Orchidée abeille, Ophrys abeille

Orchidée abeille, Ophrys abeille, Ophrys apifera

Botanique

Nom latin  : Ophrys apifera
Origine  : Europe
Période de floraison : avril, mai, juin
Couleur des fleurs  : rose, blanche, et brune
Type de plante : orchidée sauvage bulbeuse
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : non persistant, feuillage seulement d'avril à septembre
Hauteur : 20 à 60 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : à tendance calcaire
Acidité du sol  : Alcalin
Humidité du sol  : de sec à détrempé
Utilisation : plante protégée dans plusieurs régions
Méthode de multiplication : par semis naturel ou en culture in vitro

Généralités

Le genre Ophrys regroupe des orchidées européennes de tailles modestes. Ce sont des espèces vivaces qui sont parmi les plantes les plus évoluées. Dans ce taxon très intéressant, une coévolution de la fleur et de son pollinisateur a amené l’orchidée elle-même à ressembler à un insecte.

Bien qu’Ophrys apifera soit l’une des espèces d’Ophrys que l’on rencontre le plus souvent en France en prairie naturelle, ou en lisière de bois, elle est assez peu courante et protégée dans plusieurs départements. Cette espèce fascinante est de culture malaisée, mais peut apparaître parfois spontanément dans un jardin, si les conditions lui plaisent.

Description de l’Ophrys abeille

Les feuilles d’Ophrys apifera sont larges et basales, de forme ovale, vert clair ; C‘est une plante tubéreuse, le bas de sa tige est renflé en un pseudobulbe, qui est enterré et lui sert d’organe de réserve. Les fines racines qui en sortent sont de faible développement.

Une unique tige florale bien dressée porte 3 à 10 fleurons de 2.5 cm de large. Les fleurs sont extraordinairement complexes, et aussi assez variables. Elle montre 3 sépales en forme de pétale, Blanc pur à mauve foncé, larges de 5 mm, dont le supérieur est redressé vers l’arrière.

Les 3 pétales sont modifiés : les deux latéraux sont petits et velus, tandis que le dernier est transformé en label. Le label est une des caractéristiques des orchidées.

Chez Ophrys apifera, ce labelle trilobé, brun et jaune, velu, ressemble à l’abdomen d’un insecte hyménoptère (abeille ou bourdon).

Autre particularité des orchidées, les pièces sexuelles sont rassemblée en colonne, appelée Gynostème, contenant les organes mâles et femelles.

Les fruits issus de la fécondation sont des gousses qui s’ouvrent en libérant de nombreuses graines fines comme de la poussière.

Ophrys apifera : des relations interspécifiques complexes

  • Leurs fines racines travaillent en coopération symbiotique avec des champignons microscopiques. L’orchidée peut se permettre ainsi d’avoir peu de racines puisque les champignons l’aident à se nourrir.

  • De la même façon, les minuscules graines de l’orchidée sont obligatoirement infestées par un champignon, avec qui elles créent une symbiose avant de pouvoir se développer.

  • L’évolution de la forme du labelle s’est faite en même temps que l’insecte lui-même. Outre la ressemblance visuelle, les odeurs émises par la fleur et les sensations tactiles dues aux poils font croire au mâle hyménoptère que cet Ophrys est une femelle à féconder. Les tentatives d’accouplement du male sur plusieurs fleurs vont permettre une fécondation croisée.

Particularité de l’Ophrys apifera

L’Ophrys apifera est le seul du genre à pouvoir s’autoféconder. Les pollinies (le pollen) sont tenues par un filament qui casse facilement lors de la visite de l’insecte. Il en découle une plus grande variation au sein de l’espèce et la présence bien plus courante de la forme hypochrome, aux sépales blancs et labelle jaune pur.

Le saviez-vous ?

Etymologie :

  • Le nom de genre Ophrys vient du mot du grec ‘ophrus’ qui signifie ‘sourcil’ :c’était une petite plante qui servait à teindre les cheveux et les sourcils !

  • Apifera fait référence à la ressemblance de la fleur avec l’abeille, une ressemblance si frappante que les mâles sont trompés.

Espèces et variétés de Ophrys

Ce genre comporte une trentaine d’espèces en Europe, Asie, et Afrique du Nord
Ophrys apifera est elle-même assez variable

Lire aussi
L'abeille domestique L'abeille domestique

L’abeille est une alliée de poids pour le jardinier. Cet insecte velu est en effet l’un des meilleurs agents naturels de pollinisation au potager. L'abeille domestique est présente...

L'osmie, une abeille maçonne L'osmie, une abeille maçonne

Abeille sauvage et solitaire, l'osmie est un insecte très discret bien que quelques indices témoignent de son passage. Des trous d'évacuation sur les fenêtres étrangement emplis de terre, des...

L'abeille charpentière ou xylocope L'abeille charpentière ou xylocope

Communément nommé Abeille charpentière à cause des galeries qu'il creuse pour assurer sa descendance, le xylocope est un bel insecte bleuté au vol bruyant. Xylocope qui es-tu ? Le xylocope...

Retour en grâce de notre abeille noire Retour en grâce de notre abeille noire

Longtemps laissée pour compte, voire rejetée par les professionnels de l'apiculture, l'abeille noire fait son retour en force grâce à de nombreux conservatoires qui veulent sauver cette espèce...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Dombar26 (Rhône Alpes Auvergne (Drôme))
    Elle pousse spontanément dans mon jardin contre un mur orienté au nord.
    Répondre à Dombar26
    Le 30/08/2016 à 18:48