Morille commune, Morille grise, Morille brune, Morille blonde

La Morille commune est un bon champignon comestible mais n'échappe à la règle d'une bonne cuisson pour éliminer toute toxicité comme ses cousines.

Morille commune, Morille grise, Morille brune, Morille blonde, Morchella esculenta
Morille commune, Morille grise, Morille brune, Morille blonde, Morchella esculenta

Botanique

N. scientifique Morchella esculenta
Synonymes Morchella ovalis, Morchella pseudoviridis
Famille Morchellacées
Chapeau conique allongé, alvéoles, gris-brun à crème, 4 à 10 cm
Hyménium lisse
Spores sporée crème
Anneau absent
Pied creux, blanc à crème, 2 à 5 cm
Chair blanchâtre, mince
Volve absente
Odeur légèrement fongique

Habitat et usages

Répartition France, Europe
Périodemars à mai principalement
Habitatforestier, en forêt claire de feuillus, ou bord de sentier
Confusions possiblesMorchella rotunda, Gyromitra esculenta, Morchella conica, Morchella vulgaris
Toxicitétoxique crue
Intérêt culinairebon comestible cuit
Usagesculinaire
Morille commune, Morille grise, Morille brune, Morille blonde, Morchella esculenta

Les Morilles, champignons Ascomycètes à l'allure singulière, sont les trésors du printemps pour les mycologues. La Morille commune, Morchella esculenta, variable de forme et de couleur, appartient comme ses cousines et variétés proches à la famille des Morchellacées. Et si toutes sont comestibles, aucune n'échappe à la règle d'une bonne cuisson pour éliminer toute toxicité.

Description de la Morille commune

Le chapeau de la Morille commune est caractérisé par une forme globuleuse de 4 à 10 cm et par une structure en alvéoles irrégulières et profondes. Elles sont noirâtre à gris-brun puis tendent vers le crème avec l'âge. Ces alvéoles sont séparées par des côtes longitudinales plus claires et épaisses. Le pied est plutôt court par rapport à la dimension du chapeau, mesurant entre 2 et 5 cm de hauteur. Il est creux, de couleur blanc-crème et sillonné à la base. Le sporophore, partie visible du champignon présente une cavité interne en son centre, allant de la base au sommet. La chair de Morchella esculenta est blanchâtre, fine mais ferme dans le pied, elle possède une saveur douce et une odeur légèrement fongique.

Le mycélium, partie végétative invisible, se développe dans le sol, sur des débris organiques ou en lien avec les racines d'arbres.

Détermination de Morchella esculenta

Il est habituel de partager les Morilles en 2 groupes : les Morilles « blondes », dont Morchella esculenta et les Morilles « brunes », dont Morchella elata. Il existe de nombreuses espèces de Morilles mais du fait de leur ressemblance il est compliqué de les différencier et certaines vont être regroupées sous le même nom par inadvertance. C'est par exemple le cas de Morchella esculenta et Morchella vulgaris. Morchella rotunda, la Morille ronde est plus grande et plus crème que la Morille commune. La Morille conique, Morchella conica est plus pointue et la couleur de ses alvéoles est plus foncée, allant du brun au noirâtre. D'autres confusions, aux conséquences graves, sont possibles, notamment avec Gyromitra esculenta, la Gyromitre ou Fausse morille, en forme de cervelle plutôt qu'en forme d'alvéoles, qui est très toxique, voire mortelle.

Milieu de vie

Morchella esculenta est une espèce commune qui pousse aussi bien en plaine qu'en montagne, sur tous types de sols. Il est possible de la retrouver dans de nombreux habitats, en lisière ou sous feuillus, tels que les frênes, les peupliers, les noisetiers, les bouleaux et même sous fruitiers dans des vergers. Elle apprécie cependant les endroits humides et frais. C'est une espèce précoce qui se développe à partir de mars, jusqu'au mois de mai environ.

Toxicité et intérêt culinaire

Toutes les Morilles sont toxiques crues. Elles contiennent de l'hémolysine, substance qui attaque les globules rouges mais elle est détruite au bout d'un certain temps de cuisson et au séchage. La prudence va donc de pair avec la dégustation de la Morille commune.

Usages de la morille grise

Ce champignon est cuisiné de nombreuses façons, et se déguste aussi bien seul qu'en accompagnement pour de nombreux plats.

Espèces et variétés de Morchella

Les Morilles possèdent des formes improbables, certaines plus que d'autres :

  • Morchella semilibera : Morillon, petit champignon au pied long, chapeau de 2 à 4 cm de haut avec un pied pouvant dépasser les 12 cm
  • Morchella anatolica : Morille d'Anatolie, chapeau entre 2 et 4 cm formé de crêtes longitudinales parallèles, sans alvéoles
  • Morchella costata : Morille costée, chapeau entre 5 et 8 cm à alvéoles étagées avec des côtes parallèles, de couleur brun-fauve
  • Morchella crassipes : Morille à pied épais, chapeau de 5 à 12 cm, conique et très alvéolé, pied beaucoup plus large à la base
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Morille conique, Morille élévée, Morchella elata Morille conique, Morille élévée, Morchella elata

La morille fait sans doute partie des champignons les plus consommés, la morille élevée en est un exemple mais à consommer bien cuit.

Gyromitre, Fausse morille, Gyromitra esculenta Gyromitre, Fausse morille, Gyromitra esculenta

Tout amène à récolter et déguster la Gyromitre, champignon hélàs toxique, voire mortel. De la famille des Discinacées, Gyromitra esculenta est un Ascomycète, aux côtés des Truffes et des Morilles.

Morillon, Morchella semilibera Morillon, Morchella semilibera

Le morillon est un champignon qui se récolte au printemps et se déguste comme une Morille.

Manioc, Tapioca, Manihot esculenta Manioc, Tapioca, Manihot esculenta

Le manioc, Manihot esculenta est une plante subtropicale vivrière, comestible seulement après avoir été détoxifiée, qui produit un légume racine, un légume feuille, le tapioca et des farines. C'est...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Suzanne (Montréal , Québec )
    Il y a eu une maladie des Frênes au Québec, il y a quelques années.. Ils les ont coupés (le notre n'avait plus de feuille, il fut un des premiers) en sortant travailler un matin de printemps j'ai aperçu deux gros champignon (pas loin de 9 centimètres) et quelques petits près du tronc d'arbre qu'on a conservé. J'ai fait une photo. Je l'ai mis sur Facebook, on m'a dit que c'était des morilles blondes. J'étais stressée alors j'ai décidé de les faire sécher (hé oui.. 5 ans). Je m'apprête à les manger dans un risotto aux champignons.. J'ai lu qu'ensuite, il faut les faire tremper dans de l'eau vinaigrée. Mais j'ai lu aussi qu'il ne faut pas en manger une grosse quantité il reste des risques d'intoxication de 24h. C'est quoi la quantité par personne ? Le creux de la paume de la main ? Merci !
    Répondre à Suzanne
    Le 04/09/2021 à 17:03
  • Sylvie (Charente)
    Dommage que l'article soit aussi vague sur ce qu'il entend par une bonne cuisson. Je les coupe toujours en 2, car une petite bête peut être caché à l'intérieur. Pour ma part, je les fais cuire entre 10 et 15 minutes selon la grosseur, (je ne trouve que des petites morilles d'environ 3 à 4 cm de longueur). Je n'ai jamais été malade heureusement.
    Répondre à Sylvie
    Le 16/03/2021 à 14:16
    Jef (Alsace)
    Apres les avoir trouvé... je les mets dans de l'eau vinaigrée 15, 30 mn ca fait sortir les bestioles qui se cache dans les alvéoles... Les endroits ou les trouver, souvent dans les bois de frênes mais aussi des surprises ou après avoir passer la tondeuse dans une copropriété, le lendemain une morille a poussé 4 cm !
    Répondre à Jef
    Le 21/03/2021 à 10:59