La binette, un outil à peiner ?

La binette

La binette est un outil pour travailler une terre de façon superficielle pour l’aérer ou pour détruire les mauvaises herbes.

L’origine du mot est issue du latin « bini » (deux fois), pour évoquer la seconde façon que l’on donne aux terres, le binage, directement après l’opération du labour. Mais selon les régions le jardinier peut aussi nommer cet instrument sarcloir, raclette, bine ou encore binoire.

La binette doit être légère, facile à manier, et bien sûr, solide. Sa lame d'environ 15 cm de largeur est soit directement forgée avec la douille et le col, soit rivetée ou soudée à ce dernier. le tranchant doit être acéré et régulièrement affûté. La longueur du manche varie généralement entre 1,00 et 1,20 m.

Cet outil a deux fonctions. La première est le binage proprement dit, c'est à dire émietter la terre sur une profondeur de 5 à 8 centimètres. Son bienfait est multiple: Favoriser l'infiltration uniforme de la pluie et des eaux d’arrosement vers les racines des cultures; laisser pénétrer l’air dans le sol, essentiel à la fermentation des substances nutritives; limiter l’évaporation par capillarité de l’humidité maintenue en terre, en brisant les fissures de la couche supérieure du terrain. La seconde fonction est le sarclage qui permet la destruction des mauvaises herbes concurrentes en eau et en nutrition avec les plantes cultivées. Ces opérations, réduisant considérablement le besoin d'arroser, peuvent être distinctes ou simultanées selon l'état des planches et massifs. Rappelons si besoin en était que biner régulièrement rend ce travail plus praticable.

Bien qu'il soit « difficile d'indiquer la manière de diriger une binette », la Maison Rustique du 19° siècle indique que « l'ouvrier accoutumé à faire cette opération avec méthode et célérité tient toujours l'instrument devant lui sans le faire passer à droite ou à gauche, ce qui gênerait les voisins; ses jambes sont écartées, et une rangée de plantes se trouve toujours entre les deux. Il se garde bien de faire un pas à chaque coup de binette... le bon bineur ne touche pas à petits coups répétés, mais il allonge son instrument et le retire vers lui en remuant une grande surface ».

Ces conseils valaient au temps où l'agriculture et la viticulture employaient une main-d'oeuvre laborieuse à la saison des binages. Sous l'oeil du cultivateur intransigeant sur la qualité de l'ouvrage, les journaliers ou tâcherons, courbés sur un manche court, binaient inlassablement les cultures de plantes dites sarclées. Entre autres, les pommes de terre, les choux, les carottes, les navets et les rutabagas étaient choyés afin d'obtenir le meilleur rendement possible. Selon la nature du terrain et du travail à exécuter, le bineur pouvait adapter des fers plus ou moins lourds, longs ou étroits. Le sarclage et l'éclaircissage, souvent confiés aux femmes, s'effectuaient avec un outil plus léger, ou à la main. Outre les instruments forgés à la demande, nos aïeux utilisaient des modèles manufacturés sous des appellations locales: « St Quentin, Soissons, Bourgogne, Compiègne, Bordeaux, Auvergne... ».

Mais cette époque est révolue et nos binettes rectangulaires remuent surtout la bonne terre de jardin, moins ingrate que celle des champs. Chassons donc de notre inconscient collectif l'image qui associe le binage à un dur labeur.

Une bonne fois pour toute, le bon jardinier éprouve du plaisir à biner son ouche !

Frédéric DESCHAUME
Lire aussi
La fourche, un outil polyvalent utile au jardinier La fourche, un outil polyvalent utile au jardinier

La fourche, de la préhistoire à aujourd'hui ... Bien que la fourche évoque souvent, dans l'esprit commun, un instrument agricole, elle n'en est pas moins utile au jardin; entre autres opérations,...

Le croissant, un outil taillant utile à maints travaux Le croissant, un outil taillant utile à maints travaux

Chacun aura compris l'origine du nom que l'on donne communément à cet instrument, mais ajoutons que le terme « volant », en tous pays francophones, est souvent employé pour désigner le même objet....

L'émondoir, un outil de jardin délaissé L'émondoir, un outil de jardin délaissé

Connaissez-vous l'émondoir, un outil ancien que vous aurez du mal à trouver aujourd'hui Le mot émondoir, étymologiquement, vient du verbe émonder par le latin « Emundare », signifiant nettoyer....

La serpe, un outil utile au jardinier La serpe, un outil utile au jardinier

La serpe, encore un outil antique ayant conquis l'éternité !  Depuis que les instruments de cisaillement sont réellement efficaces, on considère la serpe, pour la taille proprement dite, comme un...

Vos commentairesAjouter un commentaire