Taille : les erreurs à ne pas commettre

Taille d'un chêne devenu trop imposant
Taille d'un chêne devenu trop imposant

Les gestes de taille bien pratiqués sont utiles au jardin pour aider à la fructification, rendre un arbuste plus florifère ou pour contenir un sujet trop développé. Cependant certains jardiniers un peu trop zélés se laissent un peu aller...  Voici quelques erreurs de taille à ne pas commettre !

La propagation des maladies

Attention, toutes les lames des outils de taille doivent être désinfectées entre deux sujets différents surtout si l'un d'entre-eux est malade ! Flamme, alcool à brûler sont autant de moyens de désinfecter vos lames pour éviter la propagation de maladies.

Les tailles excessives

Une taille trop importante peut sévèrement fragiliser un arbre ou un arbuste. Certains sujets tolèrent tout à fait un recepage de la base, mais attention, ce n'est pas la majorité des cas ! Au-delà de 10 cm de diamètre, une branche aura bien du mal à cicatriser car le phénomène de cloisonnement se fera plus difficilement. C'est alors la porte d'entrée pour de nombreuses maladies.

Chez les fruitiers, n'oubliez pas que les arbres à noyaux (pêchers, cerisiers...) supportent très mal la taille qui devra être pratiquée non seulement à la bonne époque mais aussi avec parcimonie !

Sur d'autres sujets, une taille trop drastique risque de supprimer les organes de la future fructification et va favoriser la formation de gourmands.

Les tailles prématurées

Qu'il s'agisse de la mauvaise époque de l'année ou de l'âge de l'arbuste, une taille prématurée ne donnera jamais quelque chose de bon.

Taillées trop tôt, en milieu froid et humide, les branches auront bien du mal à cicatriser sainement. Respectez bien les dates de taille pour chaque plantes afin de ne pas commettre d'erreur. Les livres et les sites spécialisés dans le jardinage regorgent de conseils, consultez-les toujours avant de partir sécateur ou scie en main !

Sur les arbres fruitiers, certains jardiniers, pressés d'obtenir des fruits, se lancent dans des formes palissées dès le plus jeune âge avant que la charpente ne soit totalement constituée. Arcure, allongement des cordons et autres astuces fonctionnant fort bien sur un sujet développé seront ici inutiles et conduiront à un vide des coursonnes qui ne produiront plus aucun fruit.

Les tailles trop rares ou inexistantes

La taille a pour but d'assurer un port esthétique et une belle floraison à un arbuste ornemental ou à provoquer une meilleure fructification chez les fruitiers.

Si la taille n'est pas pratiquée, ou réalisée très rarement et de manière trop légère, les résultats ne seront pas à la hauteur de ceux espérés ! Et cela ne constitue pas le seul désavantage ! Un jour, il sera nécessaire de tailler plus sérieusement et parfois de manière drastique, ce qui retardera forcément la mise en fleurs et en fruits et fragilisera la plante victime de plus grosses plaies de taille qui mettront bien plus de temps à cicatriser.

Lire aussi
Les règles de base de la taille Les règles de base de la taille

N’ayez plus peur de jouer du sécateur ! D’une taille bien effectuée dépend la santé de nombreuses plantes. Elle aide à maintenir un bon état sanitaire en éliminant les potentielles...

La taille de formation La taille de formation

La taille de formation se pratique sur les jeunes arbres afin de maintenir un équilibre entre les racines et la ramure. Elle permet de sculpter la silhouette future de l'arbre en supprimant...

La taille des palmiers La taille des palmiers

Posséder un palmier dans son jardin implique parfois quelques travaux de taille pour des raisons aussi bien esthétiques que pratiques. Voici comment procéder... Quelques règles de sécurité Un...

La cicatrisation des plaies de taille La cicatrisation des plaies de taille

Parfois, l'obligation de tailler un arbre se fait sentir. Toutefois, ce type d'opération peut avoir de néfastes répercussions sur le sujet, certains arbres étant mieux armés que d'autres face à ces...

Vos commentairesAjouter un commentaire