Palmiers, portrait de famille

Palmiers, portrait de famille
Palmiers, portrait de famille

Les palmiers appartiennent à la famille des Arécacées. On en recense près de 3000 espèces occupant les régions chaudes du globe principalement des zones tropicales mais aussi des régions désertiques ou montagneuses. Dans le sud-est de la France, on rencontre toutefois une espèce poussant naturellement : le palmier nain : Chamaerops humilis.

Chez les palmiers, on est habitué aux records ! Dans les Andes, le plus grand palmier du monde atteint 60 m de haut. Certains palmiers grimpants offrent des lianes de plus de 200 m. Raphia regalis offre la palme la plus longue du monde : 24 m. Coripha umbraculifera se distingue par une palme de 5 m de diamètre et des inflorescences de 9 m de long ! Côté graine, c’est encore un palmier qui remporte la palme : le célèbre coco-fesse qui produit des graines de plus de 20 kg….

Le point de vue botanique

Les palmiers ne sont pas des arbres mais des herbes géantes. On ne parle pas de tronc mais de stipe. Celui-ci peut être lisse, annelé ou épineux, renflé à la base ou au milieu. Les palmes sont reliées au stipe par les pétioles. Elles sont le plus souvent pennées (segments foliaires disposés de part et d’autre du pétiole) ou palmées (évoquant un éventail). Les fruits du palmier offrent une belle diversité se présentant sous forme de régimes nommés infrutescences, de baies (ex : dattes) ou de graines (ex : noix de coco).

La rusticité des palmiers

Les températures hivernales ne sont pas seules à conditionner la rusticité des palmiers. D’autres facteurs comptent : âge du palmier, durée des gels, amplitude thermique entre jour et nuit, drainage du sol, exposition aux vents froids, aux embruns mais aussi chaleur estivale. Un été long et chaud favorise une bonne croissance et une meilleure rusticité l’hiver suivant.

Palmier de Chine, Trachycarpus Fortunei (Chamaerops excelsa)

Stipe unique, droit et mince. Grandes palmes vert foncé en éventail. Fibres blanchâtres à la base des pétioles. Inflorescences courtes jaune d’or. Petits fruits violacés chez sujet femelle.

  • Croissance rapide. H : 10-12 m.
  • Apprécie : un sol frais et humifère, soleil non brûlant, mi-ombre. Craint : la sècheresse.
  • Rusticité : -15 à -20°C.

Trachycarpus de Wagner, Trachycarpus wagnerianus

Il ressemble à son cousin Trachycarpus fortunei en plus compact. Stipe fibreux. Palmes plus rigides.

  • H : 5-10 m.
  • Rusticité : jusqu’à -15°C.

Palmier nain ou palmier de Méditerranée, Chamaerops humilis

Silhouette dense et compacte, stipe fibreux, ramifié dès la base. Palmes vert clair en éventail. Inflorescences très courtes, jaune clair. Fruits rougeâtres chez sujet femelle.

  • Croissance lente, taille réduite. H : 2-3 m. (très vieux sujets jusqu’à 8 m).
  • Apprécie : soleil, mi-ombre, sol drainant (sableux, caillouteux).
  • Rusticité : -12°C.

Chamaerops cerifera

Il ressemble à Chamaerops humilis mais feuillage plus large, de couleur vert bleuté et développement plus lent.

Palmier à gelée ou palmier à vin, Butia capitata

Palmier sud-américain très élégant avec ses grandes palmes pennées arquées et retombantes, vert bleuté. Pétioles épineux. Longues inflorescences jaunes ou violettes suivies de petits fruits orangés et comestibles !

  • Croissance plutôt lente : H : 3 à 5 m.
  • Apprécie : soleil, tout sol même lourd et argileux.
  • Rusticité : jusqu’à -12°C.

Palmier métallique, Brahea armata

Palmier mexicain offrant un beau feuillage bleuté et cireux sur le dessus. Pétioles épineux. Très longues inflorescences jaune vif suivies de petits fruits marron.

  • Croissance lente. H : 10 m.
  • Apprécie : soleil, chaleur, sol bien drainé.
  • Rusticité : jusqu’à -12°C.

Palmier dattier des Canaries (ou palmier de Hyères), Phoenix canariensis

Stipe vigoureux et massif évoquant un ananas géant quand il est jeune. Longues et abondantes palmes pennées formant une couronne très fournie. Pétioles épineux. Courtes inflorescences jaune pâle. Grappes de petits fruits jaune orangé.

  • Croissance rapide en situation chaude. H : 15 à 20 m.
  • Apprécie : le plein soleil, un sol fertile, frais en été mais bien drainé en hiver. Supporte la sécheresse, les embruns.
  • Rusticité : jusqu’à -8°C.

Palmier de Californie (ou palmier éventail), Washingtonia filifera

Palmes vert clair en éventail arrondi, pourvues de longs fils blanchâtres (d’où l’appellation). Pétioles épineux. Longues inflorescences de fleurs crème suivies de petits fruits noir brillant.

  • Croissance très rapide si beaucoup de soleil et d’eau. H : 12 à 15 m.
  • Apprécie : soleil, sol fertile, bien drainé mais frais en été.
  • Rusticité : -8/ -10°C.

Lire aussi
Les palmiers Les palmiers

Originaires des zones chaudes du globe, les palmiers apportent une touche d’exotisme non négligeable à votre décor. Coutumiers des littoraux méditerranéens, leur port élégant et leur...

La multiplication des palmiers La multiplication des palmiers

Les palmiers font partie de ces plantes dont la multiplication n'est pas des plus aisée. Il faudra donc tenir compte de nombreux paramètres pour réussir cette opération. Les diverses méthodes de...

Palmiers, les plus rustiques Palmiers, les plus rustiques

Lorsque l'on évoque le terme de palmiers, il vient tout de suite à l'esprit des images de plages paradisiaques ou de décors tropicaux à souhait laissant augurer que jamais il ne sera possible de...

Petits conifères bleus - Portrait de famille Petits conifères bleus - Portrait de famille

Il existe une quantité impressionnante de cultivars de conifères à feuillage plus ou moins bleuté. Voici une sélection des meilleures formes qui sont proposées par les pépiniéristes. Les cèdres...

Vos commentairesAjouter un commentaire