Manioc, Tapioca

Le manioc, Manihot esculenta est une plante subtropicale vivrière, comestible seulement après avoir été détoxifiée, qui produit un légume racine, un légume feuille, le tapioca et des farines. C’est aussi une plante ornementale, accessible au climat tempéré doux.

Manioc, Tapioca, Manihot esculenta

Botanique

N. scientifique Manihot esculenta
Famille Euphorbiacées
Origine Amérique du Sud
Floraison été
Fleurs jaune, jaune et rouge, rose, blanchâtre
Typeplante subtropicale herbacée à arbustive
Végétationvivace
Feuillage caduc
Hauteur1,50 à 5 m

Planter et cultiver

Rusticité semi-rustique, jusqu'à -7 °C
Exposition ensoleillée à mi-ombre
Solfertile et souple, sablonneux, limoneux ou argileux
Acidité légèrement acide à légèrement basique
Humidité humide
Utilisationsuperbe ornementale en climat tempéré doux, alimentaire en climat subtropical
Plantationprintemps
Multiplicationbouture, semis
Manioc, Tapioca, Manihot esculenta

Manihot esculenta, le manioc ou la plante tapioca est une espèce vivace appartenant à la famille des Euphorbiacées. Originaire d’Amérique du Sud, mais domestiquée depuis des millénaires, son origine sauvage est inconnue. Il fait l’objet d’une culture vivrière de grande importance en climat tropical et subtropical, en tant que source incontournable de féculents, au même titre que la pomme de terre en Europe. Il a d’ailleurs été exporté en Afrique au dès 16e siècle, très cultivé depuis.

Le manihot est parfois cultivé aussi comme plante ornementale : une exotique facile à cultiver qui produit très rapidement un feuillage très agréable.

Description du manioc

Manihot esculenta fait un arbuste haut jusqu’à 3 à 5 m. il est ramifié, produisant 3 branches à la fois sur les nœuds. Ses rameaux sont lisses et cassants, contenant une moelle épaisse.

Les feuilles, longuement pétiolées et entourées de petites stipules pointues, sont alternes, au limbe palmipartite, profondément découpé en 3 à 7 lobes nervurés ; les échancrures sont profondes au point d’hésiter entre lobes ou pétioles.

Les inflorescences sont des cimes composées en bout de branches ou à l’aisselle des feuilles hautes. Comme chez bon nombre d’Euphorbiacées, Manihot esculenta est monoïque, les 2 sexes sont sur la même plante, mais fleurs mâle et femelle sont différenciés : les fleurs mâles sont en haut du de chaque inflorescence alors que les quelques fleurs femelles sont à la base. Les fleurs femelles mesurent 2,5 cm de large et montrent un disque-réceptacle glandulaire, entouré d’une étoile de 5 sépales pétaloïdes pointus jaunes marqués de pourpre, roses ou blanchâtres. Les fleurs mâles portant les étamines sont plus petites.

Le manioc a besoin des insectes pollinisateurs pour produire des graines, il est particulièrement visité par les abeilles. Le fruit est presque rond, mais ailé. Il s’ouvre sur 3 loges qui libèrent chacune une grosse graine tachetée de 1 cm environ.

Les racines épaississent en tubercules farineux, long jusqu’à 50 cm riches en sucre lent, mais sans gluten. Toute la plante produit ce latex blanc caractéristique des Euphorbiacées.

Manihot esculenta, plante alimentaire et toxique à la fois

Le manioc est riche en amidon sans gluten. Les feuilles, consommées par exemple comme des épinards, sont riches en vitamines C et A.

Cependant le manioc contient également une toxine apparentée au cyanure (linamarine) et n’est propre à l’alimentation humaine qu’après une sélection et/ou un traitement particulier de la récolte.

Il existe de nombreux cultivars qui se divisent en 2 catégories :

  • le manioc amer, riche en toxine pour l’homme. Il doit être absolument détoxifié avant d’être consommé : il est râpé puis trempé 24 h, puis séché et enfin cuit, ou alors fermenté (boisson). Il servira à produire des farines ou le tapioca.

