Calibrachoa hybride

Calibrachoa x Série 'Millions Bells'

Botanique

Nom latin  : Calibrachoa x
Famille  : Solanacées
Origine  : horticole
Période de floraison : mai-juin jusqu'aux gelées
Couleur des fleurs  : toutes les couleurs
Type de plante : plante retombante
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 40 à 60 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : gélive, mini 1 °C
Exposition  : mi-ombre à ensoleillée
Type de sol : riche et drainant
Acidité du sol  : acide à neutre
Humidité du sol  : frais et drainant
Utilisation : massif, balcon, jardinière
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : boutures, semis

Calibrachoa x, les calibrachoas hybrides, représente un groupe horticole de plante de balcon ou de massif, apparentées aux pétunias ; ils font partie de la famille des Solanacées. Ces plantes vivaces sont le plus souvent cultivées comme des plantes annuelles car gélives. Le calibrachoa hybride est issu entre autres de l’espèce Calibrachoa parviflora, la plante type du genre, qui est originaire d’Amérique du Sud où elle croît sur les alluvions au bord des cours d’eau. 

Les calibrachoas x sont d’excellentes plantes de balcons : vigoureuses, basses et compactes, aux fleurs gaies, assez petites, mais très nombreuses.

Description des calibrachoas hybrides

Calibrachoa X est un sous-arbrisseau compact aux branches basses, rampantes (ou retombantes) et bien ramifiées. Les feuilles sont opposées, non pétiolées, ovales et de petite taille, longues jusqu’à 3 cm. Elles sont vert sombre à vert olive, et recouvertes d’un fin velours légèrement poisseux.

Chaque aisselle est susceptible de donner naissance à une ramification ou des boutons de fleurs.

La floraison s’étale de la fin du printemps jusqu’aux gelées pour les meilleurs clones. Elle est toujours plus abondante pendant les jours les plus longs.

Les fleurs sont petites, mais nombreuses, longues et larges d’environ 3 cm, elles sont tubulaires puis s’ouvrent en 5 lobes étalés et un peu irréguliers. Souvent la gorge du calibrachoa est d’une teinte différente, qui réveille le coloris de la corolle.

Rarement, quelques graines sont produites, néanmoins les fleurs sont attractives pour les insectes butineurs.

De nombreux cultivars rivalisent sur les couleurs :

Calibrachoa x ‘Can-Can Ball’ est saumoné.

Calibrachoa x ‘Cabaret Ball’ est violet.

Calibrachoa x ‘Callie Syngenta’ est d’un magenta très dense.

Calibrachoa x ‘Mini Famous Select’ porte d’adorables fleurs jaunes et doubles.

Calibrachoa x 'Calistati Mango', est un bicolore aux couleurs chaudes. Etc.

À savoir aussi :

Les 3 variétés : Calibrachoa x ‘Million Bells Terracota’, ‘Million Bells Yellow’et ‘Superbells Salmon Coral’ ont l’intérêt de fleurir indépendamment de la durée du jour, donc de bien fleurir au début du printemps et continuer à fleurir à la fin de l’été. La plupart et des autres tels que Calobrachoa x ‘Mini Famous Light Blue’, ‘Million Bells Trailing white’ et ‘Superbells Red’ ont besoin d’une photopériode de 13 h minimum pour fleurir.

Les obtenteurs rivalisent pour améliorer la forme et la vigueur de ces plantes, trouver de nouvelles teintes. Bien sûr, leur obtention est brevetée (®).

Comment cultiver et utiliser les calibrachoas hybrides ?

Les calibrachoas préfèrent un sol acide et donc d’être arrosés a l’eau de pluie si l’eau du robinet est calcaire. Ils sont transplantés dès l’achat dans une jardinière ou une vasque, contenant du terreau de bonne qualité ou un mélange de terreau et de terre du jardin si celle-ci n’est pas basique. Ils peuvent bien sûr être aussi plantés en massif au mois de mai. Les calibrachoas ont besoin d’un minimum de 6 heures d’ensoleillent par jour pour être très florifères ; une atmosphère aérée permet d’éviter bon nombre de problèmes de maladies cryptogamiques.

Les arrosages sont réguliers, dès que la terre sèche en surface. Par contre, un substrat trop humide, qui trempe dans l’eau plus de quelques heures provoque la pourriture du pied.

Le calibrachoa est gourmand et peut être nourri d’un engrais équilibré toutes les 2 semaines, mais toujours sur une terre humidifiée au préalable.

Avant que vous ne partiez en vacances d’été, le calibrachoa peut être taillé modérément ; il refleurira à partir de 2 semaines plus tard.

On peut tenter de conserver son calibrachoa ou une bouture de celui-ci d’une année sur l’autre en le plaçant en serre froide ou véranda non gélive pendant l’hiver.

Comment multiplier le calibrachoa ?

Les rares graines peuvent être semées à 20 ° C.

Les boutures reprennent à l’étouffée en été. Elle demande 1 mois pour être bien enracinée à 20-23 °C. Les obtentions étant protégées par des « droits d’auteurs » ; ce bouturage ne peut qu’être pour vous-même, pour renouveler le plant d’une année sur l’autre.

Le saviez-vous ?

Un moment absorbé dans le genre Petunia, l’étude du génome de ces plantes leur genre d’origine, car ils n’ont pas le même nombre de chromosomes.

Espèces et variétés de Calibrachoa

Environ 24 espèces dans ce genre

Il existe un grand nombre de variétés de couleur variée

Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire