Le bonsaï : tout un art !

Le bonsaï : tout un art !
Le bonsaï : tout un art !

Les passionnés de bonsaï l'attestent : cultiver un arbre en pot demande du doigté et une attention de tous les instants ! Fragile par nature, ces arbres miniatures sculptés par la main de l'homme ne souffrent pas l'amateurisme !

Il n'y a pas de bonsaï type et encore moins de « graines » de bonsaï ! En fait la culture du bonsaï est un art ancestral chinois qui consiste à faire pousser un arbre ou un buisson « normal » dans un pot. Pratiquement toutes les essences d'arbres peuvent être conduites en Bonsaï ! En effet, malgré une idée reçue tenace, les bonsaï ne se limitent par à des arbres spécifiques à cet art. Evidemment, certaines essences à petites feuilles se prêtent mieux à la nanification que d'autres.

Les essences les plus souvent utilisées sont ainsi les pins noirs japonais, les pins à cinq aiguilles, les genévriers, les ormes de Chine et les érables japonais. D'autres essences telles que le fusain, l'olivier, le cyprès, le cèdre ou encore la vigne offrent de magnifiques résultats au bout de quelques années de soins intensifs. Car en effet, plus que le choix de l'essence, l'art du Bonsaï tient surtout à la mise en oeuvre de techniques complexes de taille des branches et des racines, de rempotage et d'arrosage.

Le bonsaï : tout un art !

Une autre idée reçue serait que les Bonsaï sont des plantes d'intérieur. En fait, il n'en est rien, le Bonsaï est un arbre et sauf par grands froids, il vit de préférence dans le jardin ou sur le balcon. Fragiles par le fait de la nanification et du peu de terre à disposition, ces arbres miniatures ont besoin d'une très grande attention. En été, certaines essences doivent par exemple être arrosées plusieurs fois pas jour. Beaucoup de débutants l'apprennent à leur dépends : laisser un Bonsaï sans soins pendant quelques jours revient à le condamner. Cette exigence de tous les instants explique sans doute pourquoi les propriétaires de Bonsaï sont si passionnés et patients... Car en effet, la culture du Bonsaï demande des années de pratique avant d'être maîtrisée parfaitement. Pour obtenir « l'arbre parfait » il leur faudra une patience d'ange.

Un art à recommander aux jardiniers zen de préférence ! Et pour mieux apprendre les techniques et les savoir-faire, il est vivement recommandé de prendre conseil auprès de spécialistes de la question. Le plus vieux bonsaï connu serait un Pinus parviflora datant selon toute vraisemblance de l'an 1500. Cet arbre vénérable est visible au Takagi Bonsai Museum de Tokyo.

Lire aussi
Le bonsaï : L'arrosage fait (presque) tout ! Le bonsaï : L'arrosage fait (presque) tout !

Par ce que l'eau est la principale nourriture d'un bonsaï, de la qualité de l'arrosage dépend la santé et la beauté de l'arbre. Quelques conseils. L'arrosage d'un bonsaï nécessite toutes les...

Le bonsaï : une histoire millénaire Le bonsaï : une histoire millénaire

Né en Egypte, développé en Chine puis codifié au Japon, l'art de la culture des arbres en pot remonte à 4 000 ans. Une formidable épopée planétaire qui n'a touché l'Europe finalement qu'assez...

Bonsaï : Les différentes espèces Bonsaï : Les différentes espèces

Si tous les arbres et buissons peuvent être conduits en bonsaï, certaines essences se prêtent mieux à la structuration que d'autres. Si théoriquement il n'existe pas d'arbres spécifiques à l'art du...

Le bonsaï : L'art de la taille Le bonsaï : L'art de la taille

Un arbre miniature parfaitement structuré s'obtient en le sculptant régulièrement par une taille décidée des feuilles et des racines. Ce geste est l'essence même de l'art du bonsaï ! Outre la...

Vos commentairesAjouter un commentaire