  • le manioc doux, qui contient bien moins de lamarine, mais qui nécessite tout de même d’être soigneusement cuit. Il est utilisé comme légume racine (cuit 10 min minimum avant toute préparation) et légume-feuille (cuit au moins 15 min).

Culture du manioc

Le mode de culture du manioc dépendra de l’usage que l’on en fait ainsi que du climat.

Usage en tant que plante ornementale

Manihot esculenta dispose d’un feuillage vert vif et généreux, particulièrement exotique et décoratif. Si en climat tempéré doux, il ne sera guère productif concernant ses tubercules, il fera une magnifique plante de feuillage à la croissance rapide dès que la température dépasse 16 °C le jour.

Il en existe une forme panachée Manihot esculenta ‘Variegata’ d’autant plus jolie que le limbe blanc et vert contraste avec son pétiole rougeâtre. Il est panaché de jaune en début de saison, puis blanchit ensuite.

Cette plante peut être cultivée en grand conteneur ou en pleine terre souple, riche, et assez humide (bien qu’elle supporte également la sécheresse), en exposition chaude ensoleillée ou mi-ombre. Le manihot doit toutefois être abrité du vent et du passage d’enfant et d’animaux, car ses tiges sont fragiles. Le manioc monte assez vite en pied, mais supporte pincement ou coupe qui le fait se ramifier et étoffer.

Les tiges du manioc sont gélives, mais son système racinaire s’il est en pleine terre est rustique jusqu’à -7 C : elles rejettent au printemps.

En pot, le manioc sera hiverné en serre froide ou pièce fraîche. Il peut aussi être renouvelé chaque année par bouturage.

Culture alimentaire du manioc en tubercule

Elle est généralement réservée au climat chaud, et plus productive lors d’une photopériode courte (environ 12 h de jour). Il faut environ 2 mois après la plantation pour que les racines commencent à se tubériser, et la récolte intervient environ 8 mois après la plantation. Bien que la plante soit résistante à la sécheresse, une production efficace demande un apport en eau assez continu.

Le manioc est cultivé sur 10 à 18 mois et il est renouvelé ensuite. Des boutures sont plantées à la fin de la saison sèche, s’il y en a une. Les tubercules légumes du manioc doux sont collectés au fur et à mesure des besoins pour qu’ils conservent leur fraîcheur.

Multiplication du Manihot esculenta

Les boutures ligneuses de 30 cm de long reprennent facilement.

Une technique consiste à couper au ras du sol les tiges lignifiées juste avant le gel, de les conserver au frais hors gel pendant l’hiver ; puis de les replanter dans le jardin au printemps pour qu’elles s’enracinent et fassent de nouvelles plantes.

Le semis est déconseillé pour la culture du légume : les variétés ne sont pas vraiment fixées, ainsi un manioc doux peut engendrer un manioc amer.

Le saviez-vous ?

Le paillage de feuilles de manioc est insectifuge.

Espèces et variétés de Manihot

En tout plus de 2000 espèces dans ce genre
 

Lire aussi
Tapioca au lait d'amande et son coulis de fraises Tapioca au lait d'amande et son coulis de fraises

Pour changer du riz au lait, essayez cette variante à base de tapioca, une fécule issue du manioc, très utilisée en Asie et en Amérique du Sud. Cuit dans du[...]

Gyromitre, Fausse morille, Gyromitra esculenta Gyromitre, Fausse morille, Gyromitra esculenta

Tout amène à récolter et déguster la Gyromitre, champignon hélàs toxique, voire mortel. De la famille des Discinacées, Gyromitra esculenta est un Ascomycète, aux côtés des Truffes et des Morilles.

Morille commune, Morchella esculenta Morille commune, Morchella esculenta

La Morille commune est un bon champignon comestible mais n'échappe à la règle d'une bonne cuisson pour éliminer toute toxicité comme ses cousines.

La grenouille verte, une attraction autour du bassin La grenouille verte, une attraction autour du bassin

La grenouille verte ou grenouille comestibles (Rana esculenta) est un amphibien qui résulte de l'hybridation entre la Grenouille de Lessona (Rana lessonae) et la Grenouille rieuse (Rana ridibundus).

Vos commentairesAjouter un commentaire