Les terrains se font beaux pour la coupe du monde de Rugby

Comme les sportifs, les stades se mettent en condition pour la coupe du monde de Rugby. Les professionnels du paysage sont de la partie, car depuis le début ce sont eux qui œuvrent pour la mise en place des terrains officiels et d’entraînement. Ils garantissent la qualité et la robustesse de la pelouse et resteront vigilants tout au long de la compétition.

Traitement de choc pour marquer l’essai

Pendant la Coupe du monde de rugby 2007 (du 7 septembre au 20 octobre), les 12 stades officiels verront s’affronter 20 équipes sur leur pelouse, à raison de 4 matchs chacun. Ce rythme effréné requiert une qualité irréprochable des terrains, grâce à un entretien régulier par les entrepreneurs du paysage attentionnés.

Soumis à rude épreuve, le gazon des terrains de rugby doit avant tout être résistant.

Outre les dimensions (144 m x 70 m max), le traçage et les barres, le rugby ne demande pas une tonte aussi courte que pour le foot, ni une homogénéité aussi parfaite de la pelouse, car le ballon ne roule pas. En revanche, des plantes telles que les graminées fourragères sont choisies pour leur robustesse, en prévision de la violence du jeu.

Toute mise en herbe commence par le "scalpage" de l’ancienne pelouse, suivi du décompactage du sol, c’est-à-dire l’aération de ce dernier avant que les crampons ne le labourent…

Un stade de rugby en chiffres

  • Dimensions maximales : 144 m en longueur sur 70 m en largeur
  • 1 500 tonnes de sable environ
  • 10 000 m² de pelouse pure
  • Environ 560 gros rouleaux de gazon de placage de 1,20 x 15 m, soit 210 tonnes de gazon
  • 5-6 jardiniers à temps plein pendant 24h après chaque match, pour l’entretien
  • Une tonte 2 à 3 fois par semaine pour un gazon d’une hauteur de 35 à 38 mm

Côté coulisses, c’est le gazon qui se fait « plaquer » !

Pour les stades « de prestige » comme ceux de la Coupe du monde, les entrepreneurs du paysage utilisent du gazon de placage, plus résistant, rapide à mettre en place et plus facile à entretenir.

Il se présente sous forme de rouleaux (560 pour un terrain) plutôt fins de gazon bien dense et sans mauvaises herbes. Le placage consiste à poser le gazon sur 15 cm d’un substrat drainant et élaboré, fait de mâchefer de houille, de sable et de terre. « La finesse de la plaque oblige le gazon à développer ses racines pour croître correctement, ainsi l’enracinement est meilleur », explique Thierry Daudet, entrepreneur spécialisé dans la réalisation de terrains de sport.

L’engrais appliqué avant le placage, puis l’arrosage a posteriori favorisent le développement des racines. L’enracinement doit être particulièrement profond pour les stades de rugby, où l’usage des crampons provoque les traditionnels « arrachages de mottes ».

Un entretien soigné pour le passage télé

En ces temps de Coupe du monde, les matchs seront plus rapprochés qu’habituellement. Les moyens déployés entre chaque match sont donc plus conséquents : 5 à 6 paysagistes, véritable "personnel soignant" du terrain, passent une journée à le remettre en état.

Cet entretien consiste en l’arrosage, la fumure (engrais), le re-placage et la surveillance des maladies.

Les besoins en eau de la pelouse sont scrupuleusement surveillés, car il n’est pas question qu’elle jaunisse au moment du passage à la télévision ! Point trop n’en faut non plus, afin que le terrain ne soit pas détrempé. Heureusement par temps de pluie, le substrat léger et sableux permet un drainage rapide.

L’apport régulier en éléments nutritifs donne au gazon les moyens de se reconstituer et d’éviter la pousse des mauvaises herbes. Les maladies aussi sont au cœur des attentions, car « certaines provoquent le jaunissement ou le "clairsemage", effet visuel incompatible avec le spectacle que constitue un match », ajoute M. Daudet.

Le point d’orgue de l’entre-match est le re-placage. Ces réparations d’urgence permettent de remplacer les zones de pelouses abîmées par les plaques de gazons découpées et ajustées.

« Un mauvais terrain peut être dangereux pour les joueurs »

3 questions à Benjamin Thiery, arrière au sein de l’équipe de Biarritz

Lors d’un match, la pelouse est soumise à rude épreuve ; comment cela se traduit-il sur le terrain ? Avez-vous des souvenirs particuliers liés à la pelouse, des anecdotes à raconter ?

« On voit tout de suite si la pelouse "bouge" ou si elle est "stable". Quand le sol ne laisse pas suffisamment l’eau s’écouler et qu’il se couvre de boue, on met les crampons en acier. Les crampons moulés, c’est pour les terrains secs.

Je me souviens, chez les cadets, ça nous arrivait de jouer sur les terrains annexes, très boueux. On emmenait tout sous les crampons et on prenait des kilos de vêtements avec la boue. »

Faites-vous une différence entre une pelouse de terrain de rugby et celle des terrains d’autres sports comme le foot, par exemple ?

« Il y a peu de différence entre les terrains de foot et rugby, mais pour le second, l’entretien doit être deux fois plus intense : la pelouse est particulièrement malmenée pendant le match. Et un mauvais terrain peut être dangereux pour les joueurs.

En Nouvelle-Zélande, nous avons joué sur une herbe parfaite avec une coupe idéale, sur un terrain légèrement bombé, qui favorise l’écoulement. Et là, c’est magique, on se sent pousser des ailes ! »

Pourquoi le gazon naturel continue-t-il d’être privilégié par les rugbymen ?

« J’ai expérimenté le gazon synthétique à Madrid, et ça dénature le jeu ! Les appuis ne sont plus les mêmes que sur la pelouse naturelle et beaucoup ont fini avec des brûlures. A la rigueur, cela peut servir pour les entraînements en hiver, mais nous sommes attachés à la terre, la vraie. »

Lire aussi
La pelouse des terrains de la coupe du monde de rugby, interview de Benjamin Thiery La pelouse des terrains de la coupe du monde de rugby, interview de Benjamin Thiery

« Un mauvais terrain peut être dangereux pour les joueurs », 3 questions à Benjamin Thiery, arrière au sein de l’équipe de Biarritz Lors d’un match, la pelouse est soumise à rude...

La pelouse des terrains de la coupe du monde de rugby La pelouse des terrains de la coupe du monde de rugby

Comme les sportifs, les stades se mettent en condition pour la coupe du monde de Rugby. Les professionnels du paysage sont de la partie, car depuis le début ce sont eux qui œuvrent pour la...

10 conseils pour de beaux rosiers 10 conseils pour de beaux rosiers

La rose est une fleur mythique qui pare les jardins de ses couleurs chatoyantes depuis des siècles. Pour obtenir de belles fleurs et garder ses rosiers en bonne santé, il faut être précis dans le...

Débit et volume pour un arrosage automatique Débit et volume pour un arrosage automatique

Paul GARCIA du Loiret : J'envisage de faire un arrosage automatique. Mais je ne suis pas sur d'avoir assez de pression ou de débit. Connaissez-vous un moyen simple de calculer le pression et le...

Vos commentairesAjouter un commentaire