A LA UNE »
L'extraction du miel

Capucine tubéreuse

Capucine tubéreuse, Tropaeolum tuberosum

Botanique

Nom latin  : Tropaeolum tuberosum
Famille  : Acanthacées
Origine  : Pérou, Bolivie, Équateur
Période de floraison : fin septembre
Couleur des fleurs  : rouge et jaune
Type de plante : plante grimpante à bulbe
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 2 à 4 m

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, jusqu'à -10 °C
Exposition  : mi-ombre
Type de sol : drainant et léger
Acidité du sol  : moyennement acide à neutre
Humidité du sol  : frais à humide
Utilisation : potager, massif, treillage
Plantation, rempotage : mars, avril
Méthode de multiplication : semis, division des tubercules

Généralités

Tropaeolum tuberosum, la capucine tubéreuse est à la fois une plante potagère et une plante ornementale, vivace, appartenant à la famille des Tropaéolacées. Elle est originaire des Andes, présente en altitude au Pérou, Équateur, et Bolivie. La capucine tubéreuse était déjà cultivée avant les Incas. Non seulement elle est comestible, mais elle est aussi cultivée pour son effet repoussant sur les maladies et les nuisibles, par exemple en association avec les pommes de terre.

Description de la capucine tubéreuse

Tropaeolum tuberosum est une plante vivace tubéreuse. Elle passe l’hiver au repos sous forme de tubercules, plus ou moins piriformes. Cultivée depuis des millénaires, elle existe en diverse variété. Ses tubercules sont de couleurs diverses : blanc, jaunes, rouges, striés de rouge (sanguins), ou violacées. Tropaeolum tuberosum démarre son cycle végétatif assez précocement vers mars avril et produit des tiges ramifiées et volubiles qui courent ou s’enroule autour d’un support. Elles sont longues de 2 à 4 m. Elles portent de jolies feuilles alternes peltées, découpées en 5 lobes très arrondis. Elles sont longuement pétiolées et leur limbe est glabre, vert bleuté. Ce feuillage devient dense et couvrant.

Les fleurs, comme les tubercules, se développent à la faveur des jours courts et de la baisse de la température, donc à partir de septembre. Les fleurs sont plus petites que chez la grande capucine, mais ne manquent pas de charme par leur port et leur délicatesse. Elles sont portées par un très long pédoncule. La fleur mesure 4 cm de long, et montre un périanthe tubulaire, peu ouvert : le calice est rouge et possède un éperon nectarifère ; la corolle est jaune avec une gorge rouge.

Une variété a gagné prix du mérite de la Royal Horticultural Society : Tropaeulum tuberosum ‘Ken Aslet’. Cette variété a la propriété de ne pas dépendre de la durée du jour et des températures pour fleurir et commencer sa mise en réserve dans les tubercules. Ce qui lui permet d’être productive et florifère même si l’automne est court.

Comment cultiver la capucine tubéreuse ?

Tropaeolum tuberosum apprécie un sol léger et drainant, un peu humifère, mais pas trop riche.   La capucine tubéreuse est plantée de manière à avoir les pieds à l’ombre et la tête au soleil. Le sol doit rester frais à humide durant toute la saison de croissance, car les excès de chaleur ou la sécheresse impose une mise en dormance en été.

Elle est plantée le plus tôt possible au jardin, sachant que, comme chez la pomme de terre, les jeunes pousses sont gélives. Chaque tubercule est planté sous 10 cm de terre, espacé de 60 cm minimum. Certains cultivateurs la démarrent en pot sous abris puis la plante plus tard en pleine terre.

Les capucines tubéreuses peuvent éventuellement être butées. Quand les tiges prennent de la hauteur, elles seront palissées.

Dans le climat idéal, cette capucine tubéreuse est très vigoureuse et productive, capable de produire 5 kg de tubercule par pied. Elles sont d’autant plus productives que l’automne est long avant les gelées compromettantes. Les tubercules sont proches de la surface et un paillage épais peut permettre d’allonger cette saison. Tropaeolum tuberosum est rustique jusque -10 °C.

Ils se récoltent avant les fortes gelées et se conservent dans une pièce fraiche.

La capucine tubéreuse en tant que légume

Les fleurs et les jeunes pousses crues, les graines, au gout piquant, agrémentent les salades.

Les tubercules crus sont aussi piquants que des radis. Ils sont adoucis en les laissant au soleil quelques jours, ou en les laissant légèrement geler. D’autre part, à la cuisson, une grande partie de leur piquant disparait.

Multiplication

  • La division des tubercules se fait au moment du repos hivernal.
  • Les graines ont parfois une levée erratique. Les jeunes plantes sont maintenues sous abrisleur premier hiver.

Espèces et variétés de Tropaeolum

Environ 90 espèces dans le genre

  • Tropaeolum majus, la capucine des jardins, aussi belle que bonne
  • Tropaeolum hookerianum, liane aux fleurs violettes
  • Tropaeolum pentaphyllum, aux longues fleurs tubulaires
  • Tropaoelum azureum, magnifique liane aux fleurs bleues
  • Tropaeolum incision, une xérophyte andine
  • Tropaeolum canariense ou peregrinum, une annuelle grimpante
  • Tropaeolum tricolor, la capucine tricolore
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le bambou, une plante facile à vivre Le bambou, une plante facile à vivre

Muriel NEGRE, présidente et propriétaire de LA BAMBOUSERAIE nous présente les bambous et nous conseille sur leur culture. La bambouseraie est un parc très ancien construit en 1956 par Eugène Mazel,...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante, l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire