Ficus Ginseng, Ficus bonsaï

Ficus Ginseng, Ficus bonsaï, Ficus microcarpa 'Ginseng'
Ficus Ginseng, Ficus bonsaï, Ficus microcarpa 'Ginseng'

Botanique

Nom latin  : Ficus microcarpa 'Ginseng'
Synonymes  : Ficus retusa var. microcarpa
Famille  : Moracées
Origine  : Asie tropicale
Période de floraison : ne sont pas visibles
Couleur des fleurs  : ne sont pas visibles
Type de plante : figuier
Type de végétation : arbustive
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : de 20 cm à 30 m

Planter et cultiver

Rusticité  : -2 °C minimum
Exposition  : la plus lumineuse possible
Type de sol : riche et drainant
Acidité du sol  : légèrement acide à neutre
Humidité du sol  : normal, frais sans excès
Utilisation : plante d'intérieur, bonsaï
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : bouture

Ficus microcarpa, le ficus Ginseng, figuier ou ficus bonsaï, est un arbre appartenant à la famille des Moracées, comme le murier. Ficus microcarpa croît en milieu tropical humide, il est originaire d’Asie.

Comme nombre de ficus, il utilisé comme plante d’appartement, une plante d’intérieur qui prend un air de bonsaï naturel. Très facile à cultiver et à modeler, il est, par excellence, le bonsaï d’intérieur pour débutants.

Description du ficus Ginseng

Dans son milieu d’origine Ficus microcarpa est capable de produire un arbre haut de 30 m aux multiples troncs. En effet, ses racines aériennes s’enracinent comme chez les palétuviers, l’espèce est capable de former tout un bosquet avec un unique individu. Cultivé comme plante d’appartement, le ficus ginseng se montre sous diverses formes, grande plante ou au contraire, très trapue, en forme de bonsaï. Ses racines sont épaisses et renflées, plusieurs troncs peuvent fusionner en une tige complexe, où encore parfois, quelques racines aériennes plongent dans le sol.

Il peut être formé à souhait, car, il se taille, se greffe, ses tiges ou racines fusionnent. Bref, c’est une plante que l’on peut sculpter.

Les feuilles vert vif sont alternes, persistantes, de forme ovale, coriaces et luisantes. De 10 cm de longueur pour les plus grandes, elles se nanifient très facilement sur une forme bonsaï. Les fleurs du Ficus macrocarpa sont minuscules, regroupées et cachées dans une petite figue. Elles sont pollinisées par une minuscule guêpe spécifique, une espèce d’insecte en étroite relation avec le figuier.

Ficus macrocarpa contient un latex blanc, toxique à l’ingestion.

Cultiver le ficus Ginseng

Ficus macrocarpa est facile de culture, mais il demande souvent un moment pour se remettre d’un déménagement, soit de la surface de vente à votre intérieur. Ce stress se traduit généralement par une chute de feuilles plus ou moins sévère en fonction du niveau de perturbations qu’à subit la plante. C’est pourquoi une plante de supermarché, ayant connu des entrepôts obscurs, les rayons sans lumière et sans arrosage, sera d’autant plus stressée, et peut ne pas s’en remettre.

La plupart du temps, Ficus macrocarpa s’adapte pourtant à votre intérieur, une fois qu’on lui offre ce dont il a besoin :

Le ficus bonsaï réclame la lumière la plus importante possible, avec si possible du soleil direct. Il est donc placé près d’une fenêtre.

Il nécessite une terre riche et drainante, un terreau pour plante d’appartement lui convient parfaitement. Il lui faut absolument un pot percé au fond, dans le cas contraire, il doit être rempoté immédiatement, suite à l’achat. Sinon, ce rempotage est bienvenu avec une terre neuve chaque printemps.

Les arrosages ont lieu régulièrement et en profondeur, les excès d’eau s’écoulant librement. La terre en surface du pot doit sécher entre chaque arrosage. Il supporte un peu les excès ou les déficits d’eau. Mais trop d’eau se traduit par un brunissement et une chute des feuilles. Pendant le printemps et l’été, le ficus ginseng est nourri par des apports d’engrais tous les 15 jours.

Ficus macrocarpa apprécie grandement d’être sorti dehors lorsque la température extérieure atteint les 15 °C, en plein soleil après une courte adaptation à l’ombre claire pour éviter qu’il ne soit brulé. Il est rentré fin septembre.

Le ficus ‘Ginseng’ a besoin d’une bonne humidité atmosphérique, de l’ordre de 50 à 60%. Il apprécie donc une brumisation quotidienne à l’eau douce lorsqu’il fait sec. On peut d’ailleurs provoquer l’apparition de racines aériennes en le maintenant momentanément dans une humidité atmosphérique proche de 100%.

Multiplier Ficus marcocarpa

Les boutures d’été sont celles qui reprennent le plus facilement, maintenue à la chaleur dans une atmosphère humide.

Espèces et variétés de Ficus

Enorme genre  d’environ 1000 espèces
Ficus carica, le figuier fruitier
Ficus benjamina, la plante d’appartement la plus répandue
Ficus elastica, le caoutchouc
Ficus microcarpa 'Panda', à feuilles rondes

Nos fiches
Lire aussi
Le ficus ginseng, un bonsaï facile Le ficus ginseng, un bonsaï facile

Très facile à trouver dans le commerce, le ficus ginseng, est une des espèces les plus faciles à cultiver en bonsaï. Ses racines apparentes bien charnues, son écorce marbrée et son feuillage vert...

Plantation et entretien du ficus Plantation et entretien du ficus

Plante verte très prisée pour la beauté de son feuillage, le ficus reste une valeur sûre dans un intérieur. De nombreuses espèces se partagent la vedette, dont le fameux caoutchouc ou l'indémodable...

Maladies et parasites du ficus Maladies et parasites du ficus

Ornemental par la beauté de son feuillage vert brillant, le ficus est une des plantes d'intérieur les plus achetées. Facile de culture, il lui arrive toutefois d'être victime de maladies et de...

Le bonsaï : L'arrosage fait (presque) tout ! Le bonsaï : L'arrosage fait (presque) tout !

Par ce que l'eau est la principale nourriture d'un bonsaï, de la qualité de l'arrosage dépend la santé et la beauté de l'arbre. Quelques conseils. L'arrosage d'un bonsaï nécessite toutes les...

Vos commentairesAjouter un commentaire