Céropegia en forme de stapélia

Céropegia en forme de stapélia, Ceropegia stapeliiformis ssp serpentina

Botanique

Nom latin  : Ceropegia stapeliiformis ssp serpentina
Famille  : Asclépiadacées
Origine  : Afrique du sud
Période de floraison : juillet à septembre
Couleur des fleurs  : blanches et brunes
Type de plante : plante grasse, xérophyte
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : feuilles très réduites
Hauteur : tiges jusqu’à 1 m 20

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique, 5°C
Exposition  : lumineuse
Type de sol : drainant
Acidité du sol  : neutre à basique
Humidité du sol  : normal en été, sec en hiver
Utilisation : plante d’intérieur, véranda
Plantation, rempotage : pendant toute la belle saison
Méthode de multiplication : bouturage, semis

Ceropegia stapeliiformis ssp serpentina appartient à la fascinante famille des Asclépiadacées, qui comporte en plantes mieux connues, les hoyas et les stapélias, mais aussi le stéphanotis. Dans le  vaste et très intéressant genre Ceropegia, il coexiste une grande diversité de formes : liane, plantes à caudex, à tubercules, plantes cactiformes.

Ceropegia stapeliiformis est cactiforme, c’est une plante succulente, xérophyte, originaire de la brousse africaine.  C’est une espèce rare en culture, qui demande un peu de doigté, mais qui peut fleurir derrière une fenêtre ensoleillée, en véranda ou en serre.

Description de Ceropegia stapeliiformis ssp serpentina

Ceropegia stapeliiformis est une espèce rampante, présentant des tiges épaissies et des feuilles très réduites. Les tiges sont rigides, glabre,  d’un centimètre de diamètre au plus, marbrées de brun-rouge au soleil ou de vert fade sans soleil direct, et  tachetées de gris. Elles miment parfaitement l’allure de de brindille sèche, si ce n’est la présence de minuscules restes de feuilles, triangulaires et de 1 à 2 mm, opposées, et séparées par de larges entrenœuds. La plante a une nette tendance à ramper, assez peu ramifiée, et  s’enracinant parfois le long de ses nouvelles croissances, tandis que les parties les plus anciennes dépérissent.

Soudain au cours du printemps, une ramification s’élance en une longue liane volubile : la tige s’affine et devient serpentiforme, elle s’enroule alors autour du moindre support pour s’élever le plus possible : c’est une tige florale. La tige florale est de croissance très rapide, elle grandit de 4 à 6 cm par jour ! Elle mesure déjà plus de 50 cm quand elle commence à développer ses boutons floraux. A chaque nœud, une tige courte et épaisse porte 3 à 6 boutons de fleurs qui se développent chacun à leur tour. Les fleurs  mesurent 6 à 7 cm de longueur. Elles présentent un tube étroit marbré de crème et de pourpre, et s’ouvrent en 5 lobes effilés rouge sombre. L’intérieur des fleurs montre un velours blanc-crème très chatoyant.

La fleur de Ceropegia stapeliiformis serpentina est adaptée pour une pollinisation par les mouches. Une minuscule mouche pénètre dans le tube pour y pondre. La pollinisation est rare en culture. Les fruits sont des gousses, associées souvent par deux.

Culture du céropegia en forme de stapélia

Ceropegia stapeliiformis serpentina demande un substrat très minéral : une terre argileuse rendues plus drainante avec du sable, une terre très graveleuse, ou sablonneuse. Il peut être également installé dans mélange pour cactus, soit 1/3 terreau, 1/3 terre de jardin, 1/3 sable.  Il faut penser à laisser quelques branches rampantes s’enraciner éventuellement dans d’autres pots, pour la multiplication, mais aussi pour conserver l’espèce.

La lumière  peut  être de mi-ombre à ensoleillé. Cette plante grasse supporte tout à fait l’ensoleillement et la surchauffe sous un velux ou dans une véranda.

Au printemps et en été, Ceropegia stapeliiformis   nécessite des arrosages assez copieux qui mouillent entièrement sa terre durant la période de développement, et surtout pendant la floraison. Cependant, la plante ne doit jamais tremper dans l’eau et le substrat doit sécher rapidement et complètement entre deux arrosages. Un apport d’engrais liquide,  N/P/K, équilibré, une fois ou deux au printemps peut aider à induire une mise en fleur. Lorsque la hampe florale est développée, il faut évier les sécheresses de plus de 2-3 jours qui font tomber les boutons.

En octobre, les arrosages sont stoppés, la plante est  mise en repos végétatif  pour l’hiver et doit être conservé à une température entre  5°C et 18°C.

Multiplier le Ceropegia stapeliiformis ssp serpentina

Les boutures de jeunes tiges reprennent facilement dans du sable grossier  humide, à 20- 25 °C.

Espèces et variétés de Ceropegia

Le genre Ceropegia regroupe de nombreuses espèces de forme très différente
Ceropegia sandersonii, la plante parachute
Ceropegia woodi, la chaine de cœur
Ceropegia distincta, une espèce volubile, aux tiges et fleurs vertes

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Planter un arbre fruitier formé Planter un arbre fruitier formé

Les arbres fruitiers peuvent être vendus déjà formés, c'est à dire, taillés pour avoir un port bien déterminé. Le gobelet est la forme la plus courante mais les formes palissées sont aussi très...

Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

Vos commentairesAjouter un commentaire