La musaraigne aquatique, une souris dans la mare

Elle sort au coucher du soleil, furète sur les berges tortillant son long museau, plonge dans la mare pour pêcher de petites larves. Discrète, la Crossope passe inaperçue.

La musaraigne aquatique, une souris dans la mare
La musaraigne aquatique, une souris dans la mare

Les musaraignes, une grande famille

Si l'on connaît la commune musaraigne carrelet, petite mais grande alliée du jardinier, sa cousine semi-aquatique, la Crossope, reste méconnue. Hôte fréquent des rivières, des cressonnières, des étangs, mares et fossés, Neomys fodiens appartient à la même famille, les Soricidae. Elle montre le même museau pointu, mobile, aux longues moustaches ; son pelage est plutôt grisâtre à noir, avec un ventre blanc bien marqué. De belle taille, elle mesure jusqu'à 10 cm, sans oublier la queue, soit 8 cm de plus ! Ce qui en fait la plus grande de la douzaine de musaraignes présentes en France.

Une insectivore insatiable

La musaraigne aquatique sort au coucher de soleil et s'active toute la nuit, à la recherche de proies, petits invertébrés principalement. Au menu : sous l'eau, larves d'insectes aquatiques, crustacés, alevins ; à terre, des coléoptères, des escargots, des vers, et même des batraciens et des petits mammifères. Si sa vue est faible, son odorat et son audition sont excellents. Renforcés par des vibrisses mobiles, véritables détecteurs sous-marins. Ses proies ainsi repérées, elle les saisit de ses petites dents rouges et pointues, les empoisonne par les sucs toxiques de ses glandes salivaires. Stratégie efficace, permettant de nourrir en abondance ce petit mammifère aux fortes dépenses énergétiques.

Une nageuse accomplie

L'eau est son élément, la musaraigne aquatique ne s'en éloigne jamais de trop loin. Si elle trottine sur les berges, elle plonge régulièrement avec aisance, nage entre deux eaux, circule sur les fonds, remonte et flotte comme un bouchon.

Elle est surnommée la musaraigne « porte-rame ». Ses pieds postérieurs sont bordés de poils raides, renforçant ses appuis. Sa queue est également munie de deux rangées des mêmes poils, et joue un rôle propulseur puissant. Son pelage est parfaitement hydrofuge, et pour compléter l'équipement, ses trous auditifs sont obturables. Une nageuse accomplie, qui creusera son terrier sur les berges, pour y loger ses petits.

De nombreux petits

Dès le mois d'avril, les Crossopes se préoccupent de leur descendance. Mâles et femelles se rencontrent, parfois un peu durement. Par un petit trou de 2 cm de diamètre, la femelle rentrera dans son terrier creusé avec soin. Elle le garnira de végétaux roulés en boule pour accueillir 6 petits en moyenne. Sa gestation aura duré 2 semaines, 3 tout au plus. La reproduction se déroulera jusqu'à septembre, le pic des naissances se situant en mai-juin. Les petits deviendront adultes après quelques mois et se reproduiront en général la deuxième année.

Ils vivront au meilleur des cas 2 ans. La mortalité chez la musaraigne aquatique est importante, chez les jeunes comme chez les adultes, surtout en période de reproduction.

Des traces légères

Discrète, nocturne ou crépusculaire, la Crossope est difficile à apercevoir. D'infimes traces laissent deviner son passage. La vase fine et humide des berges se marquera d'empreintes légères, à cinq doigts, sans palmure. Le pied postérieur mesurera à peine 1 à 1,5 cm, l'antérieur sera plus petit encore. Les crottes sont presque invisibles : 5 mm de long, pour 2 mm de diamètre. Des coulées minuscules se laissent entrevoir... A l'occasion quelques restes de repas sont observés, coquilles d'escargots, étuis de larves de phryganes, ou mieux un garde-manger approvisionné en proies à demi consommées. Autre indice de présence, de petits cris aigus nocturnes...

Petit mammifère discret, la musaraigne aquatique joue un rôle essentiel dans les écosystèmes aquatiques. Mais la dégradation de ses habitats commence à impacter ses populations, sur les listes de l'UICN elle est classée en préoccupation mineure sur l'ensemble du territoire français, mais dans certains départements l'espèce devient quasi-menacée, vulnérable, voire en danger.

Statuts biogéographiques de la musaraigne aquatique

Lire aussi
La musaraigne, petite mais grande alliée La musaraigne, petite mais grande alliée

Petit mammifère au museau pointu, ressemblant de loin à une souris, la musaraigne est un animal méconnu et mal-aimé qui rend pourtant de grands services au jardinier.

Oenanthe aquatique, Fenouil aquatique, Ciguë aquatique, Oenanthe aquatica Oenanthe aquatique, Fenouil aquatique, Ciguë aquatique, Oenanthe aquatica

Œnanthe aquatica, appelée oenanthe aquatique ou fenouil aquatique est une plante herbacée appartenant à la grande famille des Apiacées. Les Apiacées, anciennement Ombellifères, contiennent de...

Des chauves-souris dans les vignobles Des chauves-souris dans les vignobles

Nouvelles invitées de marque des producteurs de vins soucieux de l'environnement, les chauves-souris s'installent dans les vignobles pour assurer la qualité des récoltes. Auxiliaires inattendues,...

Le dytique, un chasseur impitoyable dans la mare Le dytique, un chasseur impitoyable dans la mare

Une ombre imposante s'élève des profondeurs de la mare, d'une nage souple et rapide. Un Carabe étonnamment grand, à la carapace sombre, perce la surface des eaux, un instant, puis[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire