Clavaire à crêtes, Crête-de-coq

Un corail blanc orné d'élégantes crêtes  émergeant dans un sous-bois humide... spectacle automnal étonnant offert par la Clavaire à crêtes, un champignon insolite.

Clavaire à crêtes, Crête-de-coq, Clavulina cristata
Clavaire à crêtes, Crête-de-coq, Clavulina cristata

Botanique

N. scientifique Clavulina cristata
Synonymes Clavaria cristata, Clavulina coralloides,  Clavulina cristata var.coralloides
Famille Clavulinacées
Chapeau non différencié, forme coralloïde, Haut. 5 à 7 cm, Diam. 2 à 6 cm
Hyménium lisse
Spores sporée blanche
Anneau absent
Pied petit tronc blanchâtre torsadé, hauteur 2 à 3 cm, diamètre 3 à 7 mm
Chair blanche, molle
Volve absente
Odeur faible

Habitat et usages

Répartition Europe, Afrique du Nord
Périodeété, automne
Habitatforestier, sur sol ou sur bois décomposé
Confusions possiblesClavulina cinerea, Clavulina incarnata
Toxicitélégèrement purgative
Intérêt culinaireselon les goûts
Usagesculinaires
Clavaire à crêtes, Crête-de-coq, Clavulina cristata

Un corail blanc orné d'élégantes crêtes  émergeant dans un sous-bois humide... spectacle automnal étonnant offert par la Clavaire à crêtes, Clavulina cristata. Basidiomycète de la famille des Clavulinacées, ce champignon insolite, comestible, quoique légèrement purgatif, est apprécié localement pour son goût fin.

Description de la Clavaire à crêtes

Ce petit champignon de 7 cm de haut tout au plus a une allure corallienne. De teinte blanche, crème avec l'âge, il produit un pied court et torsadé. Les rameaux plus ou moins divisés, peu charnus voire aplanis, semblent se déchiqueter sur les sommités en petites pointes aiguës et plates. Ils prennent alors un aspect de crête de coq. Ces « petits buissons » dressés produisent leurs spores, organes de dissémination, sur toute la surface des rameaux. La chair blanche molle, plus coriace dans le pied, dégage une odeur agréable mais souvent indistincte. Sa saveur est douce.

Le mycélium, fins filaments blancs de la partie végétative, se propage dans le sol à la recherche de matières organiques en décomposition.

Détermination de Clavulina cristata

Clavulina cristata, parmi les champignons coralliens, ressemble à la Clavaire cendrée mais présente des sommités finement ramifiées et une teinte blanche. La confusion est alors impossible mais parfois un champignon parasite, Helminthosphaeria clavarium, vient brouiller les pistes de la détermination : quand il s'installe sur son hôte de prédilection , la Clavaire à crêtes, celle-ci se teinte de  gris-brun nuancé de violet, du pied à la tête. Seule la Clavaire cendrée gardera une base blanchâtre. Le risque de confusion est également possible avec Clavulinopsis cineroides, aux couleurs claires. Les variations de forme chez les Clavaires étant régulières, les déterminations fiables peuvent être difficiles.

Le milieu de vie

La Clavaire à crêtes affectionne les sous-bois de feuillus ou de conifères. Ses sporophores, partie reproductive visible, se développent en troupe, disposés fréquemment en arc de cercle. Ils se nourrissent de matières organiques en décomposition ; on les dit saprophytes.

Toxicité ou intérêt culinaire

Clavulina cristata quoique légèrement purgative trouve ses amateurs gastronomiques.

Usages de la Clavaire à crêtes

Consommée par quelques chercheurs de champignons, la Crête-de-coq est appréciée pour sa saveur agréable, son goût fin.

Le saviez-vous ?

Le genre Clavulina regroupe des espèces importantes pour la décomposition de la litière forestière, en tant que colonisateurs primaires. Elles peuvent être saprophytes, dégradant la matière organique morte, ou mycorhiziennes, développant une association à bénéfices réciproques avec les végétaux chlorophylliens de leur milieu.

Espèces et variétés de Clavulina

Parmi les Clavaires, appartenant à plusieurs familles, deux sont de bon comestibles

  • Ramaria botrytis : Clavaire chou fleur, de la famille des Gomphacées
  • Sparassis crispa : Clavaire crépue, Morille blanche, de la famille des Sparassidacées
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Dryoptéris à crêtes, Dryopteris cristata Dryoptéris à crêtes, Dryopteris cristata

Dryopteris cristata, le dryoptéris à crêtes ou dryoptéris crêté, est une fougère semi-persistante appartenant à la famille des Dryoptéridacées. Cette jolie fougère aux moeurs subaquatiques fait...

Clavaire grise, Clavuline cendrée, Clavaire cendrée, Clavulina cinerea Clavaire grise, Clavuline cendrée, Clavaire cendrée, Clavulina cinerea

Un corail gris à nuances violettes émergeant d'un tapis de mousse verte... la clavaire grise offre un spectacle automnal déconcertant, discret, à l'abri de nos sous-bois, apprécié pour son...

Clavaire en chandelier, Clavaire à pyxides, Artomyces pyxidatus Clavaire en chandelier, Clavaire à pyxides, Artomyces pyxidatus

Magie des champignons et de leur infinie diversité de formes, la Clavaire à pyxides, Artomyces pyxidatus, éclaire de ses rameaux blancs les coins sombres de nos sous-bois.

Clavaire élégante, Ramaire jolie, Ramaria formosa Clavaire élégante, Ramaire jolie, Ramaria formosa

La Clavaire élégant se rencontre avec le retour des beaux jours, et ne doit pas être confondue avec la Clavaire chou-fleur, comestible, sous peine de troubles intestinaux sévères...

Vos commentairesAjouter un commentaire