Gypsophile en coussin, Gypsophile à feuilles de céraiste

Gypsophile en coussin, Gypsophile à feuilles de céraiste, Gypsophila cerastioides

Botanique

N. scientifique Gypsophila cerastioides
Origine Népal, Bhoutan, Pakistan
Floraison mai, juin
Fleurs blanc
Typeplante alpine
Végétationvivace
Feuillage semi-persistant
Hauteur15 cm

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, -34°C
Exposition ensoleillée à mi-ombre
Soldrainant
Acidité légèrement acide à légèrement basique
Humidité normal à sec
Utilisationmassif, bordure, rocaille, talus
Plantationprintemps
Multiplicationdivisions, semis
Gypsophile en coussin, Gypsophile à feuilles de céraiste, Gypsophila cerastioides

Gypsophila cerastioides, le gypsophile en coussin ou gypsophile à feuilles de céraiste est une plante vivace alpine de la famille des Caryophyllacées. Originaire des hautes montagnes asiatiques, le gypsophile à feuilles de céraiste est bas et rampant, mais diffère du gypsophile rampant, une espèce présente dans nos montagnes françaises.

Gypsophila cerastioides est une excellente plante de rocaille, solide et florifère, qui forme des coussins de fleurs de toute beauté. Peu connue, cette espèce mériterait d’avantage d’attention de la part des jardiniers.

Description du gypsophile en coussin

Gypsophila cerastioides est une plante basse, dont le feuillage n’excède pas les 15 cm de hauteur, et d’ailleurs souvent plus compacte. La plante s’étale assez peu, elle développe au printemps des rosettes de feuilles lâches. Les feuilles des rosettes sont spatulées, vertes et velues. Du printemps jusqu’au milieu de l’été, une hampe florale se développe à l’aisselle de chaque feuille. Les coussinets se couvrent alors de fleurs. Les feuilles des hampes florales sont ovales, opposées, presque sans pétioles. Tiges, feuilles et boutons de fleurs sont couverts de soies, le feuillage devient davantage grisâtre. Les fleurs éclosent en grand nombre. Elles offrent une délicate corolle arrondie aux pétales jointifs, blancs, délicatement lignés de pourpre. La variété Gypsophila cerastioides ‘Pixies Splash’ est une forme où les stries roses sont beaucoup plus marquées.

La plante attire les insectes pollinisateurs, particulièrement les papillons. Elle produit des graines dans de petits fruits peu visibles.

Cultiver le gypsophile à feuille de céraiste

Gypsophila cerastioides est une plante alpine peu difficile. Elle demande avant tout une exposition d’au moins quelques heures d’ensoleillement par jour, et un sol qui ne retient pas trop l’humidité en hiver. Le gypsophile en coussin se plait en sol de légèrement acide à alcalin, supportant facilement le calcaire. Il craint l’humidité dans les sols très lourds, ceux-ci sont donc allégés avec du terreau et du sable grossier, ou autre méthode, il faut installer le gypsophile en haut d’une pente pour assurer le drainage.

Parfaitement rustique, le gypsophile à feuilles de céraiste perd plus ou moins ses feuilles en hiver en fonction de la dureté du gel.

Gypsophila cerastioides préfère être installé, transplanté ou divisé au printemps. Il est une bonne plante basale pour les rosiers ou à utiliser en bordure basse. Dans les rocailles de plantes alpines, ce gypsophile s’appuie agréablement au contour des pierres. Il se plait également en potée ou auge ensoleillée. Il ne s’étale pas indéfiniment et pour obtenir de large tapis, il doit être multiplié.

Multiplier Gypsophila cerastioides

Le gypsophile en coussin peut être divisé au printemps, au moment où la végétation redémarre. Pour un semis, il faut récolter les graines lorsqu’elles sont matures, et les semer en fin d’été, sous châssis froid ; la germination interviendra au printemps suivant. Toutes les graines ne germent pas en même temps. Elles nécessitent pour lever leur dormance, de connaitre des températures basses, de l’ordre de 5°C, qui s’élèvent doucement en trois mois jusqu’à 20°C.

Espèces et variétés de Gypsophila

une centaine d’espèces dans ce genre
Gypsophila elegans, une annuelle
Gypsophila paniculata, la gypsophile paniculé
Gypsophila repens, une espèce alpine française
Gypsophila cerastioides 'Pixie Splash', une forme davantage pourprée

Lire aussi
Oreille de souris, Céraiste tomenteux, Céraiste cotonneux, Coussin d'argent, Tapis d’argent, Cerastium tomentosum Oreille de souris, Céraiste tomenteux, Céraiste cotonneux, Coussin d'argent, Tapis d’argent, Cerastium tomentosum

  Cerastium tomentosum, le céraiste cotonneux ou coussin d'argent, est une plante vivace tapissante de la famille de Caryophyllacées. Originaire des montagnes d'Europe et d'Asie occidentale, le...

Coussin de belle-mère sans épines, Echinocactus grusonii var. inermis Coussin de belle-mère sans épines, Echinocactus grusonii var. inermis

Echinocactus grusonii var. inermis, est une très belle variété du célèbre coussin de belle-mère. Le coussin de belle-mère, une Cactacée globulaire originaire du centre du Mexique, fut victime de...

Calocéphale de Brown, Coussin argenté, Leucophyta brownii Calocéphale de Brown, Coussin argenté, Leucophyta brownii

Calocephalus brownii ou Leucophyta brownii, le calocéphale de Brown est une plante vivace appartenant à la famille des Astéracées. Appelé parfois coussin argenté, buisson de brousse ou plante fil...

Saule à feuilles étroites, Saule à feuilles de romarin, Salix rosmarinifolia Saule à feuilles étroites, Saule à feuilles de romarin, Salix rosmarinifolia

Salix rosmarinifolia, le saule à feuilles étroites ou saules à feuilles de romarin est un arbuste caduc appartenant à la famille des Salicacées. Il est originaire d'Europe centrale ainsi que[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire