Clavaire en chandelier, Clavaire à pyxides

Clavaire en chandelier, Clavaire à pyxides, Artomyces pyxidatus
Clavaire en chandelier, Clavaire à pyxides, Artomyces pyxidatus

Botanique

Nom latin  : Artomyces pyxidatus
Synonyme  : Clavicorona pyxidatus
Famille  : Auriscalpiacées
Chapeau : non différencié, forme coralloïde, Haut. 5 à 15 cm, Diam. 6 à 10 cm
Hyménium  : lisse
Spores  : sporée blanche
Anneau  : absent
Pied : tronc courbé
Chair : blanchâtre
Volve  : absente
Odeur : légère, épicée

Habitat et usages

Répartition  : Europe, Amérique du Nord, Asie
Periode : été, automne
Habitat : forestier, sur bois mort
Confusions possibles : Ramaria stricta
Toxicité : troubles intestinaux possibles
Intérêt culinaire : comestible médiocre
Usages : culinaires (rare)

Quelle étrange et rare rencontre, sur un vieux tronc d'arbre moussu se dressent en bouquets, 2 par 2, des chandeliers blancs aux têtes couronnées. Magie des champignons et de leur infinie diversité de formes, la Clavaire à pyxides, Artomyces pyxidatus, éclaire de ses rameaux blancs les coins sombres de nos sous-bois. Ce Basidiomycète de la famille complexe des Auriscalpiacées nous dévoile ses élégants sporophores, organes de reproduction visibles, dès les premiers beaux jours venus.

Description de la Clavaire à pyxides

Sur le pied blanc, courbe,  ressemblant à un petit tronc, de la Clavaire à pyxides, se ramifient  2 par 2 des ramules blancs, fins, dressés comme autant de chandeliers. Les têtes de ces chandeliers s'ornent de petites piques autour d'une coupe creuse, évoquant une couronne ou une pyxide (petite boîte). Ce petit buisson de 10 cm de haut en moyenne, assez charnu, blanc dans son ensemble, peut se nuancer d'ocre, crème ou jaune. Le rôle reproducteur de ce sporophore est assuré par l'hyménium situé sur les ramules. La chair, souple, blanche à jaunâtre, dégage une odeur légère, parfois épicée. Sa saveur est douce à la mise en bouche, amère après mastication.

La Clavaire en chandelier peut être solitaire ou disposée en petits groupes.

Le mycélium, fins filaments blancs de la partie végétative, se propage dans le bois en décomposition.

Détermination d'Artomyces pyxidatus

Si parmi les Clavaires et les Ramaires, si nombreuses et si proches, les confusions sont faciles, il n'en est rien pour Artomyces pyxidatus, le microscope peut rester sur son étagère. Ses sommités couronnées lui sont propres. Une observation rapide de  Ramaria stricta,  la Clavaire dressée, non comestible, pourrait un instant prêter à confusion, mais ses rameaux émoussés au sommet et son pied couvert de fins filaments blancs lèveraient rapidement le doute.

Le milieu de vie

La Clavaire à pyxides affectionne les sous-bois de feuillus, plus rarement de conifères. Troncs d'arbres morts, souches décomposées, accueillent ses sporophores dès l'arrivée de températures clémentes. Isolée ou en petits groupes, elle se fait discrète, souvent cachée par les feuilles mortes. Saprophyte, elle se nourrit de matières organiques en décomposition.

Toxicité de la Clavaire à pyxides

La Clavaire en chandelier est parfois consommée mais considérée comme un comestible médiocre, étant certainement  à l'originie de troubles intestinaux comme de nombreuses Ramaria.

Le saviez-vous ?

Les champignons coralloïdes, à formes si particulières de petits buissons, massues, filaments, aux couleurs claires et vives n'appartiennent pas du tout à la même famille. Ainsi certains sont proches des Polypores, d'autres des Chanterelles, d'autres encore des Tricholomes. Artomyces pyxidatus se rapprocherait des ... Russules.

Espèces et variétés de Artomyces

Ce genre compterait une vingtaine d'espèces à la répartition mondiale.

  • Artomyces nothofagi : Chili, sur Nothofagus
  • Artomyces carolinensis : Caroline du Nord
  • Artomyces tasmaniensis : Tasmanie
  • Artomyces novae-zelandiae : Nouvelle-Zélande
  • Artomyces stephenii : Costa rica

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Clavaire élégante, Ramaire jolie, Ramaria formosa Clavaire élégante, Ramaire jolie, Ramaria formosa

non différencié, forme coralloïde, Haut. 7 à 30 cm, Diam. 5 à 15 cm« Joli », « élégant», « beau », descriptions communes de  cet étonnant petit corail décorant de ses couleurs vives les sombres...

Clavaire chou-fleur, Galinette, Pied de poule, Poule du hêtre, Ramaria botrytis Clavaire chou-fleur, Galinette, Pied de poule, Poule du hêtre, Ramaria botrytis

non différencié, forme coralloïde, Haut. 8 à 15 cm, Diam. 5 à 20 cmDélicate structure aux rameaux s'affinant le long d'un arbre minuscule de 15 cm de haut, aux couleurs claires et vives, une forme...

Clavaire grise, Clavuline cendrée, Clavaire cendrée, Clavulina cinerea Clavaire grise, Clavuline cendrée, Clavaire cendrée, Clavulina cinerea

non différencié, forme coralloïde, Haut. 10 à 12 cm, Diam. 5 à 8 cmUn corail gris à nuances violettes émergeant d'un tapis de mousse verte... spectacle automnal déconcertant, discret, à l'abri de...

Clavaire jaune, Ramaria flava Clavaire jaune, Ramaria flava

non différencié, forme coralloïde, Haut. 5 à 12 cm, Diam. 6 à 15 cmPetites structures coralliennes rencontrées dans nos sous-bois : les champignons n'en finissent pas de nous surprendre par leur...

Vos commentairesAjouter un commentaire