Aspleniacées / Aspleniaceae

Fausse capilaire, Doradille, Asplenium trichomanes
Fausse capilaire, Doradille, Asplenium trichomanes

La famille des Aspléniacées ou Aspleniaceae rassemble des petites fougères populaires en culture que ce soit en tant que plante d’appartement, plantes de terrarium ou comme plante vivace à feuillage en extérieur. Petites et jolies, leur forme un peu archaïque est généralement fascinante.

Les plantes populaires : fougères scolopendre, fougère nid d'oiseau

La famille des Aspléniacées ou Aspleniaceae regroupe des végétaux anciens qu’on appelle fougère ou Filicophytes (en latin Filicophyta). Les fougères furent après les mousses, les premiers végétaux évolués à coloniser le monde, bien avant l’apparition des plantes à fleurs. Évolués, car faisant apparaître pour la première fois des vaisseaux conducteurs de sèves, mais encore archaïques et anciens puisque datant du carbonifère. 

Les Aspléniacées sont donc des végétaux sans fleurs (cryptogames). Elles appartiennent à l’ordre des Polypodiales. Ce sont pour la plupart d’assez petites plantes, terrestres (Apslenium scolopendre), épiphytes qui poussent sur les arbres (Asplenium nidus, Asplenium yoshinagae) ou lithophytes (Asplenium petrarchae ou Asplenum fissum), qui pousse sur les roches.

Les Aspleniacées ne laissent pas indifférentes : ce sont pour la plupart de magnifiques ou délicates plantes tropicales, parfois cultivées en intérieur ou en serre. Une moindre quantité sont des espèces de climat tempéré, rustiques et éventuellement cultivables au jardin, tandis que la plupart de nos espèces sauvages indigènes se spécialisent dans leurs niches écologiques et sont parfois très rares.

Place de la famille parmi les autres et distribution

Parmi les fougères (Filocophytes), les Aspleniacées sont considérées comme proche de la famille des Hémidictyacées ne contenant plus qu’une seule espèce Hemicrytptyum marginatum, car les autres sont renommées sous le genre Asplenium et la famille des Diplaziopsidacées (ex : espèces asiatiques  Diplaziopsis javanica ou Diplaziopsis cavaleriana).

Distribution : cette famille est cosmopolite, elle se retrouve à travers le monde entier à l’exception des zones désertiques trop sèches, ou des climats gelés en permanence. En effet, quel que soit l’endroit où elles vivent, même xérophytes, les Aspléniacées sont tributaires de la présence d’une couche d’eau sur leur épiderme, rosée ou précipitations, ne serait-ce que saisonnières au moment de la fécondation, car leurs gamètes nagent dans l’eau.

Ce type de fougère a su s’adapter à tous les climats, mais montre une préférence pour les climats tropicaux.  

En France :

L’espèce indigène la plus connue est Asplenium (Phyllitis) sclolopendrium, la fougère scolopendre distribuée dans presque toute la France, mais il existe d’autres espèces, notamment en montagne :

Asplenium cétérach, Asplenium trichonanes, Asplenium viride, Asplenium septentrionale, asplenium adianthum-nigrum (capillaire noire), Asplenium ruta-muraria, Asplenium fontanum, Asplenium petrarchae, Asplenium fissum très rare, Asplenium sagittatum en voie de disparition, Asplenium onopteris du sud de la France, Asplenium foreziense du Massif central. Certaines sont très localisées :

  • sur le littoral, on peut rencontrer Asplenium obovatum et Asplenium marinum.
  • caractéristique des Gorges du Verdon : Asplenium jahandiezii
  • une seule station connue en Ardèche : Asplenium cuneifolium

Caractères généraux des Aspléniacées

Les Aspléniaceae croissent à partir d’un rhizome court ou long, dressé ou rampant. Ramifiés ou non, ces rhizomes présentent le plus souvent des écailles réticulées. Chez certaines espèces, ce rhizome très court se creuse en pour recueillir les débris végétaux, qui en se décomposant, serviront de nutriment. C’est le cas d’espèces épiphytes comme l’asplenium nid d’oiseau, dont les feuilles lisses en toboggan accentuent le processus. Les feuilles se déroulent à partir du rhizome, en rosette basale sur un rhizome dressé et court ou étalées le long du rhizome s’il est rampant.

Les feuilles des Aspléniacées peuvent être entières (fougère scolopendre) ou divisées jusqu’à 4 fois. Elles sont glabres ou velues, avec des poils parfois peu visibles, ou encore squameuses.

Chez une partie des Aspléniacées, certaines feuilles sont déterminées pour la reproduction sexuée et d’autres pas. Les Aspleniacées sont caractérisées par des sores allongés (organe de reproduction), parfois courbés.

