A LA UNE »
Cyprès ou thuya ?

Ou trouver des porte-greffes et des greffons ?

Les jardiniers amateurs voulant se lancer dans les fascinantes expérimentations de greffage sur les plantes se trouvent parfois dépourvus lorsqu'il s'agit de trouver le matériel végétal nécessaire à leurs réalisations. Il existe pourtant diverses manières de se procurer porte-greffes et greffons, voici quelques idées...

Cerisier d'ornement greffé
Cerisier d'ornement greffé

Qu'est-ce qu'un porte-greffe ?

Le porte-greffe est une plante choisie pour sa vigueur, sa capacité à supporter certaines conditions climatiques, sa résistance aux maladies et aux ravageurs ou sa tolérance à un type bien particulier de sol. On lui associe par le biais du greffage une autre plante nommée 'greffon', de la même famille botanique dont les caractéristiques seront complémentaires, par exemple : de belles fleurs, des fruits abondants ou un feuillage ornemental.

Comment fonctionne une greffe ?

Porte-greffe et greffon sont unis selon la méthode choisie (il en existe de nombreuses) et à une période donnée pour que coïncident tous les éléments nécessaires à la reprise. Le porte-greffe est entaillé pour accueillir le greffon, cambium contre cambium.

Le liber où circule la sève élaborée va alors réaliser une connexion vasculaire entre les deux plantes qui seront unies et ne formeront bientôt plus qu'une seule et même entité végétale.

Où trouver des porte-greffes et des greffons ?

  • Les jardiniers les plus patients peuvent faire pousser eux-mêmes leurs porte-greffes à partir de semis, alors que les greffons peuvent être prélevés dans un jardin voisin (avec l'autorisation du propriétaire), voire dans le verger ou le jardin de famille où le grand-père faisait pousser des variétés aussi anciennes que fantastiques dont il est important de faire perdurer le goût ou la beauté.

  • Les nombreuses associations pomologiques soucieuses de préserver le patrimoine végétal et de transmettre leur savoir, vous aideront à trouver des porte-greffes, certaines les achètent en quantités conséquentes pour les revendre ensuite à leurs adhérents.

  • Le site Jarditroc est une plateforme idéale pour demander et échanger porte-greffes et greffons.

  • Chaque année de nombreuses associations organisent des bourses aux greffes vers lesquelles il est possible de se tourner pour trouver des porte-greffes et des greffons de différentes variétés. Lors de ces manifestations, il est parfois possible de faire greffer ses plantes sur place pourvu que la période coïncide avec les espèces à greffer et la méthode choisie.

  • De nombreux sites internet spécialisés comme 'greffer.net' ou 'fruitier.net' permettent de trouver des porte-greffes ou des greffons. Les échanges directs se font entre personnes d'une même région ou par la poste en prenant toutes les précautions nécessaires à la bonne conservation des plantes.

  • Certains pépiniéristes revendent aux amateurs des porte-greffes et proposent même des catalogues spécifiques. Renseignez-vous !

  • Le conservatoire national du végétal propose des variétés rares, avec un grand éventail de choix (plus de 1000 espèces, variétés et porte-greffes). Des stages sont aussi organisés sur différentes techniques de greffage.

Lire aussi
Les porte-greffes du prunier Les porte-greffes du prunier

Tour d'horizon des porte-greffes du prunier...

Les porte-greffes de l'abricotier et de l'amandier Les porte-greffes de l'abricotier et de l'amandier

Les amandiers et les abricotiers sont issus du même genre, les Prunus comme le cerisier. Pour les multiplier et fixer leurs caractéristiques les porte-greffes sont indispensables, voici les...

Les porte-greffes du poirier Les porte-greffes du poirier

Tour d'horizon des portes-greffes du poirier...

Les porte-greffes du cerisier Les porte-greffes du cerisier

Tour d'horizon des portes-greffes du cerisier...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Antigonos (Aquitaine)
    Ce que vous écrivez sur le greffe est très très réducteur ! Par exemple la greffe d'yeux en chip budding se pratique pendant toute l'année sauf fortes chaleurs ou froid de l'hiver. Je fais ça couramment avec le pommier ou le poirier. D'autres comme les arbres à noyaux ne se greffe presque qu'en fin d'été, l'excès de sève posant problème. Leurs greffons sont aussi les plus fragiles, mais conserver des greffons de pommiers ou poiriers au frais pendant plusieurs mois est banal ! Il y a beaucoup d'autres méthodes que l'incrustation, que d'ailleurs je n'ai jamais pratiquée... Les greffes anglaises par exemple sont très faciles. (On trouve beaucoup de bonnes informations sur le site greffer.net et échanger des tas de greffons sur fruitier.net mais il faut déjà connaître un peu.)
    Répondre à Antigonos
    Le 19/11/2017 à 19:36