Pézize impériale

Pézize impériale, Sowerbyella imperialis
Pézize impériale, Sowerbyella imperialis

Champignon ascomycète, la Pézize impériale dévoile rarement sa coupelle jaune orangé très vif. Aussi sa rencontre, au détour d'un chemin, reste un moment mémorable.

Botanique

Nom latin  : Sowerbyella imperialis
Synonymes  : Peziza impérialis, Aleuria unicolor, Geopyxis unicolor
Famille  : Pyronematacées
Chapeau : en forme de coupe, jaune à rouge orangé, jusqu'à 5 cm de diamètre
Hyménium  : lisse
Spores  : sporée blanche
Anneau  : absent
Pied : présent, plus ou moins long, maximum 1 cm de hauteur
Chair : blanchâtre
Volve  : absente
Odeur : insignifiante

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe
Periode : été et automne
Habitat : forestier, principalement sous conifères
Confusions possibles : Aleuria aurantia, Sarcoscypha jurana, Caloscypha fulgens
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : sans intérêt
Usages : non référencés

Généralités

Champignon Ascomycète de la famille des Pyronématacées, la Pézize impériale dévoile rarement sa coupelle jaune orangé très vif. Aussi sa rencontre, au détour d'un chemin, reste un moment mémorable. Sowerbyella imperialis apportera sa présence « impériale » dès l'été, jusqu'à la fin de l'automne.

Description de la Pézize impériale 

Le sporophore de la Pézize impériale se présente sous la forme d'une coupe nommée apothécie qui mesure entre 2 et 5 cm de diamètre. Chez cette espèce l'apothécie s'étale souvent en grandissant, plus ou moins régulière elle tend vers des teintes jaune orangé à rouge orangé. L'hyménium lisse est jaune orangé, parfois plissé au centre, au contraire de la face externe qui présente des couleurs plutôt crème ou ivoire. La marge est légèrement enroulée ou incurvée et parfois finement feutrée. Sowerbyella imperialis possède un pied jaune orangé, plutôt petit, mais pouvant tout de même atteindre les 1 cm de hauteur, une caractéristique peu fréquente chez les Pézizes. Ce petit pied de la Pézize impériale est fragile, feutré et radicant, se terminant par une fine racine effilée. La chair blanchâtre est fragile, la saveur et l'odeur sont très faibles. Le mycélium, partie végétative cachée, se répand dans le sol en fins filaments.

Détermination de Sowerbyella imperialis 

La Pézize impériale ne se rencontre que peu dans nos forêts et son petit pied additionné à sa couleur permettent une reconnaissance facile, il est ainsi peu probable de la confondre. Toutefois, Caloscypha fulgens lui ressemble fortement et elle se développe dans les mêmes milieux mais ses teintes sont plus claires, jaune vif et sa chair verdit au toucher ou à la suite de blessures. Une autre confusion est possible avec la Pézize écarlate, Sarcoscypha jurana, qui possède elle aussi un pied mais il s'en distingue par sa couleur blanche. De plus, la Pézize écarlate pousse sur le bois, contrairement à la Pézize impériale qui se développe sur le sol. Une dernière méprise existe avec la Pézize orangée, Aleuria aurantia, plus commune, elle ne possède pas de pied et pousse sur la terre nue.

Milieu de vie de la pézize royale

Cette espèce forestière se développe principalement sous conifères mais il est aussi possible de la retrouver en forêts mixtes de montagne. Elle peut être aperçue de l'été jusqu'en automne, même si pendant la saison d'automne elle est particulièrement bien camouflée par les feuilles mortes de feuillus tombées au sol. Par contre, quand elle pousse en forêt de conifères sa couleur lui confère une certaine visibilité au sein du tapis d'aiguilles. La Pézize impériale est une petite espèce rare qui apprécie les sols calcaires et qu'il faut éviter de cueillir.

Espèces et variétés de Sowerbyella

Chaque Pézize présente un habitat plus favorable à son développement :

  • Peziza badia : en forme de coupe brun-olivâtre, pousse sur sols sablonneux, surtout sous conifères
  • Peziza vesiculosa : Pézize vésiculeuse, en forme de coupe peu ouverte, brun clair, pousse principalement sur fumier
  • Disciotis venosa : Pézize veinée, en coupe puis s’aplatit, brun clair à brun foncé, se développe sur sol riche en humus
  • Sarcoscypha jurana : Pézize écarlate, en coupe rouge à rouge orangé, pousse uniquement sur bois mort de tilleul
  • Rutstroemia echinophila : en forme de disque brun, pousse à l'intérieur des bogues de châtaignes
  • Chlorociboria aeruginascens : Pézize turquoise, disque vert turquoise, sur bois mort de feuillus

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Pézize baie, Pézize brune, Peziza badia Pézize baie, Pézize brune, Peziza badia

non différencié, forme de coupe, 1 à 8 cmSurprise au bord du chemin de randonnée : une dinette abandonnée, aux couleurs d'argile sombre. De petites coupelles rondes, profondes, sont posées sur le...

Fritillaire impériale, Couronne impériale, Fritillaria imperialis Fritillaire impériale, Couronne impériale, Fritillaria imperialis

En massifs, potées, bordures ou même en vastes tapis sur une pelouse, les fleurs colorées débordant d'originalité des fritillaires impériales feront toujours leur effet ! Fantaisie et légèreté La...

Fritillaire impériale, conseils de culture Fritillaire impériale, conseils de culture

Michel ARBONA de la pépinière Michel ARBONA nous présente la fritillaire impériale (Fritillaria imperialis) et nous conseille sur sa plantation et sa culture. Le cycle végétatif de la fritillaire...

Pézize écarlate, Coupe de l'elfe, Sarcoscypha coccinea Pézize écarlate, Coupe de l'elfe, Sarcoscypha coccinea

non différencié, forme de coupeEclatante au milieu des mousses vertes, la Pézize écarlate porte bien son nom d'espèce : coccinea,  signifiant rouge carmin. Et son nom de genre, Sarcoscypha, décrit...

Vos commentairesAjouter un commentaire