Psilocybe coprophile

Le Psilocybe coprophile a pour habitat essentiel les excréments de divers animaux. Ce champignon se rencontre rarement et ne se consomme pas.

Psilocybe coprophile, Psilocybe coprophila
Psilocybe coprophile, Psilocybe coprophila

Botanique

N. scientifique Psilocybe coprophila
Synonymes Deconica coprophila, Agaricus coprophilus, Geophila coprophila
Famille Strophariacées
Chapeau hémisphérique puis convexe-étalé, brun-rougeâtre à brun-ochracé, D. 0,5 à 2,5 cm
Hyménium lames brunâtres
Spores sporée brun-vineux sombre à noirâtre
Anneau absent
Pied brunâtre, couvert d'une pruine blanchâtre, H.0,5 à 4 cm
Chair fine et fragile, blanchâtre à brun-ochracé
Volve absente
Odeur insignifiante

Habitat et usages

Répartition France, Europe
Périodedu printemps jusqu'à la fin de l'automne
Habitatouvert, notamment dans les prairies, sur excréments de vache, cheval, mouton, lapin, etc
Confusions possiblesPsilocybe subcoprophila, Psilocybe fimetaria, Psilocybe merdaria, Psilocybe moelleri
Toxiciténon comestible
Intérêt culinairesans intérêt ou indigeste
Usagesnon référencés
Psilocybe coprophile, Psilocybe coprophila

Le Psilocybe coprophile, Psylocibe coprophila, a pour habitat essentiel les excréments de divers animaux. Ce Basidiomycète de la famille des Strophariacées se rencontre rarement et ne se consomme pas.

Description du Psilocybe coprophile 

Le chapeau du Psilocybe coprophile est d'abord hémisphérique mais va ensuite adopter une forme plus étalée, tout en conservant une certaine convexité. Peu imposant, ses dimensions sont comprises entre 0,5 et 2,5 cm de diamètre. Chez les plus jeunes individus les teintes sont tournées vers le brun-rougeâtre puis en prenant de l'âge les couleurs sont davantage brun-ochracé puis brun-grisâtre en séchant. La cuticule striée est visqueuse et facilement séparable. Les restes de voiles blancs aux extrémités du chapeau procurent à la marge un bord finement pruineux, notamment chez les jeunes sujets. Les lames sont brunâtres et parfois légèrement décurrentes. Le pied creux et brunâtre est enveloppé de flocons ou d'une pruine blanchâtre à l'état jeune. Plus ou moins élancé, il mesure entre 0,5 et 4 cm de haut et sa base est souvent plus large. La chair blanchâtre à brun-ochracé est très fine et fragile, elle ne présente pas de saveur ni d'odeur particulières.

Détermination de Psilocybe coprophila

Quelques espèces de Psilocybes poussent également sur excréments et peuvent alors mener à des confusions. C'est le cas du Psilocybe subcoprophila plus commune mais qui ne présente pas de différences apparentes avec le Psilocybe coprophila, seule une détermination des spores au microscope permettra de les différencier.

Les trois espèces suivantes peuvent également prêter à confusion, Psilocybe fimetaria, Psilocybe merdaria et Psilocybe moelleri. La première au chapeau mamelonné est toxique, la deuxième possède un pied annelé et enfin la dernière, plus robuste, arbore un anneau plus ou moins persistant.

Milieu de vie du Psilocybe coprophile

Le Psilocybe coprophile affectionne les habitats ouverts fréquentés par les animaux telles que les prairies amendées. Saprophyte, il se développe sur divers excréments, ceux de vache, cheval, mouton, lapin, et bien d'autres. Son mycélium colonise les excréments pour se nourrir, participant ainsi à leur décomposition. Rencontrée en petites colonies, cette espèce rare peut être aperçue du printemps jusqu'en automne.

Toxicité ou intérêt culinaire

Non comestible. Ce Psilocybe n'est pas consommé, principalement dû au fait qu'il ne présente aucun intérêt culinaire et que cette espèce rare se développe dans des milieux peu appétents.

Espèces et variétés de Psilocybe

Plusieurs espèces de la famille des Strophariacées se développent sur des placettes très riches en matières organique, tels que les excréments :

  • Psilocybe fimetaria : chapeau brun foncé à beige, pousse sur crottin et autres excréments
  • Psilocybe luteonitens : chapeau brun-roux puis crème, pousse sur fumier ou dans les prairies amendées
  • Psilocybe moelleri : chapeau brunâtre puis jaunâtre, se développe sur bouse ou crottin
  • Stropharia semiglobata : Strophaire hémisphérique, chapeau jaune ochracé à crème, se développe sur fumier ou dans les prairies amendées
  • Psilocybe subcoprophila : chapeau brun-rougeâtre à ocre, retrouvé sur divers excréments

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Panéole ovoïde, Panéole coprophile, Panaeolus semiovatus Panéole ovoïde, Panéole coprophile, Panaeolus semiovatus

Le panéole ovoïde est un champignon qui affectionne particulièrement l'azote, il pousse à la belle saison sur excréments variés d'animaux !

Coprin, Coprinopsis pachysperma Coprin, Coprinopsis pachysperma

Un habitat riche, tempéré, limité à quelques centimètres carrés : la crotte. Le coprin a trouvé son milieu de vie idéal. D'autres membres de sa famille adoptent ce mode de[...]

Vous aimerez...
Panéole ovoïde, Panéole coprophile, Panaeolus semiovatus

Panéole ovoïde, Panéole coprophile, Panaeolus semiovatus

Coprin, Coprinopsis pachysperma

Coprin, Coprinopsis pachysperma

Vos commentairesAjouter un commentaire