Harmal, Péganum, Rue de Syrie, Rue africaine

Dans nombre de pays, l’harmal est considéré comme une plante invasive, échappée des cultures et plus ou moins considérée comme une mauvaise herbe. 

Harmal, Péganum, Rue de Syrie, Rue africaine, Peganum harmala

Botanique

N. scientifique Peganum harmala
Famille Nitrariacées
Origine Afrique du Nord, Europe centrale, Asie Mineure
Floraison mai-juin
Fleurs blanc tirant sur le vert pâle ou le jaune
Typeplante herbacée
Végétationvivace
Feuillage caduc
Hauteur60 cm 

Planter et cultiver

Rusticité peu rustique, jusqu'à -9 °C
Exposition mi-ombre à plein soleil
Solterre sablonneuse ou argileuse, sol salé
Acidité légèrement acide à alcalin
Humidité normal à aride
Utilisationplante médicinale, encens, colorant naturel
Plantationsemis, plantation au printemps
Multiplicationsemis
Harmal, Péganum, Rue de Syrie, Rue africaine, Peganum harmala

Peganum harmala, la rue de Syrie appelée encore harmal, rue d’Afrique, rue verte ou pégane est une plante vivace appartenant à la famille des Nitrariacées. Elle est probablement originaire du pourtour méditarranéen, mais s’est très largement répandue jusqu’en Asie mineure, Europe centrale, Afrique du Nord. Elle croît en zone aride, en terre saline, très à l’aise également dans les zones pâturées. Peganum harmala fut de plus introduite en Amérique du Nord et en Australie.

Dans nombre de pays, l’harmal est considéré comme une plante invasive, échappée des cultures et plus ou moins considérée comme une mauvaise herbe. En effet, la rue de Syrie a un long passé en culture, utilisée pour ses propriétés médicinales, hallucinogènes ou pour son colorant naturel.

En France, l’harmal et donc Peganum harmala fait partie des alcaloïdes contrôlés, mais la plante, utilisée dans certaine religion n’est pas illégale.

Description de la rue de Syrie

Peganum harmala est une plante herbacée vivace hémicryptophyte, donc qui se met au repos sous terre, rhizomateuse aux racines épaisses. Elle produite des tiges aériennes en couronne autour de la souche, hautes de 30 à 60 cm, qui s’élargissent facilement sur 90 cm. Ses fortes racines, épaisses jusqu’à 2 cm s’enfoncent jusqu’à 60 cm de profondeur.

Ses branches sont ramifiées et étalées et portent des feuilles alternes, divisées en plusieurs lobes lancéolés à linéaires long de 3 à 5 cm, très étroits, de couleur gris-vert.

Rhizome et feuilles dégagent une odeur désagréable lorsqu’on les écrase.

L’harmal fleurit vers le bout des tiges à la fin du printemps. Ses fleurs sont solitaires, mais nombreuses, poussant à l’opposé d’une feuille, elles mesurent d’environ 3 cm de diamètre. Elle montre un calice qui dépasse la corolle et 5 pétales blanc tirant sur le vert pâle ou le jaune clair.

Ce sont des fleurs hermaphrodites, pollinisées par les insectes et qui laissent place aux fruits, des capsules rondes, de 1,5 cm de large, un peu aplaties où on discerne 3 loges : elles contiennent une cinquantaine de graines chacune ; cette plante est donc tout à fait prolifique et peut devenir envahissante si les conditions de cultures lui conviennent. Les graines brunes sont presque triangulaires et aplaties.

Son nom vernaculaire de rue verte ou de Syrie fait référence à sa ressemblance avec la rue officinale, aussi bien par l’aspect des feuilles, que par leur goût très amer.

Comment cultiver l’harmal ?

Peganum harmalum aime les climats assez chauds. Et s’il devient envahissant, c’est plutôt en zone aride, où sa faculté à résister au manque d’eau lui donne un avantage certain.

Cependant, en climat un peu plus froid, la rue de Syrie peut être cultivée facilement à partir de graines, hâtée en pot au chaud au printemps. Ensuite, gardez vos plantes en pot une année, et installez-les en pleine terre à partir du mois de mai suivant, alors qu’elles sont déjà bien développées. Le pégane se plaît en sol sablonneux, mais accepte aussi les terres argileuses, pauvres ou riches ou salées ; elle se montre finalement très tolérante, tant que la terre ne reste pas gorgée d’eau, mais elle a besoin d’une exposition ensoleillée.

