description de Collinsonia japonica

Collinsoniajaponica est une plante buissonnante aux tiges de section carrée, longues et souples, qui s’étalent presque à l’horizontale. Les feuilles courtement pétiolées et opposées sont grandes, lancéolées, acuminées, longues de 8 à 20 cm, avec un limbe de texture gaufrée et au rebord denté. Les épis floraux se dressent à l’aisselle des feuilles de septembre à octobre. IIs structurent de façon originale cette plante étalée par leurs traits blanc verticaux.

Les fleurs de Keiskea japonica, sont bilabiées, mais avec une corolle soudée blanche, plus courte et plus ouverte que celles des sauges. Caractéristique du genre et qui place cette plante dans les Collinsniae, 4 étamines jaillissent hors de la fleur, assez longues. Les fleurs sont rangées, toutes orientées dans une même direction, en un épi trapu de 6 à 15 cm.

Cultiver la plante pilier de givre, Keiskea japonica

Keiskea japonica est très rustique, elle résiste aux gelées jusqu’à -21 °C, et peut-être encore davantage. Elle provient de milieux forestiers frais, souvent proches des cours d’eau. On lui offre donc une situation d’ombre claire à mi- ombre, dans sol humifère, frais et drainant. Actuellement cette plante peu répandue se trouve dans les fêtes des plantes automnales, elles sont donc repiquées au jardin en automne. Mais la plante pourrait être aussi installée au printemps lorsqu’elle est au repos, ou en début de croissance. Pour accueillir cette belle dame, une jauge de plantation sera faite comprenant la terre du jardin mélangée avec un bon compost, et des débris végétaux: morceaux de branches, broyat végétaux, écorces de pin. En effet, mélanger dans le sol de la matière organique qui se décomposera lentement, apporte un peu d’humidité en même temps que du drainage au substrat.

Egalement pour retenir la fraicheur dans le sol, un paillis est ajouté autour de la souche: il limite l’évaporation de l’eau du sol. Quelques arrosages pourront parfaire l’enracinement de Keiskea japonica durant l’été suivant la plantation.

Les branches sèchent après la floraison, en début d’hiver. La souche de Keiskea japonica ne sera nettoyée de ses branches mortes qu’au printemps au moment du démarrage des nouvelles pousses, afin d’avoir une chance d’observer les fameux piliers de glace durant l’hiver.

Collinsoniajaponica peut être associé avec l’aster des bois, Aster cordifolius, qui fleurit en bleu au même moment, des fougères qui offriront un feuillage contrasté, telles que Dryopteris atrata ou ‘Cristata the king’ ou encore avec les bégonias rustiques, Begonia grandis ou ‘Silver Splender’. Des violettes ou quelques bulbes printaniers sauront occuper la place laissée pendant la saison de repos: les perce-neiges, les jacinthes des bois, les Erythronium..

Espèces et variétés de Collinsonia

Le genre comprend moins de 10 espèces
Collinsonia canadensis, utilisée en homéopathie
Collinsonia verticillata, plante à 4 feuilles verticillées

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire