A LA UNE »
Céleri rémoulade

Le moustique, mieux le connaitre

Le moustique, ses oeufs, ses larves et sa nymphe
Le moustique, ses oeufs, ses larves et sa nymphe

Sous le terme 'moustique' se cache toute une panoplie de diptères plus ou moins agressifs pour l'Homme. Qui est-il ? Comment se reproduit-il, pourquoi nous pique-t-il et comment l'éloigner ? Apprenons à mieux connaître cet insecte ailé.

Moustique commun Oeufs, larves et nymphes de moustiques La moindre soucoupe remplie d'eau et les larves de moustiques se développent Le moustique tigre, Aedes albopictus

Le moustique, un insecte méconnu

Bien que la plupart des personnes ait eu à faire à un moustique un jour, bien peu connaissent cet insecte dans le détail. Il existe en fait plusieurs espèces de moustiques (3500 au niveau mondial) dont une quarantaine qui sévit sous nos latitudes. Les Aedes, Ochlerotatus et Culex sont les espèces les plus fréquemment rencontrées.

La piqûre de la femelle, car seule celle-ci pique, peut causer des démangeaisons très gênantes.

Le moustique tigre Aedes albopictus, zébré de blanc fait beaucoup parler de lui à cause de son installation sur notre territoire et du risque de transmission de maladies comme le chikungunya et de la dengue. A noter que certaines espèces autochtones peuvent aussi transmettre le virus West Nile dont quelques cas d’infection humaine et équine ont été signalés en Camargue et dans le Var en 2003-2004.

Autrefois en Corse et dans le Var, l’Anophèle était le vecteur du paludisme mais un traitement massif en est venu à bout. Il sévit encore malheureusement de part le monde contaminant chaque année de nombreuses personnes.

Cycle de vie du moustique

Selon l'espèce, le cycle de vie du moustique peut varier de 3 semaines à plusieurs mois, certaines d'entre-elles ayant la capacité d'hiverner. Dans leurs premiers jours de vie, les adultes se nourrissent de nectar puis vient le temps de se reproduire. L'accouplement se déroule soit en vol soit sur un support. Le sperme est alors stocké par la femelle qui devra prendre un premier repas sanguin afin d'assurer la maturation des œufs grâce à cet apport protéiné.

Selon les espèces, les femelles piqueront des batraciens (Culex hortensis, Culex impudicus), des oiseaux (Culiseta longiareolata) et bien sûr des humains (Culex caspius, Aedes detritus, Culex pipens, Aedes albopictus...). Une fois le repas pris, la femelle attend dans un endroit abrité que les œufs soient arrivés à maturité pour pondre. La ponte se fera dans de l'eau stagnante de préférence, voire dans une flaque boueuse car les œufs peuvent rester viables malgré une longue période de sécheresse. Chaque ponte donnera naissance à 100 voire 400 œufs qui se transformeront en larves aquatiques durant 7 à 12 jours. Ces dernières deviendront ensuite des nymphes en 2 à 4 jours pour devenir adultes et prendre leur envol.

Les repas, qu'ils soient faits de nectar ou de sang, se prennent souvent au crépuscule. S'adaptant particulièrement bien, le moustique hiverne à un stade bien précis de son développement selon l'espèce si la région présente un hiver trop rigoureux. Certains hivernent au stade d’œufs, d'autres de larves, d'autres encore au stade adulte. Il trouvent alors un abri mais ne se reproduiront pas avant que les jours aient rallongés et que les températures soient plus clémentes.

Les prédateurs du moustique

Conserver une belle biodiversité au jardin permet de lutter contre les moustiques de façon naturelle. Les oiseaux sont de grands amateurs de ces insectes, tout comme les batraciens, les reptiles ou même les chauves-souris.

Les poissons assurent aussi une part du travail d'élimination s'attaquant directement aux œufs, larves et nymphes !

L'Homme est bien sûr un des plus gros tueur de moustiques puisque sa durée de vie passe de 6 mois à 6 semaines en période estivale tant il est chassé à cause des désagréments qu'il cause.

Certaines plantes peuvent aider à les repousser sans pour autant les tuer, il s'agit de Pelargonium citrosa (Géranium odorant), Cymbopogon citratus (Citronelle), mais aussi de la melisse, du basilic à petites feuilles ou du thym citron.

Lire aussi
Le tigre, un beau moustique vecteur de maladies Le tigre, un beau moustique vecteur de maladies

Plutôt élégant dans son habit blanc et noir, le moustique tigre, arrivé sous nos latitudes depuis quelques années, fait pourtant parler souvent de lui. Invasif, vecteur de maladies, ce bel insecte...

Mieux connaître les arbres fruitiers Mieux connaître les arbres fruitiers

Derrière la joie que peuvent nous apporter les arbres fruitiers lorsqu'ils nous offrent de bons fruits goûteux à souhait, se cache un système complexe et structuré que nous méconnaissons. Focus sur...

Mieux comprendre son chat Mieux comprendre son chat

Le chat est souvent qualifié d'animal mystérieux et hautain qui n'en fait qu'à sa tête. Pourtant, il suffit de se pencher sur son comportement et d'apprendre à décrypter son langage corporel pour...

Mieux résister à l'arrivée de l'hiver Mieux résister à l'arrivée de l'hiver

Le froid hivernal fragilise le corps et l'expose aux divers virus et bactéries que sont les rhumes, la grippes ou les angines. Pour tenter de les éviter, stimulez votre système immunitaire !...

Vos commentairesAjouter un commentaire