Carotte sauvage, Faux-chervis

Carotte sauvage, Faux-chervis, Daucus carota

Botanique

Nom latin  : Daucus carota
Origine  : Europe, Asie, Afrique du Nord
Période de floraison : juillet, août
Couleur des fleurs  : blanc
Type de plante : plante herbacée
Type de végétation : annuelle à bisannuelle
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 30 à 70 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, jusqu'à -24°C
Exposition  : soleil, mi-ombre
Type de sol : tolérant
Acidité du sol  : légèrement acide à légèrement basique
Humidité du sol  : frais à humide
Utilisation : adventice, plante médicinale, plante sauvage comestible
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis

Daucus carota, la carotte sauvage, est une plante annuelle à bisannuelle appartenant à la famille des Apiacées, anciennement ombellifères, comme l’angélique ou le persil. Daucus carota était certainement déjà consommé par les hommes préhistoriques avant l’apparition de l’agriculture. Cette plante adventice que l’on rencontre facilement dans toutes zones perturbées, aux détours d’un chemin, dans les champs et en bord de mer est l’ancêtre de la carotte cultivée.

Description de la carotte sauvage

Daucus carota est une plante haute de 30 à 70 cm. Elle développe une forte racine pivotante, fibreuse, blanche à jaune, bien moins épaisse que nos carottes cultivées. Ses feuilles sont alternes, longuement pétiolées, trilobée, aux folioles découpées elliptiques à linéaires. Elles dégagent un parfum épicé au froissement.

Les tiges sont sillonnées, velues et rêches ; elles se ramifient pour produire plusieurs ombelles de fleurs. Les fleurs sont petites 5 à 7 mm de couleur blanche réunies en ombelles concaves, entourées de bractées divisées filiformes, en coupe. Au centre de chaque ombelle se détache une unique fleur violacée, présente pour attirer les mouches bleues. En effet, les carottes sauvages sont pollinisées entre autres par les mouches. Ces fleurs sont de façon générale très visitées par les insectes et sont propices à la biodiversité.

Les fruits sont aplatis et recouverts de soies crochues qui permettent la zoochorie : ils s’accrochent aux fourrures des animaux ou au tissu du pantalon pour se disperser.

Quel est le milieu de vie de la carotte sauvage ?

Daucus carota apprécie les sols drainants, mais frais, et il n’est pas rare de la rencontrer en milieu un peu humide. Son sol de prédilection est assez sablonneux, c’est pourquoi on la rencontre facilement en bordure de mer. Mais elle profite également, en tant que plante pionnière, de tout sol perturbé, c’est-à-dire nu, où elle ne subit pas la concurrence des autres. C’est ainsi qu’elle se retrouve dans les jardins ou les champs, dans les friches, sites de décharges, zones de travaux, zones ferroviaires et qu’elle a gagné le statut de mauvaise herbe. Elle est même considérée comme invasive dans certains états d’Amérique.

Cependant cette carotte sauvage, en France, est plutôt favorable au maintien des insectes. Elle est l’hôte du papillon Machaon. Elle peut être utilisée aux abords du potager pour attirer la faune (syrphes, coccinelles, ichneumons), ou pour y déposer les chenilles qui attaquent les carottes au lieu de les détruire, car le machaon devient rare.

Utilisation alimentaire et médicinale de la plante sauvage

On peut en extraire une huile essentielle.

La racine est plus mince et plus fibreuse que nos carottes potagères, mais est comestible. Les fleurs cueillies en ombelle entière se dégustent après avoir été passées à la friture.

Les infusions de feuilles de Daucus carota sont utilisées pour purifier : elles ont une action diurétique et activent le fonctionnement du foie, la digestion.

Cependant attention ! Daucus carotta, jeune, non fleuri, ou pour toute personne non avertie, peut être confondue avec la cigue, qui est très dangereuse à l‘ingestion. Il faut absolument apprendre à les différencier.

Espèces et variétés de Daucus

  • Daucus crinitus, espèce vivace marocaine à fleurs roses
  • Daucus carota subsp. sativus, la carotte cultivée
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
La rocaille, une évocation sauvage La rocaille, une évocation sauvage

Le jardin de rocaille est une évocation reconstituée de la nature sauvage comme on la trouve en montagne dans les pentes caillouteuses, où les plantes colonisent le moindre interstice entre les...

Les vrais faux légumes anciens Les vrais faux légumes anciens

Les légumes oubliés ont de nos jours le vent en poupe. Recherche de vraies valeurs, de qualités gustatives et d'originalité, le consommateur change ses habitudes pour se tourner vers des variétés...

La flore sauvage des rues La flore sauvage des rues

Faisant fi du béton, les plantes sauvages profitent de la moindre brèche dans le paysage urbain pour se faufiler et redonner vie à la grisaille environnante. Qui sont ces plantes ? Pourquoi le...

La myrtille, un fruit sauvage apprivoisé La myrtille, un fruit sauvage apprivoisé

Arbuste habitué des landes montagneuse, le myrtillier commun a donné naissance, après hybridation américaine, au myrtillier à gros fruits (Vaccinium corymbosum), facile à cultiver dans nos jardins....

Vos commentairesAjouter un commentaire