Dryoptéris à crêtes

Dryoptéris à crêtes, Dryopteris cristata

Botanique

Nom latin  : Dryopteris cristata
Synonyme  : Dryopteris cristatum
Origine  : Europe
Période de floraison : septembre à novembre
Couleur des fleurs  : plante sans fleur
Type de plante : fougère, plante aquatique, plante de bassin
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : semi-persistant
Hauteur : 40 à 70 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique jusqu'à -24°C
Exposition  : mi-ombre
Type de sol : sol tourbeux
Acidité du sol  : acide à neutre
Humidité du sol  : très humide
Utilisation : sous-bois, jardin d'ombre, tourbière, bord de bassin
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : semis, division

Dryopteris cristata, le dryoptéris à crêtes ou dryoptéris crêté, est une fougère semi-persistante appartenant à la famille des Dryoptéridacées. Cette jolie fougère aux mœurs subaquatiques fait partie de notre flore indigène, présente encore dans les Alpes ou la vallée du Rhin. Elle est malheureusement menacées de disparition et sous statut de protection, disparaissant avec les zones humides naturelles. Cependant, alors que sa variabilité spécifique en France se réduit au point de menacer sa pérennisation dans la nature, cette fougère est facilement cultivable, c’est pourquoi introduire le dryoptéris à crêtes dans son jardin à partir de plantes cultivées par des pépiniéristes permet à la fois de profiter d’une belle fougère, mais aussi de conserver l’espèce.

Attention, Dryopteris cristata ne doit pas être confondu avec Dryopteris affinis ‘Cristata’, une variété aux frondes cristées du dryoptéris écailleux

Description du Dryopteris à crêtes

Dryopteris cristata est une fougère semi persistante comportant  des frondes en touffe un peu lâche. Les tiges feuillées ou stipes, croissent à partir d’un rhizome souterrain rampant. Les stipes portent des feuilles au limbe deux fois divisé, dit bipenné. Les frondes sont longues et étroites se terminant en pointe triangulaire, les pennes sont eux-mêmes de forme triangulaires, et les pinnules sont dentelés et doucement arrondis. Le limbe est vert vif, voire vert-bleuté, épais et de belle texture.

Les frondes sont de deux types :

  • Les frondes stériles  sont persistantes, longues de 30 à 45 cm, étalées, au limbe assez couvrant

  • Les frondes fertiles, qui se développent  plus tard, sont plus longues, plus divisées et bien dressées. Elles mesurent environ 60 cm de hauteur, atteignant parfois 1 m. Elles sont responsables de la sporulation qui permettra à cette fougère de faire une reproduction sexuée : de petits amas orange en forme de rein, sous le limbe, de septembre à novembre.

Ecologie de Dryopteris cristata

La drypoptéris à crêtes se plait en milieu humide, là où la nappe phréatique affleure. Elle est capable de supporter les inondations, qui lui permettent de se multiplier.  Elle apprécie un milieu semi-ombragé dans un sol acide à neutre, pas trop riche.  Une ombre trop importante  l’empêche cependant de sporuler. Elle se développe dans les tourbières, dans les alluvions d’un cours d’eau, dans les marais plantés de saules ou d’aulnes, parfois entres les laiches et les graminées.

Elle disparait lorsque le milieu s’enrichit (eutrophisation), s’assèche, ou est envahi par des roseaux ou des broussailles.

Culture de Dryopteris cristata

Dryopteris cristata est installée en automne ou au printemps dans une zone humide.  Elle ne doit pas subir la sécheresse qui l’oblige à entrer dans une phase de repos dans un premier temps, puis capable de la détruire si elle se prolonge. Elle fait un beau couvre-sol pour un sous-bois frais, ou s’étale au bord d’un cours d’eau,  en bordure d’un bassin. Elle sera une excellente voisine aux prêles du japon qui lui apporteront une ombre intermittente,  un couvre-sol entre les touradons des Carex (touffes), ou  se nichera entre les Iris louisiana et kaempferi.

Les inondations automnales et printanières sont bénéfiques car elles peuvent lui permettre de se multiplier autrement que par voie végétative. Dénuder un peu de terre tourbeuse pourra aussi favoriser la reproduction sexuée.

Espèces et variétés de Dryopteris

200 espèces environ
Dryopteris erythrosora, aux jeunes feuilles rougeâtres
Dryopteris lepidopoda, très ornementale avec ses jeunes pousses orangées
Dryopteris filix-mas, la fougère mâle, une fougère de nos forêts
Dryopteris affinis, le drypotéris écailleux
Dryopteris robertiana, le polypode du calcaire
Dryopteris atrata, le dryopteris trompe d’éléphant

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Chou Romanesco et crêtes de coq au zeste de citron Chou Romanesco et crêtes de coq au zeste de citron

Supprimer les feuilles vertes et séparer une à une les fleurettes du chou Romanesco. Les laver en les faisant tremper dans de l'eau froide additionnée d'une cuillère à soupe de vinaigre. Poser une...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire