Les porte-greffes du pommier

Les porte-greffes du pommier
Les porte-greffes du pommier

Tour d'horizon des portes-greffes du pommier...

Dans notre pays les pommiers Malus acerba et Malus silvestri produisaient des pommes sauvages, déjà au quaternaire. Les empreintes de feuillage du pommier furent trouvées dans des tufs près de Marseille et des pommes identifiables dans des palafittes.

Progressivement apparurent des variétés goûteuses et, au VIIIe siècle avant J.C. Hésiode conseillait, déjà, la greffe afin de conserver les caractères.

Les porte-greffes du pommier

De nos jours nous disposons de porte greffes répondant à toutes les situations. En voici les principaux :

EM27 de vigueur très faible est surtout utilisé pour les pots d’au moins 30 centimètres de diamètre et les petites formes.

M9 dit paradis jaune de Metz de faible vigueur, redoute les terrains trop humides. Il préfère les terres sèches et fertiles. Les racines sont traçantes il faut donc tuteurer chaque sujet. La mise à fruit après greffage peut se réaliser en 2 ans. Durée de vie 25 ans à plus. Sensible aux campagnols et aux maladies à virus. Il faut donc des porte-greffes indemnes de virus.

PAJAM ® 1 et 2. Equivalent au M9 mais il sont indemnes de viroses.

EM26 de vigueur moyenne-faible pour terrains secs car la pourriture du collet survient en terres asphyxiantes, humides. Meilleur ancrage que le précédent. Ne drageonne pas beaucoup. Bonne productivité. Mise à fruits rapide. Fruits gros et colorés. Pour formes palissées. A tuteurer.

EM7 de vigueur moyenne, pour terrains secs mais attention à la gale des racines. Bon ancrage mais produit moins que MM106.

MM106. Mi vigoureux pour formes moyennes. Pour les terres humides mais assez tolérant en sols plus secs .L’ancrage est bon. Ne drageonne pas, ce qui est un avantage. Résiste au puceron lanigère. Plus productif que EM7. La mise à fruits est rapide et, 3 ans après greffage, on trouve déjà quelques pommes. Durée de vie plus de 25 ans.

EM2 Doucin de Fontenay. Vigoureux, donc pour les basses tiges mais, néanmoins pour gobelets et palmettes.. Pour sol sec et pauvre mais craint le puceron lanigère. L’ancrage est bon. Moins bonne production que MM106.

MM111 Vigoureux, pour basses tiges et gobelets. Pour terrains très sains, secs, profonds. Il résiste aux étés secs et chauds. De bon ancrage il accepte bien l’écussonnage.

MM104. Très vigoureux pour tiges et mi tiges il aime les terres bien drainées, fertiles peu humides mais pas trop sèches. L’ancrage est bon. Il ne drageonne pas. La mise à fruits est assez rapide.

Franc et Bittenfelder. Très vigoureux pour hautes tiges il résiste aux froids d’hiver. La mise à fruits est lente, 5 ans, 10 ans environ.

Lire aussi
Les porte-greffes du cerisier Les porte-greffes du cerisier

Tour d'horizon des portes-greffes du cerisier... L’apparition du cerisier primitif est due à des mouvements humains étrangers venus de l’Est de notre territoire (Asie Mineure,...

Les porte-greffes du prunier Les porte-greffes du prunier

Tour d'horizon des porte-greffes du prunier... Il y a une époque ou le Damas noir de Toulouse était utilisé comme porte-greffes en sols humides, lourds et calcaire. Sur haute-tige la mise à fruits...

Les porte-greffes du poirier Les porte-greffes du poirier

Tour d'horizon des portes-greffes du poirier... Le poirier se développe sur notre territoire depuis des temps immémoriaux et fit partie de la nourriture tant en fruits qu’en légumes....

Les porte-greffes de l'abricotier et de l'amandier Les porte-greffes de l'abricotier et de l'amandier

Les amandiers et les abricotiers sont issus du même genre, les Prunus comme le cerisier. Pour les multiplier et fixer leurs caractéristiques les porte-greffes sont indispensables, voici les...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Claude arbo (Isère)
    Les porte-greffes du pommier se résument dans le commerce et en pépinière au : Pajam pour les formes palissées ou à petits développement et principalement M.1O6 pour les formes libres basses tiges . Attention le M.9 craint énormément les attaques de campagnoles sur racines (gros dégâts parfois)
    Répondre à Claude arbo
    Le 04/01/2015 à 10:34