Épine noire, Prunelier, Épinette, Buisson noir, Pelossier, Fourdinier

Épine noire, Prunelier, Épinette, Prunus spinosa

Botanique

Nom latin  : Prunus spinosa
Famille  : Rosacées
Origine  : Europe, Asie
Période de floraison : avril
Couleur des fleurs  : blanc
Type de plante : arbuste
Type de végétation : arbustive
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 3 à 4 m
Toxicité : fruits comestibles

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, -39 °C
Exposition  : mi-ombre à ensoleillée
Type de sol : argile, limon ou calcaire
Acidité du sol  : légèrement acide à basique
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : en isolé, en haie vive, médicinale, fruits comestibles
Plantation, rempotage : automne, printemps
Maladies et ravageurs : très résistant aux maladies

Prunus spinosa, appelé prunelier, épine noire, ou épinette, est un arbuste appartenant à la famille des Rosacées. Le prunelier est une espèce européenne et asiatique. Il est commun en France, poussant dans les bosquets naturels, friches en cours de végétalisation, en lisière forestière ou dans les haies. C’est l’un des premiers arbustes fleurissant au printemps sur les abords de nos autoroutes : ces arbustes couverts de petites fleurs blanches.

Description de l’épine noire

Prunus spinosa est un arbuste de petite taille, de 1 à 4 m de hauteur, qui vit une cinquantaine d’années. Il forme naturellement un buisson dense et touffu, impénétrable, qui se transforme à la longue en large fourré, puisqu’il drageonne vigoureusement. Les rameaux sont noirs et épineux.

Ses feuilles alternes sont longues de 2 à 5 cm, souvent assez petites, ovales et finement denticulées.

Les fleurs blanches sont petites, de 1 cm de large, mais couvrent entièrement l’arbuste. Fécondées par les insectes, elles produisent un fruit comestible : la prunelle, une drupe ronde et noire de 1,5 cm de large, renfermant une amande. La prunelle est comestible, souvent meilleure au gout lorsqu’elle a gelé, car moins astringente.

Bien que sauvage et broussailleux, l’épine peut être un arbuste ornemental très intéressant dès qu’il est un peu façonné, par exemple, en dégageant un tronc multiple et en enlevant les drageons, ou encore greffé.

Quelques variétés de pruneliers

  • Prunus spinosa ‘Purpurea’, est une forme pourprée. Les fleurs sont très légèrement rosées, tandis que le feuillage conserve l’année durant une teinte bronze.
  • Prunus spinosa var macrocarpa, produit de plus gros fruits et des rameaux beaucoup moins épineux
  • Prunus spinosa 'Plena' est des plus charmant avec ses nombreuses petites fleurs doubles.
  • Prunus spinosa ‘Rosea’, à la floraison vraiment rose.

Prunelier et biodiversité

Espèce indigène, le prunelier est un arbuste utile pour le maintien de la biodiversité, notamment au niveau de la faune locale. En milieu naturel, il produit des fourrés impénétrables qui permettent la nidification d’oiseaux tels que le rossignol. Mais dans les jardins, il est utile aussi, car ses fleurs sont mellifères. Il est l’hôte, entre autres, de plusieurs espèces de chenilles. En outre, ses fruits d’hiver, les prunelles sont une source de nourriture pour les petits animaux. Donc, planter un prunelier dans son jardin, même une variété, aide à sauvegarder un peu de notre faune locale.

Comment planter et cultiver le prunelier ?

Prunus spinosa est très tolérant pour le sol. Il peut pousser presque partout sauf dans les sols vraiment trop acides (tourbeux), très secs, ou encore inondés. Il se développe à l’ombre claire, mais fleurit et fructifie bien mieux avec un bon ensoleillement. C’est un arbuste très résistant aux maladies. Dans une haie, cet arbuste forme une frontière végétale plutôt infranchissable.

Il peut être remarquable également en isolé, en favorisant une couronne de branches hautes. Un vieux pied d’épine noire, débarrassé de ses rejets peut devenir la pièce la plus remarquable d’un jardin à réhabiliter.

Il se plante à partir de racines nues de novembre à mars, ou à partir de plante en pot le reste de l’année. 

Comment multiplier le prunelier ?

Le semis est possible, mais peut être très long. Par contre, il se multiplie facilement en récupérant un rejet en automne, ou par bouturage de printemps, été ou en novembre.

Espèces et variétés de Prunus

350 espèces sont réparties dans ce vaste genre, dont un grand nombre de fruitiers

  • Prunus laurocerasus, le laurier cerise
  • Prunus lusitanica, le laurier du Portugal
  • Prunus avium, le merisier sauvage
  • Prunus padus, cerisier à grappes
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Les prunus Les prunus

Sous le terme parfois trompeur de 'Prunus' se cachent de nombreuses espèces d'arbres et d'arbustes ornementaux ou fruitiers. Attardons-nous sur ces derniers, très présents dans nos jardins. Le...

Merisier, Prunus avium : fiche botanique Merisier, Prunus avium : fiche botanique

Fiche botanique consacrée au merisier, Prunus avium Le merisier ou cerisier sauvage se trouve partout en France, mais il est rare de le rencontrer dans les Landes et en région méditerranéenne. En...

Retour en grâce de notre abeille noire Retour en grâce de notre abeille noire

Longtemps laissée pour compte, voire rejetée par les professionnels de l'apiculture, l'abeille noire fait son retour en force grâce à de nombreux conservatoires qui veulent sauver cette espèce...

Sauver l'abeille noire Sauver l'abeille noire

Menacée de disparition face à la concurrence d'autres abeilles sélectionnées pour leur productivité, l'abeille noire a pourtant bien des atouts et mérite d'être préservée. L'abeille noire, une...

Vos commentairesAjouter un commentaire