Bolet des rives, Bolet des bords de mare

Rare, une présence en zones humides et une saveur peu prononcée n'encourage pas les cueilleurs de champignons à le rechercher.

Bolet des rives, Bolet des bords de mare, Xerocomellus ripariellus
Bolet des rives, Bolet des bords de mare, Xerocomellus ripariellus

Botanique

N. scientifique Xerocomellus ripariellus
Synonymes Xerocomus ripariellus, Boletellus ripariellus, Boletus ripariellus
Famille Boletacées
Chapeau hémisphérique puis s'étale, rougeâtre à ocre rosâtre, 5 à 8 cm
Hyménium tubes irréguliers, jaunâtres à verdâtres, bleuissants au toucher
Spores sporée brun-olivâtre
Anneau absent
Pied cylindrique, jaune à rougeâtre
Chair blanchâtre à jaunâtre, bleuissant au toucher
Volve absente
Odeur légèrement fongique

Habitat et usages

Répartition France, Europe
Périodedu milieu de l'été jusqu'à la fin de l'automne
Habitatherbacé, dans les milieux humides et herbeux
Confusions possiblesXerocomus rubellus, Xerocomus armeniacus
Toxicitéaucune
Intérêt culinairesans intérêt culinaire
Usagesparfois culinaires
Bolet des rives, Bolet des bords de mare, Xerocomellus ripariellus

Un coin à Bolets sur la rive d'une mare... Etonnant, et pourtant réel. Xerocomellus ripariellus, le Bolet des rives, appartient bien aux Boletacées, aux côtés du Cèpe de Bordeaux. Sa rareté, sa saveur peu prononcée, découragent toutefois à arpenter les zones humides, sauf recherche mycologique passionnée.

Description du Bolet des rives

Le Bolet des rives dont le chapeau hémisphérique s'étale à maturité tout en restant légèrement convexe mesure entre 5 et 8 cm de diamètre. Sa couleur varie du rougeâtre à l'ocre rosâtre et elle tend parfois vers le brun-orangé. La cuticule se fendille par endroits, laissant apparaître de légères veines de chair plus claire. En bordure du chapeau, la marge ondulée se replie finement sur les pores dont les tubes, irréguliers, sont jaunâtres à verdâtres, bleuissants au toucher. Le pied, cylindrique en général, peut s'élargir vers la base. Jaune mais rosâtre ou rougeâtre à la base, il présente tout comme le chapeau des teintes bleutées jusqu'à sa mi-hauteur. La chair, blanchâtre à jaunâtre tend vers l'orangé sur la partie inférieure du pied et bleuit au toucher. Sa saveur est faible, sans grand intérêt et son odeur est légèrement fongique.

Détermination de Xerocomellus ripariellus 

Les risques de confusions avec Xerocomellus ripariellus sont faibles. Très semblable à Xerocomus rubellus, le Bolet rougeâtre possède une marge qui n'est veloutée que chez les jeunes sujets. Son développement en zone herbeuse ne nécessite pas un sol très humide contrairement au Bolet des rives. Il ressemble aussi fortement à Xerocomus armeniacus, le Bolet abricot, bien que son habitat soit très différent, celui-ci poussant dans les forêts de feuillus et parfois de conifères.

Milieu de vie

Xerocomellus ripariellus affectionne les milieux très humides en zone herbeuse, du milieu de l'été jusqu'à la fin de l'automne. Il apparaît dans les fossés, en bordure de mares et de ruisseaux, appréciant la présence des saules, des aulnes et des chênes qui lui apportent une touche d'ombre et de fraîcheur. Se développant aussi bien en petits groupes épars que seul, sa répartition est peu connue et il est assez rare de l’apercevoir.

Intérêt culinaire

Même s'il est considéré comme comestible, sa saveur peu prononcée est sans grand intérêt culinaire et peu d'amateurs se lancent à sa recherche.

Usages du bolet des rives

Le Bolet des rives peut être cuisiné comme les Bolets comestibles mais son faible intérêt culinaire n'incite guère à le consommer seul.

Espèces et variétés de Xerocomellus

Les Xerocomus sont souvent caractérisés par un chapeau sec et velouté surmontant un pied grêle :

  • Xerocomus armeniacus : Bolet abricot, chapeau de couleur abricot, parfois brunâtre à rosâtre
  • Xerocomus badius : Bolet bai, chapeau bai à brunâtre, velouté par temps sec, visqueux et brillant par temps humide
  • Xerocomus chrysenteron : Bolet à chair jaune, fauve à brun-verdâtre, chair jaune puis verdâtre à rougeâtre
  • Xerocomus communis : Bolet commun, chapeau brun rougeâtre à brun olivâtre
  • Xerocomellus porosporus : Bolet fissuré, chapeau craquelé, brun-gris à noirâtre, parfois rougeâtre
  • Xerocomus subtomentosus : Bolet subtomenteux, chapeau jaune olivâtre à jaune brunâtre
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Bolet fissuré, Xerocomellus porosporus Bolet fissuré, Xerocomellus porosporus

Petite silhouette discrète, terne, se distinguant par son chapeau fissuré, marbré de brun-blanc, le Bolet fissuré est un champignon qui passe inaperçu à l'ombre de ses illustres cousins, les...

Bolet rude, Bolet raboteux, Leccinum scabrum Bolet rude, Bolet raboteux, Leccinum scabrum

Voici sous un chapeau de Bolet classique, en coussin, s'élance un pied non ventru, raboteux. Un Bolet rude. Apprenez à le reconnaître.

Bolet amer, Chicotin, Bolet de fiel, Tylopilus felleus Bolet amer, Chicotin, Bolet de fiel, Tylopilus felleus

Mésaventure fréquente si par mégarde on a récolté le Bolet amer, Bolet de fiel, si amer qu'un seul de ses sporophores, gâche tout un plat. Apprenez à le reconnaître !

Bolet royal, Butyriboletus regius Bolet royal, Butyriboletus regius

Le Bolet royal est Le Bolet dont on ne peut oublier la rencontre. Rare, de belle allure avec son chapeau rouge, sa chair et son pied jaune vif, ce champignon[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire