Le moustique, un buveur de sang dans la mare

Grenouilles, couleuvres, tortues, aucun habitant de la mare n'échappe aux piqûres des moustiques adultes. Mais ils se délectent de leurs larves aquatiques, et peu d'entre elles en réchappent.

Moustique commun, Culex pipiens
Moustique commun, Culex pipiens

Les mares du monde entier occupées

Les zones humides du monde entier accueillent des moustiques. Leurs œufs, puis leurs larves, vivent dans l'eau. Les adultes ailés, s'ils butinent souvent, sont en quête de sang, chez tous les vertébrés. Les habitants des berges de la mare ne les connaissent que trop bien.

En Europe, ils seront essentiellement sollicités par les Aedes, plutôt dans les zones humides temporaires, les Culex et quelques Anopheles dans les eaux stagnantes. Dans leur famille des Culicidae on trouvera aussi les Coquillettidia, au mode respiratoire des plus original.

Des larves aquatiques, une respiration aérienne

Les larves des moustiques vivent dans l'eau mais continuent à respirer comme des insectes terrestres. Ils cherchent l'air à la surface des mares, se positionnant tête en bas, à la verticale, pour les Culex. Posture bien connue où l'on voit les petites silhouettes groupées, longues et fines, comme accrochées à la surface par leur siphon respiratoire. Elles restent là, inspirant, expirant. Les Anopheles, dépourvus de siphon, s'allongeront sous la surface permettant ainsi à l'air de circuler dans leurs trachées. Et les Coquillettidia ne remonteront jamais à la surface. Mais alors ? De leur siphon respiratoire pointu elles transpercent les tissus des plantes aquatiques, et y prélèvent l'air nécessaire.

Ils se nourrissent de déchets, de nectar et d'un peu de sang

De la larve à l'adulte, du mâle à la femelle, l'alimentation des moustiques diffère totalement. L'adulte femelle est bien connu pour piquer, injecter un anti-coagulant, et aspirer le sang de ses proies. Tout cela pour amener à maturité ses petits, œufs qu'elle déposera délicatement à la surface des eaux.

Hors cette période, les adultes volent de fleurs en fleurs, se nourrissant de leur nectar et les pollinisant au passage. Les larves passeront leurs quelques semaines de vie aquatique à filtrer et nettoyer l'eau. Elles agitent leurs soies buccales, créant un courant d'eau, se nourrissant ainsi des microparticules flottantes.

Les larves se tortillent, les adultes volent

Une larve de moustique n'a pas de pattes, l'observateur s'approchant d'un bac d'eau les verra se tortiller pour disparaître vers le fond, aidées par des soies disposées tout le long du corps. La nymphe, silhouette étrange au gros thorax flottant au milieu des larves, est munie d'une palette natatoire à l'extrémité de son abdomen. L'adulte, mieux connu, porte une seule paire d'ailes et deux balanciers, comme tous les membres de son groupe les Diptères.

Mâles et femelles , rencontres aquatiques

Les femelles, au régime hématophage indispensable au développement des œufs, pondent à la surface des eaux. Ils flottent en petits groupes irréguliers chez les Anopheles, en radeau chez les Culex et Aedes. Une première larve éclot, elle muera trois fois avant de se transformer en nymphe. Avec des cycles de quelques jours à quelques semaines, selon les espèces et les conditions climatiques. Mobile, avec un gros thorax sombre duquel émerge un petit tube respiratoire, la nymphe donnera jour à la surface à l'adulte ailé.

Les moustiques ne sont guère appréciés, et souvent l'idée de la mare, du plan d'eau, leur est associée, avec la crainte de les voir envahir nos jardins. Pourtant dans la mare de nombreux prédateurs les dévorent, et les libellules épargnent peu d'adultes... Ils sont donc indispensables à cet écosystème !

Lire aussi
Le dytique, un chasseur impitoyable dans la mare Le dytique, un chasseur impitoyable dans la mare

Une ombre imposante s'élève des profondeurs de la mare, d'une nage souple et rapide. Un Carabe étonnamment grand, à la carapace sombre, perce la surface des eaux, un instant, puis[...]

Le tigre, un beau moustique vecteur de maladies Le tigre, un beau moustique vecteur de maladies

Plutôt élégant dans son habit blanc et noir, le moustique tigre, arrivé sous nos latitudes depuis quelques années, fait pourtant parler souvent de lui. Invasif, vecteur de maladies, ce bel[...]

Le moustique, mieux le connaitre Le moustique, mieux le connaitre

Sous le terme 'moustique' se cache toute une panoplie de diptères plus ou moins agressifs pour l'Homme. Qui est-il ? Comment se reproduit-il, pourquoi nous pique-t-il et comment l'éloigner ?[...]

Le gyrin, un tourniquet dans la mare Le gyrin, un tourniquet dans la mare

Vifs, légers, les Gyrins sillonnent la surface des eaux douces de leur éclat métallique, dans un ballet étourdissant de rapidité.

Vos commentairesAjouter un commentaire