Micocoulier du Midi, Micocoulier de Provence, Micocoulier austral

Micocoulier du Midi, Micocoulier de Provence, Micocoulier austral, Celtis australis

Botanique

Nom latin  : Celtis australis
Synonyme  : Celtis australis ssp caucasica
Famille  : Ulmacées
Origine  : Europe du Sud, Afrique du Nord, Asie occidentale
Période de floraison : mars
Couleur des fleurs  : blanches, mais peu voyantes
Type de plante : arbre
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 15 à 20 m

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, -34 °C
Exposition  : mi-ombre à plein soleil
Type de sol : limono-argileux, calcaire... très tolérant
Acidité du sol  : acide à basique
Humidité du sol  : humide à sec
Utilisation : massif, lisière, arbre isolé
Plantation, rempotage : automne, printemps
Méthode de multiplication : boutures, semis

Généralités

Celtis australis, le micocoulier de Provence, est un arbre de taille moyenne au feuillage caduc appartenant à la famille des Cannabacées ou Ulmacées. Le micocoulier de Provence est distribué assez largement sur l’Europe méridionale, l’Afrique du Nord et jusqu’en Asie occidentale. Il s’installe sur les coteaux ou en bordure des rivières et des champs, toujours en paysages ouverts. Il est présent naturellement en France dans le Midi et en Corse, et cultivé en tant qu’espèce citadine jusqu’en région parisienne. Autrefois cultivé pour son bois souple, il est aujourd’hui plutôt un arbre paysager.

Description du micocoulier de Provence

Celtis australis est un arbre à la silhouette élancée, plutôt cylindrique, haut de 12 à 20 m et large de 10 à 15 m. Il est capable de vivre jusqu’à 600 ans, son tronc s’épaississant au-delà du mètre en circonférence.

Il est caractérisé par un tronc droit, à l’écorce grise et assez lisse, qui prend une légère forme de drapé avec l’âge. Il développe quelques épaisses branches charpentières assez hautes. Ses jeunes rameaux sont très flexibles.

Les feuilles du micocoulier de Provence sont alternes, ovales, acuminées et dentées, rappelant la forme des feuilles d’ortie. Leur limbe est rugueux et velu. La floraison intervient au même moment que le débourrage des feuilles au printemps. Les fleurs, petites et verdâtres, sont peu remarquables. Celtis australis est monoïque et produit facilement des fruits. Ce sont de petites drupes rondes de 1 centimètre, qui deviennent noires à maturité. Elles contiennent une unique graine. Le fruit du micocoulier du Midi est comestible, mais petit et un peu farineux ; il est parfois utilisé pour aromatiser Les liqueurs. La fructification du micocoulier de Provence est cependant très appréciée de la faune.

Il existe une forme panachée, au feuillage très clair et agréable  : Celtis australis ‘Variegata’

Comment planter et cultiver le micocoulier de Provence ?

Celtis australis est un arbre à croissance rapide dans un sol fertile et bien drainé, de type limoneux ou sablonneux ; il est également capable de s’installer dans des éboulis ou des remblais, mais avec une croissance ralentie si le sol est pauvre. Il tolère des ph moyennement acides à moyennement basiques. Le micocoulier de Provence a besoin d’un ensoleillement important.

Arrosages : dans la ou les années qui suivent sa transplantation, il apprécie des arrosages réguliers pour s’enraciner en profondeur. Une fois bien enraciné, il devient résistant à la sécheresse.

Arbre typiquement de climat méridional, le micocoulier de Provence montre une rusticité jusqu’à -12 °C, avec une certaine fragilité aux gelées de longue durée. Il semble que l’espèce originaire du Caucase soit plus rustique et à préférer si on souhaite le planter dans la moitié nord du pays.

Il est résistant à la pollution et est utilisé pour faire des alignements citadins.

Dans la moitié sud de la France, Celtis australis sera implanté en automne. Il profite ainsi des pluies hivernales pour s’installer. Dans les régions où sa rusticité peut être mise à l’épreuve, il sera planté de préférence en avril et arrosé régulièrement en été, car un arbre bien enraciné est toujours plus résistant aux gelées.

Comment multiplier le micocoulier de Provence ?

Les graines, mures en septembre/octobre sont débarrassées de leur pulpe et semées avant l’hiver, puis entreposées à l’extérieur de manière à bénéficier d’une stratification froide, c’est-à-dire 2 à 3 mois de températures inférieures à 4 °C. La graine se conserve au sec jusqu’à 5 ans, mais peut nécessiter alors plusieurs stratifications froides pour germer ensuite. Il faut donc conserver ce pot de semis plusieurs années.

Les boutures semi-lignifiées d’été peuvent être tentées

Espèces et variétés de Celtis

Environ 60 espèces tropicales de micocouliers, 4 européennes, 1 nord-américaine

  • Celtis laevigata, micocoulier du Mississippi
  • Celtis australis, micocoulier de Provence
  • Celtis sinensis, micocoulier de Chine
  • Celtis tenuifolia, micocoulier rabougri
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Vert Provence, le gazon en plaques Vert Provence, le gazon en plaques

La société Vert Provence répond à nos question concernant le gazon en plaques Quel produit proposez-vous ? Nous proposons un GAZON DE 1 AN EN 1 JOUR. Le gazon en plaque est un gazon naturel, qui a...

Vert Provence, le compostage industriel Vert Provence, le compostage industriel

La société Vert Provence répond à nos question concernant le compostage industriel Depuis quand avez-vous développé votre plateforme de compostage ? Le compostage est l'un des plus anciens procédés...

Pommes d'Aquitaine et de Midi-Pyrénées Pommes d'Aquitaine et de Midi-Pyrénées

En Aquitaine et en Midi-Pyrénées nous avons trois sortes de climats : le climat montagnard existe dans les départements de l’Ariège, de l’Aveyron, des Hautes-Pyrénées et du Tarn. Le...

Les herbes de Provence Les herbes de Provence

Idéales pour évoquer le Sud dans les préparations culinaires, les herbes de Provence ont le vent en poupe. Pour satisfaire la forte demande, certaines herbes sur le marché n'ont d'ailleurs jamais...

Vos commentairesAjouter un commentaire