Ortie rouge, Lamier orvale

Ortie rouge, Lamier orvale, Lamium orvala

Botanique

Nom latin  : Lamium orvala
Origine  : Europe centrale, Balkan
Période de floraison : juin, juillet
Couleur des fleurs  : rose, pourpre
Type de plante : plante fleurie
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : semi-persistant
Hauteur : 40 à 80 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, -23°C
Exposition  : ombre à mi-ombre
Type de sol : sol relativement pauvre et drainant
Acidité du sol  : légèrement acide à légèrement basique
Humidité du sol  : ne doit pas dessécher
Utilisation : massif, jardin informel
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : divisions, bouture, semis

Lamium orvala, le lamier orvale encore appelé parfois ortie rouge est un très beau lamier originaire d’Europe centrale du sud, notamment des Balkans. Appartenant à la famille des Lamiacées, comme les menthes, le lamier orvale présente un magnifique feuillage et une floraison carminée de grande taille pour la famille. Elle apporte une belle masse de feuillage admirablement structuré pour les zones d’ombre. Bien qu’appelée parfois ortie rouge, elle n’est évidemment pas urticante comme les orties. Le lamier orvale a fait son apparition depuis peu dans les jardins ornementaux, mais on lui promet un bel avenir.

Description du lamier orvale

Lamium orvala se présente sous forme d’un buisson de tiges cespiteuses montant jusque 80 cm de hauteur. Les tiges verticales produisent des belles grandes feuilles de forme assez proche de celle de l’ortie, se maintenant bien à plat, et très texturées. Le graphisme qui en ressort est particulièrement intéressant. Les tiges se développent à partir d’un rhizome traçant à faible profondeur, qui fait s’épaissir la touffe, petit à petit. Celle-ci reste bien compacte et la plante n’est pas envahissante. Les fleurs naissent à partir d’avril en verticille en haut des tiges, rajoutant un effet de structure. Grandes pour une Lamiacées, elles présentent deux lèvres très développées rose soutenu, celle du bas qui est mouchetée de pourpre rappelle le labelle de l’orchidée. Riche en nectar, les fleurs sont importantes pour nourrir les insectes, elles sont mellifères.

Lamium orvala ‘Alba’ se distingue de la forme naturelle par des fleurs bien blanches, très contrastées sur le feuillage foncé.

Lamium orvala ‘Silver’ est remarquable par les bandes argentées qui décorent son feuillage. Ses fleurs sont roses.

Culture du lamier orvale

L’ortie rouge demande une exposition ombre à mi-ombre. Peu difficile sur le type de sol qu’on peut lui offrir, le lamier orvale se contente d’un sol assez pauvre, frais mais drainant. Il est tout indiqué pour se développer sous les grands arbres, ou en lisière mi- ombre. En sol plus riche cependant, la plante se développera davantage en hauteur et aura de magnifiques grandes feuilles.

Le réel facteur limitant la beauté de la plante est le manque d’eau : en effet le lamier orvale ne supporte pas la terre qui se dessèche. Pour garder le sol frais même en été, il faut donc s’aider si besoin, d’un paillage de surface autour des racines.

Néanmoins, si suite à une sécheresse, le feuillage disparait, Lamium orvala réapparaitra avec de copieux arrosages.

Elle peut être plantée à l’automne ou au printemps, avec un apport de terreau mélangée à la terre de jardin.

Multiplication du lamier orvale

Par division au printemps ou à la fin de l’été

Par bouture de tiges en été. Les tiges sont coupées le plus bas possible, on ne garde que 2 feuilles, et la moitié basse de la tige. Elles sont trempées dans l’eau le temps de voir apparaitre quelques petites racines puis repiquées en pot.

Par semis. Récolter les graines sur les fleurs lorsqu‘elles sont noires mais pas encore tombées, et les semer aussitôt dans un mélange humide. Le lamier orvale ne se ressème pas souvent spontanément.

Espèces et variétés de Lamium

Une cinquantaine d’espèces dans ce genre comprenant des vivaces et des annuelles
Lamium maculatum, un joli couvre-sol
Lamium galeopdolon, beau feuillage mais malheureusement envahissant
Lamium album, l’ortie blanche, qui ne pique pas
Lamium orvala ‘Alba’ aux fleurs blanches
Lamium orvala ‘Silver’, feuilles argentées

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Le poisson rouge Le poisson rouge

Le poisson rouge est un grand classique des bassins extérieurs. De la famille de la carpe, ce poisson est facile à vivre dans les régions tempérées puisqu'il supporte des écarts de températures...

Le purin d'ortie Le purin d'ortie

Très utilisé au jardin biologique, le purin d'ortie possède de multiples vertus. Engrais puissant, anti-parasitaire efficace, il est très facile à élaborer et à utiliser, aussi n'hésitez pas à...

Le rouge-gorge Le rouge-gorge

Bien connu des jardiniers, le rouge-gorge est un passereau au caractère tout à fait singulier. Farouche défenseur de son territoire, il sait se faire aimable avec les hommes toujours perché à...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vous aimerez...
Le poisson rouge

Le poisson rouge

Le purin d'ortie

Le purin d'ortie

Le rouge-gorge

Le rouge-gorge

L'ortie, une plante à tout faire

L'ortie, une plante à tout faire

Vos commentairesAjouter un commentaire