Clavaire grise, Clavuline cendrée, Clavaire cendrée

Clavaire grise, Clavuline cendrée, Clavaire cendrée, Clavulina cinerea
Clavaire grise, Clavuline cendrée, Clavaire cendrée, Clavulina cinerea

Botanique

Nom latin  : Clavulina cinerea
Synonymes  : Clavaria cinerea, Ramaria grisea, Clavaria grisea
Famille  : Clavulinacées
Chapeau : non différencié, forme coralloïde, Haut. 10 à 12 cm, Diam. 5 à 8 cm
Hyménium  : lisse
Spores  : sporée blanche
Anneau  : absent
Pied : petit tronc blanchâtre
Chair : blanchâtre
Volve  : absente
Odeur : agréable, légère

Habitat et usages

Répartition  : Europe, Amérique du Nord,  Hémisphère Nord tempéré
Periode : fin d'été, automne
Habitat : forestier, sur le sol avec débris ligneux
Confusions possibles : Clavulina cristata, Clavulinopsis cineroides
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : aucun
Usages : inconnus

Un corail gris à nuances violettes émergeant d'un tapis de mousse verte... spectacle automnal déconcertant, discret, à l'abri de nos sous-bois, apprécié pour son originalité et son élégance par les mycologues. La Clavaire cendrée appartient bien au Règne des champignons où elle se classe parmi les Basidiomycètes. Sa famille, les Clavulinacées, regroupe des espèces aux structures coralliennes ou en massue.

Description de la Clavaire cendrée

Ce champignon corallien de 10-12 cm de hauteur se ramifie peu et ses ramifications ressembleraient plus à des ramures de cerf qu'à un petit buisson. La base du tronc, ou pied, est peu épaisse, blanchâtre, couleur caractéristique de l'espèce.  Les rameaux se teintent de gris-brun nuancé de violet , avec un aspect arrondi et lisse, parfois plat et plissé.  Les sommités sont le plus souvent arrondies, rarement fourchues. Ce « petit buisson » peu fourni, produit ses spores, organes de dissémination, sur toute la surface des rameaux. Peu épais, ils ont une chair blanche à grise dégageant une odeur agréable mais souvent indistincte. Sa saveur est douce, sa consistance molle puis coriace avec l'âge.

La Clavaire se trouve généralement en petits groupes.

Le mycélium, fins filaments blancs de la partie végétative, se propage dans le sol où il s'associe aux racines des arbres environnants pour former une mycorhize, partenariat à bénéfices réciproques.

Détermination de Clavulina cinerea

Clavulina cristata, parmi les champignons coralliens, ressemble à la Clavaire cendrée mais présente des sommités finement ramifiées et une teinte blanche. La confusion est alors impossible mais parfois un champignon parasite, Helminthosphaeria clavarium, vient brouiller les pistes de la détermination : quand il s'installe sur son hôte de prédilection , la Clavaire à crêtes, celle-ci se teinte de gris-brun nuancé de violet, du pied à la tête. Seule la Clavaire cendrée gardera une base blanchâtre. Le risque de confusion est également possible avec Clavulinopsis cineroides, aux couleurs claires. Les variations de forme chez les Clavaires étant régulières, les déterminations fiables peuvent être difficiles.

Le milieu de vie

La Clavaire cendrée affectionne les sous-bois de feuillus, les sols riches en petits débris de bois, les souches décomposées couvertes de mousses. Elle disparaît souvent sous les feuilles.

Toxicité ou intérêt culinaire

La Clavaire cendrée quoique non toxique peut être légèrement purgative.

Usages de la clavaire grise

Rarement consommée, Clavulina cinerea ne présente pas d'intérêt particulier, si ce n'est son aspect esthétique.

Le saviez-vous ?

Le genre Clavulina regroupe des espèces importantes pour la décomposition de la litière forestière, en tant que colonisateurs primaires. Elles peuvent être sa prophytes, dégradant la matière organique morte, ou mycorhiziennes, développant une association à bénéfices réciproques avec les végétaux chlorophylliens de leur milieu.

Espèces et variétés de Clavulina

Le genre Clavulina repertorie une cinquantaine d'espèces dont la répartition mondiale se concentre pour l'essentiel dans les zones tropicales.

  • Clavulina cristata : Clavaire à crêtes, comestible recherché mais avec des effets purgatifs.
  • Clavulina rugosa : Clavaire rugueuse, forme de petite massue
  • Clavulina incarnata : proche de la Clavaire à crêtes
  • Clavulina fragilis : forme de petite massue, grêle
  • Clavulina amethystina : teinte améthyste

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Clavaire chou-fleur, Galinette, Pied de poule, Poule du hêtre, Ramaria botrytis Clavaire chou-fleur, Galinette, Pied de poule, Poule du hêtre, Ramaria botrytis

non différencié, forme coralloïde, Haut. 8 à 15 cm, Diam. 5 à 20 cmDélicate structure aux rameaux s'affinant le long d'un arbre minuscule de 15 cm de haut, aux couleurs claires et vives, une forme...

Clavaire jaune, Ramaria flava Clavaire jaune, Ramaria flava

non différencié, forme coralloïde, Haut. 5 à 12 cm, Diam. 6 à 15 cmPetites structures coralliennes rencontrées dans nos sous-bois : les champignons n'en finissent pas de nous surprendre par leur...

Chanterelle en tube, Chanterelle en trompette, Girolle grise, Craterellus tubaeformis Chanterelle en tube, Chanterelle en trompette, Girolle grise, Craterellus tubaeformis

en entonnoir, grisâtre, 2 à 6 cmTrompette-des-morts. Nom réputé mais inquiétant pour cet excellent champignon de la Toussaint. Sa cousine Craterellus tubaeformis, avec son long pied jaune surmonté...

Clavaire élégante, Ramaire jolie, Ramaria formosa Clavaire élégante, Ramaire jolie, Ramaria formosa

non différencié, forme coralloïde, Haut. 7 à 30 cm, Diam. 5 à 15 cm« Joli », « élégant», « beau », descriptions communes de  cet étonnant petit corail décorant de ses couleurs vives les sombres...

Vos commentairesAjouter un commentaire