Chez de rares espèces, une reproduction végétative en dehors du développement du rhizome est possible : notamment par la formation de plantules complètes (feuilles et racines) sur le feuillage. C’est le cas de la jolie et très découpée Asplenium bulbiferum. Comme chez d’autres « plantes mère de famille », ces mini-fougères s’émancipent en tombant des feuilles et en s’enracinant plus loin parfois poussées par de l’eau ruisselante.

Les Aspléniacées sont des plantes généralement de développement modeste, parfois naines comme Asplenium viride ; par exception, certaines espèces tropicales sont plus grandes : Asplenium nidus atteint 1,2 m de hauteur et Asplenium oblongifolium, de Nouvelle-Zélande possède des frondes longues de 1,5 m.

Les plantes appartenant à la famille des Aspléniacées

Les Aspléniacéeae contiennent 700 à 800 espèces (ou complexe d’espèces) aujourd’hui classées en 2 genres :

Le genre Asplenium est largement distribué, mais parfois de façon très locale. Il représente la majorité des Aspleniacées, car les anciens genres Antigramma, Camptosorus, Ceterach, Diellia, Holodictyum, Loxoscaphe, Phyllitis, Pleurosorus, Schaffneria, Sinephropteris et Thamnopteris sont maintenant devenus des Asplenium.

Ex Asplenium ruta-muraria, la rue des murailles, une lithophyte sur calcaire, présente dans les alpes.

Le genre Hymenasplenium contient 30 espèces pantropicales, dont une grande diversité est originaire du sud-ouest de la Chine. Ce sont souvent des plantes au rhizome rampant et écailleux, noir violacé, avec des feuilles pennées aux ailes étroites et décurrentes. Ex H. apogamum, H. hondoense et H.-murakami hatanakae.

Beaucoup d’Hymenasplenium autrefois décrites appartiennent maintenant également au genre Asplenium.

Utilisation des Aspléniacées

Le principal usage que l’on fait des Asplenaicées est en tant que plantes ornementales ; leur feuillage souvent bien vert est beau et original, avec un petit côté archaïque et typique.

Coté jardin, seront cultivées les Aspléniacées de climat tempéré des différents continents :

  • La mieux connue est la fougère scolopendre très courante dans les forêts bretonnes et qui se cultive en ombre fraiche, et bien développée, peut devenir large de 70 cm. Elle existe sous différentes variétés horticoles :

  • Asplenium scolopendrium ‘Cristata’ ou Cristatum’ dont les rebords des frondes sont légèrement frisés.

  • Asplenium scolopendrium ‘Ondulatum’, avec ses frondes ondulées

  • Asplenium trachimenes, une autre espèce indigène est parfois aussi proposée : petite avec un agréable port en fontaine, et mieux adaptée pour l’ombre sèche, un muret ou la rocaille.

  • Originaire d’Amérique du Nord, Asplenium platyneuron montre des feuilles dressées, dont la variété plus haute, 'Brunswick Giant', mesure 45 cm de haut.

Coté plante exotique ou d’intérieur, la plus connue est la fougère nid d’oiseau, le superbe Asplenium nidus, aux larges feuilles pleines, est très largement vendu et existe sous de nombreuses formes horticoles ; frisée, dichotomique, à feuilles étroites... Elle est assez facile à cultiver dans une ambiance légèrement humide. Plus délicate à cultiver sera Asplenium bulbiferum.

Quelques robustes hybrides ont été conçus pour résister à tout  comme Asplenium x Parvati aux feuilles triangulaires très découpées.

Autre usage :

Le cétérach ou la doradille officinale, Asplenoium cétérach était une plante médicinale réputée pour soigner les problèmes de rate.

Nos fiches de culture

Asplenium

Lire aussi
Petits conifères bleus - Portrait de famille Petits conifères bleus - Portrait de famille

Il existe une quantité impressionnante de cultivars de conifères à feuillage plus ou moins bleuté. Voici une sélection des meilleures formes qui sont proposées par les pépiniéristes. Les cèdres...

Les géraniums vivaces, portrait de famille Les géraniums vivaces, portrait de famille

Les géraniums vivaces forment une vaste famille, petit tour d'horizon par thémes. Les plus opulents Geranium x cantabrigiense. Hybride de Geranium macrorrhizum x Geranium dalmaticum, obtenu en 1974...

Camélia: portrait de famille Camélia: portrait de famille

Achetez votre camélia en fleurs pour choisir les plus belles fleurs. Renseignez-vous sur ses caractéristiques en gardant à l’esprit l’utilisation que vous voulez en faire. Il y a une...

Hortensia paniculé, portrait de famille Hortensia paniculé, portrait de famille

Originaires d’Asie et introduits en Europe à la fin du 19e S, les hortensias paniculés ou Hydrangea paniculata sont des arbustes robustes et vigoureux dont les lourdes grappes de fleurs font...

Vos commentairesAjouter un commentaire