La rue officinale peut éventuellement se mettre en repos végétatif en plein été s’il fait très sec, mais repart en végétation dès qu’il pleut à nouveau. En climat chaud, elle peut fleurir 2 fois par an. Elle est rustique jusqu’à environ -5 °C dans nos hivers humides, mais résiste jusqu’à -20 °C quand le sol est sec en hiver, alors qu’elle est en dormance.

Semis : les graines sont légèrement enfoncées dans une terre humide et relativement drainante, maintenues à la lumière.

Usages de la rue africaine

L’harmal en tant que plante médicinale

La plante, feuilles et racines, est utilisée (en décoction de feuilles par exemple) pour soulager les rhumatismes, mais aussi dans le traitement des troubles nerveux. Elle est sédative.

Fruits et graines sont digestifs, diurétiques, soulagent maux d’estomac et diarrhées et sont utilisés lors de troubles urinaires ou sexuels. Ils sont aussi employés pour traiter la mélancolie. Les graines ont un effet antiparasitaire (vers et protozoaires).

Ce sont les graines qui sont le plus couramment proposées à la vente. Les graines sont mâchées en bouche au moins 1 minute avant d’être avalées, mais elles ont un effroyable goût amer !

L’huile de graines aurait les mêmes propriétés.

Comme de nombreuses plantes médicinales, la rue syrienne devient toxique à forte dose (par exemple toxique à partir de 3 g de graines). Son surdosage est grave et mène parfois à la mort, notamment chez les enfants.

Abortive, elle est tout à fait déconseillée aux femmes enceintes.

D’ailleurs, la rue de Syrie est considérée comme toxique pour le bétail lorsqu’elle s’installe dans un pâturage où elle est très difficile à éradiquer et provoque des avortements, une diminution de la fertilité, voire la mort des bêtes.

Peganum harmal est une plante hallucinogène

Peganum harmala contient des alcaloïdes hallucinogènes et narcotiques. Il a des propriétés psychotropes tout en étant un hallucinogène plus ou moins légal selon les pays, parfois même vendu comme plante médicinale sous ordonnance.

Le péganum est à utiliser avec grandes précautions. Alors que de petites quantités peuvent stimuler le cerveau, en prendre trop a un effet nocif sur le système nerveux. Outre les hallucinations, l’euphorie et la désinhibition, le péganum provoque des vomissements et éventuellement de l’hypotension et de la bradycardie.

La rue de Syrie est une source d’inhibiteurs d’IMAO (inhibiteur des monoamines-oxydases) elle contient notamment de Harmine et de l’Harmaline, des antagonistes de la sérotonine, analgésiques et hallucinogènes.

Autres usages

  • un colorant rouge naturel peut être extrait des graines : le rouge turc ou Turkish Red. On peut en extraire également un colorant jaune et elles peuvent servir aussi comme encre pour tatouage.

  • les graines de Peganum harmala sont aussi séchées et brûlées comme de l’encens, voir parfois moulues et fumées comme du tabac.

Espèces et variétés de Peganum

  • Peganum multisectum, espèce proche, voire une sous espèce
  • Peganum harmala, la rue de Syrie, pégane ou harmal est une plante médicinale et une plante hallucinogène qu’il faut doser avec précautions. Elle est facile à cultiver à partir de graines.
Lire aussi
Aubergine africaine, Aubergine écarlate, Tomate amère, Solanum aethiopicum Aubergine africaine, Aubergine écarlate, Tomate amère, Solanum aethiopicum

Solanum aethiopicum, l'aubergine africaine, est une plante vivace, domestiquée et cultivée comme légume appartenant à la famille des Solanacées, proche parent de la tomate et du poivron....

Tanaisie argentée, Tanaisie de Syrie, Dentelle d'argent, Tanacetum haradjanii Tanaisie argentée, Tanaisie de Syrie, Dentelle d'argent, Tanacetum haradjanii

Tanacetum haradjanii, appelé tanaisie argentée, tanaisie de Turquie ou tanaisie de Syrie, est une plante vivace herbacée appartenant à la famille des Astéracées. La tanaisie argentée est originaire...

Faire fleurir une violette africaine Faire fleurir une violette africaine

Pour faire fleurir davantage une violette africaine, vous enlevez ses fleurs au fur et à mesure qu'elles apparaissent pour environ 2 à 3 semaines tout en lui fournissant de l'engrais[...]

Marguerite africaine, Arctotis x hybrida Marguerite africaine, Arctotis x hybrida

Les Arctotis hybrides, sont des marguerites d'origine Africaine. Elles sont généralement un croisement entre Arctotis fastuosa et Arctotis venusta. Chaque année de nouveaux cultivars horticoles...

Vos commentairesAjouter un commentaire