Mérule tremblante, Mérule tremblotante

La mérule. Nom inquiétant qui évoque des champignons lignivores dangereux pour nos charpentes. La mérule tremblante, Merulius tremellosus, n'est pas le pire d'entre eux, loin de là.

Mérule tremblante, Mérule tremblotante, Merulius tremellosus
Mérule tremblante, Mérule tremblotante, Merulius tremellosus

Botanique

N. scientifique Merulius tremellosus
Synonyme Phlebia tremellosa
Famille Meruliacées
Chapeau petite console ou inexistant
Hyménium plissé
Spores sporée blanche
Anneau absent
Pied absent
Chair peu épaisse, gélatineuse
Volve absente
Odeur insignifiante

Habitat et usages

Répartition Europe, Afrique du Nord
Périodepérenne
Habitatsur bois mort de feuillus
Confusions possiblesMeruliopsis corium, Phlebia radiata
Toxicitéaucune
Intérêt culinaireaucun
Usagesinconnus
Mérule tremblante, Mérule tremblotante, Merulius tremellosus

La mérule. Nom inquiétant qui évoque des champignons lignivores dangereux pour nos charpentes. La mérule tremblante, Merulius tremellosus, n'est pas le pire d'entre eux, loin de là. Ce basidiomycète à l'aspect de croûte blanche, développant de molles consoles, appartient à la famille des Meruliacées et affectionne les bois mort de feuillus. On rencontre ses sporophores, parties reproductives visibles, dans les forêts humides mais aussi, et rarement, sur les bois  de nos bâtiments.

Description de la Mérule tremblante

Les sporophores de la Mérule tremblante apparaissent en disques puis se différencient en  croûte blanche totalement plaquée au support. Ils s'imbriquent les uns dans les autres, couvrant de larges surfaces, avec une consistance molle de faible épaisseur. Les bordures s'épaississent, se décollent puis  forment de petites consoles déployées en éventail, si fines qu'elles « tremblotent » au vent . La face supérieure de la console est feutrée, zonée blanc-ocre .

Le tissu fertile porteur des spores, l'hyménium, est plissé, ridé, formant un réseau évoquant des pores , de couleur blanc-crème.

La chair molle, gélatineuse, de faible épaisseur, reste tenace et s'affine en une marge blanche finement crénelée.

La saveur est douce et fraîche, l'odeur insignifiante.

Le mycélium, partie végétative invisible, se répand dans le bois mort en longs filaments blancs.

Détermination de Merulius tremellosus

Deux genres peuvent prêter à confusion : Phlebia radiata forme une croûte semblable à la Mérule tremblante mais plus foncée et ridée radialement. Meruliopsis corium ,champignon croûte également, se différencie par ses bordures qui se décollent  du support en ourlets à aspect cartonné.

Le milieu de vie de la Mérule tremblante

La mérule tremblotante, champignon saprophyte,  se développe sur les bois morts de feuillus dont elle dégrade la cellulose. Le bois se décompose en petits blocs bruns cubiques.

L'automne et le début d'hiver sont les meilleures périodes d'observation, à condition de trouver une forêt humide et de chercher face inférieure des branches cassées.

Citée comme nuisible des bois de bâtiments, on ne la trouve que rarement dans nos maisons.

Toxicité ou intérêt culinaire

Aucune toxicité n'est signalée, l'intérêt culinaire est nul.

Le saviez-vous ?

L'amiral Nelson et sa flotte furent vaincu en 1815  par la Mérule pleureuse (Serpula lacrymans) qui s'installa dans la double coque des  navires en bois.

Espèces et variétés de Merulius

Le genre Merulius ne compte que deux espèces : Merulius tremellosus et Merulius debriscola. Cependant le nom commun Mérule désigne couramment un champignon nuisible des charpentes, la redoutable Mérule pleureuse, Serpula lacrymans, de la famille des Serpulacées.

De plus, la Mérule tremblante devrait désormais se nommer Phlebia tremellosa.

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Panna cotta au lait de riz et d'amande Panna cotta au lait de riz et d'amande

Cette recette de panna cotta sans lait de vache est tout aussi onctueuse, légère et tremblotante que la version classique. Facile et rapide à réaliser, et nappée d'un délicieux coulis[...]

Trémelle orangée, Tremella aurantia Trémelle orangée, Tremella aurantia

La trémelle orangée forme une drôle de petite salade, étonnamment orange, au « feuillage » tout emmélé. Découvrez ce champignon très original que l'on trouve sur une branche morte de chêne

Exidie plane, Exidie noirâtre, Beurre de sorcière, Exidia nigricans Exidie plane, Exidie noirâtre, Beurre de sorcière, Exidia nigricans

Gélatineuses, gluantes, noirâtres, d'étranges plaques se développent les hivers humides sur les branches mortes de feuillus. Elles tremblotent au toucher, on pense à des algues mais il n'en est...

Trompette-de-la-mort, Trompette-des-morts, Corne d'abondance, Craterellus cornucopioides Trompette-de-la-mort, Trompette-des-morts, Corne d'abondance, Craterellus cornucopioides

L'un des meilleurs, et des plus connus, champignon automnal, se dénomme curieusement « Trompette-de-la-mort ». Noirceur et période de pousse se prolongeant jusqu'à « la fête des morts » lui[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire